• Comment ça, il est pas frais mon poisson ?

    Article d'Ey@el

    Les adeptes d'Astérix auront reconnu la célèbre réplique d'Ordralfabétix, le poissonnier, dans une altercation qui dégénère souvent en bagarre générale sur la place du village. Mais ils sont fous ces Gaulois ! Alors tradition oblige, aujourd'hui j'aurais normalement dû vous concocter un canular bien juteux que, de toute façon, personne n'aurait gobé tellement ce genre de blague est rabâché et couru d'avance.

    A pool of fools

    D'autant que l'expérience de l'an dernier — sur un grattoir où, avec quelques matous teigneux, nous venions régulièrement nous faire les griffes depuis un bon paquet d'années — s'est soldée par une tentative d'empoisonnement (ne pas confondre poisson et poison) où certains nouveaux venus en ont profité pour glisser subrepticement de la strychnine dans notre ronron. Au diable tous ces affreux rats d'égout et le dégoût qu'ils m'inspirèrent sur l'instant. J'y ai tellement gagné en retour, sans eux, depuis que je serais presque tentée de les en remercier (n'exagérons rien). Suffit juste de voir de quel pâté transgénique ils se nourrissent, ce qui leur fait friser les moustaches, c.-à-d. se plussoyer les uns les autres en se réjouissant de l'infortune d'autrui (notamment de ceux qui n'ont pas les moyens de changer tout leur matos chaque fois que St Bill l'Eugéniste le décide) et se gausser d'être plus malins que tout le monde alors que l'OS qui leur sert à réfléchir est vérolé comme pas possible. Pour sûr, aucun correctif ni aucun antivirus au monde ne pourra leur libérer le disque dur (en RAID comme en SATA).

    Confession sur l'oreillette

    Pourquoi donc s'escrimer à inventer des coups fumeux pour rien ? Autant balancer des vérités inavouables, j'aurais l'air un peu moins conne ! Disons que quand le destin (ou le Soi) a une idée en tête et vous pousse dans une direction dont lui seul détient les tenants et les aboutissants, il vaut mieux se laisser porter par la vague. Ce que, depuis un certain temps, je fais avec bonheur même si la reconstitution du puzzle est un peu longue à se mettre en place. Voici donc un scoop vrai de vrai : croyez-le ou non, j'ai les oreilles qui sifflent beaucoup en ce moment après avoir clamé haut et fort que pour moi, passé OK Computer, la musique de Radiohead était sans intérêt — j'ai dernièrement eu l'occasion de revenir sur mon opinion en écoutant avec plus d'attention (ou de réceptivité ?) leurs trois derniers albums avec une petite préférence pour In Rainbows. Certains apprécieront et/ou se paieront ma tête, pas grave : j'assume totalement. Comme on dit, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Bref, il faut savoir se remettre en question à tout moment, à tout âge et sans honte.

    Et les poissons d'avril dans tout ça ?

    Mais retournons à nos poissons. D'où vient cette tradition ? Le moins que l'on puisse dire est que son origine est fort controversée. Officiellement, cela daterait de 1564 lorsque le roi Charles IX décida de changer le début de l'année que l'on célébrait alors le 1er avril pour s'aligner sur la chrétienté. Pendant longtemps les gens, par confusion ou par dérision, continuèrent à s'échanger des présents ce jour-là plutôt que le 1er janvier. Les cadeaux étant surtout alimentaires et cette date coïncidant avec la fin du carême où la consommation de viande était interdite, le poisson fit son apparition.

    On raconte également que la pêche étant prohibée au début du printemps pour permettre aux poissons de se reproduire, certains s'amusaient à faire des farces aux pêcheurs en leur offrant de fausses prises.

    À savoir qu'il n'y a qu'en France, en Belgique et en Suisse où il est question de poissons d'avril. En Allemagne, on se contente de faire des blagues en s'écriant « Aprilscherz » (ce qui fait plutôt peur je trouve) et en Angleterre, on se fait traiter de « nouille » quand on se fait attraper. Sont quand même un peu cornichons nos voisins anglais. Jugez donc par ce canular lancé sur les ondes par BBC4, en 1999, qui annonça que l'hymne national "God Save The Queen" serait prochainement remplacé par un chant européen en allemand (c'était juste avant le passage à l'Euro). Je ne vous cause pas du nombre d'auditeurs scandalisés qui ont assailli la station radio de milliers d'appels pour protester.

    Ey@el

    Notes et références

    • ^ Ce jeu de mots phonétique avec « April/a pool » m'est venu en anglais et aucune formulation en français ne sonnant aussi bien, je vous propose au choix « Un vivier de bouffons  », « Un réservoir à connerie » ou encore «  La mare aux fous ».
    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « La vérité derrière le message de Russell Brand que la plupart d'entre nous ne perçoivent pasTransformer son bureau avec Rainlendar et Rainmeter »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Avril 2014 à 18:46

    A pool of fools / il est pas frais mon poisson ? :

    Arêtes, arêtes LoL

    Tu noteras que je n'ai pas dit arrête, arrête, MMmmmooooouarfffffffff ©

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :