• La vérité derrière le message de Russell Brand que la plupart d'entre nous ne perçoivent pas

    Article de Joe Martino traduit par Ey@el

    Available in English

    Le hasard n'existant pas, je suis tombée sur cet excellent article pile poil au moment où, force de constater combien la soi-disante ouverture d'esprit de certains avait tendance à s'écrouler comme un château de cartes dès lors que de petits grains de sable venaient à gripper les rouages du nouveau jeu de normes de leur « spiritualité établie », je songeais vivement à remettre les pendules à l'heure, histoire de rappeler que l'éveil spirituel n'est pas LA voie à suivre mais un état d'être qui se passe d'approbation, de comparaison et de directives. Autant imaginer Indiana Jones avec un Guide du routard ou Moïse parcourant le désert avec un GPS. Quoi que... Si vous trouvez ça branché, vous vous fourrez les doigts dans le mauvais orifice si vous me passez l'expression — d'aucuns plus vulgaires, parleront de la tête et préciseront même l'orifice mais restons classe d'autant que cela requiert pas mal de souplesse ! C'est juste que ça commence à devenir pesant, à la longue, d'avoir sans cesse l'impression d'être en train de marcher sur des œufs que l'on s'adresse aux uns en passant pour de doux dingues, abuseurs de substances illicites ou aux autres en se faisant taxer de new-ageux, voire (pourquoi pas) de suppôts de Satan. Dans un cas comme dans l'autre, la banquise n'est pas prête de fondre et ça donne de furieuses envies d'omelette. « Proclamez-vous un édifice dangereux, souffrez l'indignation de vos pairs... »1 Je ne sais pas si vous voyez où je veux en venir mais l'article qui suit devrait vous l'indiquer. Toute cette polémique à propos de Russell Brand2 n'est pas sans rappeler le « coming out » de David Icke ou celui de Matt Bellamy de Muse (voir Articles connexes). Avec son charisme et ses allures de Jésus rock'n'roll, d'ici à ce que ceux qui ne disposent pas encore de la wifi cosmique se mettent soudain à voir en lui le fameux Antéchrist annoncé dans l’Apocalypse, on ne serait plus très loin du compte. Affaire à suivre...

    Ey@el

    Les déclarations audacieuses faites par Russell Brand lors de ses interventions dans les médias grand public ont beaucoup attiré l'attention sur lui et fournissent matière à réflexion. Qu'il parle des Illuminati, des maîtres reptiliens ou de révolution spirituelle, il pousse à s'interroger. Toutefois, les avis semblent très partagés.

    D'un côté, il y a ceux qui voient en Brand un porteur de message traitant de questions importantes qui se sert de sa popularité pour atteindre les gens dans le monde entier.

    De l'autre, il y a ceux qui ne voient en lui qu'une marionnette mise en avant par l’Élite dans le but de distraire et d'induire le public en erreur en le menant à sa perte. D'aucuns prétendent qu'il serait impliqué jusqu'au cou et qu'on ne lui permettrait pas de s'exprimer si son message avait véritablement de l'importance.

    L'argumentation en faveur du pantin s'appuie sur plusieurs éléments. Compte tenu de son premier mariage avec Katy Perry, des images et des photos qu'on peut trouver sur la toile et du fait qu'il passe au journal télévisé pour y parler de tout cela, on pourrait vraisemblablement supposer qu'il fasse partie d'une quelconque machination. Mais la question ne se pose pas vraiment en ces termes car il y a un point bien plus essentiel qui échappe à la plupart d'entre nous.

    Ce n'est pas tant le messager que le message lui-même qui importe. Pour en saisir le sens véritable, nous devons accepter de considérer les paroles de Russell exactement pour ce qu'elles sont. Avant de tirer des conclusions hâtives quant à son éventuelle implication avec l'élite, voyons ce qu'il a à dire.

    Dans une de ses deux vidéos les plus populaires3, il évoque surtout sa conviction qu'il faut commencer par se retirer du système pour révolutionner la société. Il soutient certains idéaux au sein d'un système égalitaire et reste persuadé que les gens ont le pouvoir de concrétiser tout cela par une révolution spirituelle. Dans l'autre4, il s'exprime avec désinvolture sur les Illuminati, les Reptiliens et sur la manière dont sont mises en place les différentes facettes dudit système afin de ne profiter qu'aux élites et sur la nécessité de provoquer une révolution spirituelle.

    Indépendamment du fait que la majeure partie de ses propos aient des dehors assez anodins, ce qui dérange le plus, semble-t-il, vient de ce qu'il préconise une société de type égalitaire et qu'il focalise l'attention des médias. L'appréhension que certains d'entre nous éprouvent à l'idée d'un égalitarisme social vient, entre autres, de ce que l'on nous a conditionnés à craindre le communisme. Attention, je ne suis pas en train de dire que je suis pour le communisme — en fait je n'ai aucune opinion particulière en matière de politique parce que je ne pense pas que l'humanité en ait encore inventé une seule qui tienne la route à ce jour — mais quand on y pense, toute cette polémique relève du manque de compréhension et du conditionnement culturel.

    Ce qui vient à l'esprit du commun des mortels à propos du communisme sont tous ces pauvres dirigés par un personnage riche et puissant qui prend toutes les décisions, laissant au peuple le soin de gérer son égalité et sa subsistance. Dans notre société occidentale en particulier, nous vivons parfois dans l'illusion que la démocratie est une grande et puissante arme politique qui crée un monde meilleur. Afin de conforter ce point de vue, les nations démocrates s'empressent de se servir des pays communistes pour démontrer le bien-fondé de leur société, engendrant ainsi la peur du communisme. Désormais dès que nous entendons les mots équité et égalité dans un contexte politique, nous songeons immédiatement au communisme et commençons par ridiculiser puis craindre tout ce qui sort de la bouche de celui qui tient de tels propos. Il n'importe pas tant, ici, de comparer des modèles politiques que certains mots-clés.

    Laissez-moi vous expliquer : où est le mal quand Brand demande un monde fondé sur l'équité et l'égalité, dans lequel on chercherait moins à se battre les uns contre les autres pour avancer ni à essayer d'être le meilleur, de rivaliser ou de faire preuve de cupidité ? Parce que visiblement nous croyons qu'il est question de communisme mais de telles pensées ne sont rien d'autres que du conditionnement. Tous ceux avec qui j'ai discuté de son message au cours du mois passé n'ont rien eu de substantiel à dire une fois réduit à des termes simples. Dès que l'on retire tous les filtres ou le conditionnement, on distingue une certaine logique dans son discours.

    Y a-t-il quoi que ce soit de monumental dans ce qu'il raconte ? Ses propos vont-ils instaurer un changement brutal qui nous conduira soit à un monde merveilleux soit à la destruction ? Non. Alors pourquoi craignons-nous et nous moquons-nous autant du messager ? Parce que nous nous limitons trop aux circonstances. Russell passe au journal télévisé, c'est forcément mauvais signe. Russell est riche, c'est forcément mauvais signe. Russell a fréquenté Katy Perry, c'est forcément mauvais signe. Russell a porté un vêtement de la marque OBEY, c'est forcément mauvais signe.

    N'oublions pas de tout soumettre à l'examen du cœur et de l'intuition avant de nous égarer dans la lutte, la critique et la séparation qui se produisent chaque fois que nous explorons de nouvelles idées. Nous devons nous préoccuper un peu moins de sémantique et nous attarder davantage sur la simplicité du message. Le pouvoir nous appartient de décider de la direction que prendra le monde et de ce que nous ferons des messages que nous recevons. Même si Brand fait partie de l'élite, en quoi cela implique-t-il que nous devions choisir la voie de la destruction ? Pourquoi ne pas n'en retenir que ce qui est important et significatif tout en faisant abstraction du reste ? En supposant qu'il en ait fait partie — et s'il était en train de se libérer de ses liens avec l'élite ? Même si l'intégralité de son message est bidon, qui peut prédire qu'il ne se retournera pas contre lui en réveillant un plus grand nombre d'entre nous ? Sortons des sentiers battus.

    Au final, nous choisissons tous la manière dont nous souhaitons percevoir ce genre de messages. Il est temps de cesser de nous sentir aussi impuissants. C'est à NOUS qu'incombe cette responsabilité et non à l'élite ni à ceux qui s'expriment dans les médias ou quiconque au devant de la scène. Tout revient à NOTRE façon de réagir et à ce que nous en retirons. Cessons de montrer du doigt et surveillons plutôt nos réactions. C'est la seule chose que nous maîtrisions.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Notes et références

    1. ^ "Unsafe Building", The Alarm (1981).
    2. ^ Russell Brand est un humoriste anglais, mais aussi acteur, éditorialiste, chanteur et animateur de télévision et de radio. Il se fit connaître du grand public anglais en présentant le spin off du Big Brother intitulé Big Brother's Big Mouth (La Grande Gueule de Big Brother) ou en animant différentes émissions de radio et cérémonies. Il apparait aussi dans quelques films, dont la comédie romantique Sans Sarah rien ne va, Arthur, un amour de milliardaire ou encore St Trinian's : Pensionnat pour jeunes filles rebelles et Histoires enchantées de Disney. Brand est de plus connu pour les nombreuses controverses qui l'entourent dans les médias britanniques, qui lui valurent en outre son éviction de la BBC (Wikipédia).
    3. ^  Newsnight: Paxman vs Brand (en anglais).
    4. ^  Gaiam TV Mind Shift with Russell Brand and Eve Ensler (en anglais).

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « ÉlectoralismeComment ça, il est pas frais mon poisson ? »
    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :