• Comment les paroles des musiques populaires entretiennent la bêtise du public américain

    Article de Claire Bernish traduit par Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    Actuellement, la musique pop en Amérique est tellement superficielle... qu'elle n'a absolument aucune substance. Elle est totalement dépourvue de sens. Et ce n'est pas le musicien âgé de 45 ans qui vous dit cela mais l'être humain. Quand une chanson qui est numéro un traite de votre derrière, il y a un malaise.
    ~ Dave Grohl, Foo Fighters

    Une étude récente a permis de confirmer l'évidence même : que les paroles de chansons des genres musicaux les plus en vogue sont d'une stupidité grotesque — et que cela ne s'arrange pas au fil du temps. Bien que ce ne soit pas une surprise, ces chiffres donnent un aperçu désolant de l'insipide avenir intellectuel de notre société et de notre culture.

    Si vous vous êtes déjà détournés de la musique des hit-parades, félicitations, vous refusez de vous laisser insulter. Mais si vous ne l'avez pas fait ou si vous vous inquiétez de ce dysfonctionnement systémique que laissent présager les tendances de la musique populaire, vous devriez peut-être y prêter attention.

    Andrew Powell-Morse du blog SeatSmart a étudié l'intelligence des textes de 225 chansons du Billboard dans les genres pop, country, hip-hop et rock ayant séjourné trois semaines ou plus en tête des charts pour analyser ce qui avait pu changer en une décennie. Et le changement est..

    Il y a dix ans, le niveau de lisibilité de la plupart des chansons populaires se situait à un seuil intermédiaire entre le CE2 et le CM1 (selon une échelle basée sur les formules de Flesch–Kincaid — N.d.T.) mais cette inanité n'a fait que s'accroître au fil du temps. Après une descente en chute libre s'arrêtant en 2014 (date de la dernière année sur laquelle porte l'étude), les tubes des charts sont passés à l'équivalent du CE1 ou CE2. Répartis en genres, ces niveaux volent à peine plus haut que le CE1 pour le hip-hop/R&B, presque CE2 pour le rock et la pop, le plus élevé étant la country un peu au-dessus du CE2 — même si déclarer un vainqueur dans cette course insipide parait quelque peu défaitiste. Pour aller encore plus loin, la chanson la plus stimulante sur le plan intellectuel, qui s'avère être le tube de country "All About Tonight" de Blake Shelton, reste tout juste en dessous du CM2 tandis que s'enlisant profondément dans le ridicule, nous avons "The Good Life" de Three Days Grace qui n'atteint même pas le CP — à se demander s'ils ne se sont pas efforcés d'écrire des paroles qui soient accessibles à un enfant de maternelle.

    Pourquoi en est-on arrivés là et pourquoi la situation s'aggrave-t-elle encore ? Par souci de brièveté, il s'agit là d'un problème systémique universalisé par un anti-intellectualisme pandémique. Certains avancent qu'il n'y a rien de mal à se distraire un peu avec des trucs bêtifiants, ce qui est indéniablement faux. Quand seulement six corporations contrôlent 90% des médias et les listes de diffusion de 80% des stations de radios sont identiques, on choisit pas ce contenu abrutissant — il nous est quasiment imposé. Dans ce cycle auto-alimenté, les conglomérats dictent aux radios ce qu'elles doivent promouvoir, ce qui, en retour, permet à ces chansons de tourner en boucle, créant ainsi la fausse perception que la musique que l'on entend est là pour répondre à la demande des auditeurs. Mais ce stratagème commercial insidieux relève davantage du kidnapping et s'avère tout aussi dangereux.

    Il a été scientifiquement prouvé qu'exercer l'intellect pouvait ralentir le déclin cognitif, mais une transformation culturelle a privilégié l'homogénéisation et la vie au jour le jour au détriment de la stimulation de la pensée, le vide de ce qui passe en radio étant à la fois le symptôme et le renforcement de cette tendance. La société est axée sur les divertissements, le matérialisme et l'auto-promotion et lorsque s'y ajoute un besoin de gratification instantanée, inutile de se demander pourquoi nous avons avons atteint cet état déplorable. Des incursions occasionnelles dans des distractions sans grande portée intellectuelle seraient compréhensibles et sans danger si elles se contentaient de d'être que cela, mais il y a un défaut à la base du fait du déclin sensible de la bonne éducation à tous les niveaux.

    Cette dernière est devenue la forme suprême d'endoctrinement où les professeurs sont obligés de régurgiter l'information afin que leurs élèves puissent réussir leurs examens plutôt que de développer l'innovation et la pensée originale. Et qui pourrait les en blâmer ? Actuellement, ils sont tenus par ce système ridicule dans lequel ils sont classés au mérite, leur salaire dépendant des résultats obtenus par les élèves lors de tests normalisés, eux-mêmes critiquables. Comme le souligne Randi Weingarten, le président de la Fédération des enseignants américains, « ce pays a investi des milliards sur la responsabilité contractuelle mais pas sur l'amélioration de l'enseignement et de l'apprentissage au niveau scolaire ».

    Un système éducatif fondé quasi uniquement sur le passage d'examens réduit non seulement l'intellect mais engendre du stress — en fait, les enseignants qui distribuent ces tests reçoivent un ensemble de directives sur quoi faire au cas où des élèves vomiraient sur leurs cahiers de tests. Tout ceci a pour but de les envoyer à l'université où la situation se perpétue. Selon Catherine Liu, professeur de cinéma et d'audiovisuel à l'Université de Californie, « on n'éduque plus les gens, on les forme à obtenir des emplois ».

    D'un point de vue politique, tout cet « abêtissement » est logique, l'endoctrinement engendrant l'obéissance. quand la musique et la culture privilégient la diversion sans intérêt et quand l'éducation fait défaut, les gens ne disposent pas de l'acuité nécessaire pour remettre en question l'absurdité du système. Ceux qui parviennent à s'extirper du moule et ont le courage de contester l'autorité publique trouveront une place de choix sur la liste de surveillance du gouvernement. Aussi bien que nous déplorions la carence intellectuelle de ce pays, cela n'est pas dû à un défaut de conception.

    Le journaliste Charles Pierce, auteur d'un ouvrage intitulé à juste titre Idiot America résume soigneusement le problème ainsi :

    L’avènement de l'Amérique crétine représente aujourd'hui  — pour le profit surtout mais également et plus cyniquement, pour l'avantage politique dans la quête du pouvoir — la rupture du consensus selon lequel la quête du savoir serait une bonne chose.

    Source : Idiot America  — How Stupidity Became a Virtue in the Land of the Free (L'Amérique crétine : comment la stupidité est devenue vertu au pays de la liberté).

    Malheureusement, si l'on doit se fier au signe que présage cette étude de textes de chansons, l'épidémie d'idiotie n'ira que de mal en pis.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Terraformation : extra-terrestre ou humaine, elle est bien làL'argent et le bonheur »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 13 Mars à 12:41

    S'il n'y avait QUE les américains ...

    En France, je me rappelle vaguement d'un sinistre pignouf qui avait sorti un truc sur une histoire de  "sardines" coincées dans une boîte ... Rien que sur ce coup là, je sais pas jusqu'à quel point on n'a pas pris l'avantage sur les ricains PTDR

      • Lundi 13 Mars à 16:34

        Connais pas cette chanson mais dans le domaine des exemples, ce n'est pas ça qui manque. Donc bien d'accord avec toi sauf que l'article a été écrit par une Américaine qui ne peut pas connaitre les perles de la variété française et aussi parce que l'Amérique domine (malheureusement) culturellement le monde (y a qu'à voir les pourcentages), l'impact est plus important. Mais on pourrait dire de même des séries américaines. Crois-moi nos débilités sont souvent un chouilla plus élevées (c'est dire !).bad

    2
    Mardi 14 Mars à 19:59

    Mon grand m'a parlé de cette étude il y a peu de temps ! Heureusement, chez moi, le niveau est un peu plus élevé , mes grands n'écoutent pas de rap et vomissent " jul" ! 

    https://youtu.be/qWpBduQKTMY

    Ce qui est dommage, c'est que ça lui fait des vues ! Mais, faut vraiment écouter les paroles pour évaluer le niveau de crétinisme ! Et là, j'insulte les crétins ! 

      • Mardi 14 Mars à 23:17

        Yep, tu l'as dit c'est bien nul de chez nul et en plus c'est insupportable à écouter. Quant à la vidéo même sans le son, y a des YouTubeurs qui font des trucs bien mieux tous seuls dans leur salon. C'est qui ce Nul (il a mis un J pour donner le change mais on ne me la fait pas à moi :D) d'abord ?

      • Mercredi 15 Mars à 17:06

        le pire c'est qu'il a du succès en ce moment ! !!! mes enfants y sont réellement allergiques ! yes

    3
    Mercredi 15 Mars à 14:00

    Ziva, connaissez rien aux djeuns magueule (ben vi rajoutent "magueule" à chauqe fin de phrase) PTDR

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :