• Détruire le culte de la célébrité et le jeu de l'impuissance

    Article de Dylan Charles traduit par Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    C'est au cœur sombre de la culture de consommation instaurée par les grosses multinationales que se cachent les programmes sociaux destinés à la production en masse de conformité, d'obéissance, de complaisance et de consentement à la matrice.

    Le culte de la célébrité en est le souverain royal, l'atout pour le contrôle mental et la désautonomisation de l'individu. Il sagit là du modèle consacré de l'adoration et du sacrifice de l'idole, une délectation vampirique au détriment de nos rêves individuels et collectifs. Qui aimez-vous ? Qui détestez-vous ? À qui voulez-vous ressembler ?

    Combinez ce paradigme à la technologie des réseaux sociaux et l'individu sombrera dans l'oubli sans jamais vraiment saisir l'importance et la valeur de sa vie à lui et qui au lieu de cela n'aura de cesse de se comparer à des idéaux factices et des campagnes publicitaires bien financées et habilement conçues.

    Si la caméra a créé la culture du vedettariat, l'ordinateur lui est en passe de créer celle de la connectivité. Dès lors où les deux technologies convergent — le haut débit faisant basculer le web du texte à l'image ; les plateformes de réseaux sociaux élargissant la portée du filet de l'interconnexion — les deux cultures réflètent une impulsion commune. La célébrité et la connectivité sont deux moyens de se faire connaître. Et c'est ce que désire l'ego moderne. Il veut être reconnu, il veut être connecté. En un mot : il veut être visible. Si ce n'est pas par des millions de personnes chez Oprah, il se contentera de centaines sur Twitter ou Facebook. C'est la qualité qui nous valide, c'est ainsi que nous devenons réels pour nous-mêmes — par le regard des autres. L'anonymat est la plus grande terreur du siècle.

     ~William Deresiewicz

    Publicitaires et propagandistes savent y faire pour ce qui est d'influencer la psychologie humaine et exploiter sa nature. Ils ont recours à l'étude du psychisme pour faire incursion dans votre comportement, cette science leur sert à alimenter les insécurités et à susciter les désirs irrépressibles.

    Qu'ils vendent un concept, un style de vie, un produit ou bien une guerre, l'appât est le même : une fausse idole surgie du néant du rêve américain présentée aux hordes sous forme d'un produit bien emballé. La vie de cette célébrité est la projection d'une part imaginaire et tout le rêve est construit autour de ce fantasme afin que les adeptes du culte passent à la caisse.

    Ce qui correspond bien à la définition d'un culte : « un système de vénération et dévotion religieuse d'un personnage ou d'un objet spécifique ».

    Ce type de validation extérieure fait office de passation de pouvoir. On extrait votre pouvoir personnel que vous abandonnez sans vous en rendre compte pour l'apposer à une image fabriquée de la matrice, laissant cette dernière influencer le cours de votre vie.

    Le fantasme de la culture du vedettariat n'est pas conçu dans l'unique but de divertir mais de nous épuiser émotionnellement, brouiller notre sentiment d'identité, nous faire sentir responsables de nos difficultés, nous conditionner à nourrir des illusions de gloire et de bonheur, et nous empêcher de riposter.

    ~ Chris Hedges

    Il s'agit d'usurper l'individualité pour promouvoir la pensée de groupe et la conscience de ruche. Créer une barrière entre ce que vous pensez être possible pour vous-même et à quoi vous êtes prêt pour manifester cette vision unique dans votre vie.

    Voyez-vous, l'être humain est une création énergétique constituée en partie de matière et en partie d'esprit mais totalement malléable par le mental. Nous sommes affectés par des énergies subtiles, le langage corporel, l'énergie électromagnétique, des fréquences lumineuses que nous ne voyons pas, des sons que nous n'entendons pas et des milliers d'autres signaux cachés. Nous sommes des êtres d'énergie et à l'instar de batteries, nous pouvons en fournir et en recevoir.

    Mais notre esprit est au cœur de tout cela : toutes les idées que celui-ci nourrit, l'être crée.

    Lorsque notre esprit se fixe sur une idole extrinsèque, ce pouvoir inné par lequel nous nous forgeons est transferé à l'extérieur de notre propre locus de contrôle et au lieu de se focaliser à créer et développer l'être intérieur, l'esprit porte toute son attention sur le fantasme d'accomplir un idéal impossible.

    Comme le fait remarquer le journaliste Jon Rappoport :

    Dès lors où l'on peut canaliser, diriger, réduire et affaiblir la  perception et la pensée, tout ce que les humains pourront faire pour résister aux types de contrôle importe peu puisqu'ils opéreront toujours en territoire limité et circonscrit et ignoreront toujours leur vrai pouvoir authentique.

    ~ Jon Rappoport

    Le but ultime est de nous empêcher de nous sentir dignes en êtres divins parfaits que nous sommes et de nous déconnecter de notre potentiel. C'est quelque chose qui va chercher très profondément, bien au-delà de la simple incitation à faire de nous des consommateurs avides et matérialistes. Au sens métaphysique, il est question d'un transfert d'énergie qui nous dépouille de notre force et de notre plein potentiel pour nous rendre impuissants et observateurs complaisants du monde qui nous est projeté.

    Le plus grand danger pour n'importe quel système de contrôle est celui des individus qui connaissent leur propre force et ont leur propre langage comme l'explique Chris Hedges.

    C'est pour cela que je n'ai pas de télévision […] et que je travaille d'arrache-pied à me détacher de la culture populaire afain de parler mon propre langage et non celui qu'on me balance.

    ~ Chris Hedges

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Suppression du changement d'heureCélébrité »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :