• Écoutez

    Vidéo de Darinka Montico traduite par Ey@el

    Available in English

    Il est temps d'assister à un miracle,
    Quelque chose de biblique
    Pour nous sortir de là.
    Et c'est la fin —
    La fin du monde !
    Proclamons la victoire éternelle,
    Allons, changeons le cours de l'histoire...

    "Apocalypse Please", Muse (2003)

    Depuis le temps qu'on le disait, il fallait bien que ça arrive. Peu importe l'origine de cette crise sanitaire et ses dessous, nous voici bel et bien arrivés au pied du mur et il n'est plus possible de rester dans l'entre-deux. L'humanité doit choisir. Chaque être humain, quelle que soit sa condition, son âge, sa position sociale, doit choisir. Choisir entre deux extrêmes. La peur ou l'amour. La peur issue du faux sentiment de séparation, que l'on doit survivre ou être englouti parce qu'il n'y a pas assez. Ou bien l'amour qui vous donnera la force et la patience nécessaire de surmonter cette tempête dans le calme et la bienveillance en faisant de votre mieux pour rassurer, épauler et conforter vos semblables pris entre deux feux. Certains sombreront malheureusement. Mais c'est un choix qu'ils ont fait depuis longtemps. Je ne pense pas qu'on puisse se transformer en espèce de sauvage égoïste, irresponsable et respectueux de rien ni personne comme on peut voir actuellement sous la simple excuse d'avoir peur. C'est là que nous allons aller de surprise en surprise et découvrir l'étoffe dont nous sommes tous faits. Le courage, comme disait je ne sais plus qui, ce n'est pas ne pas avoir peur mais transcender sa peur. Et la seule chose qui puisse vaincre la peur, c'est l'amour. L'amour au sens bien plus large que celui qu'on lui donne à toutes les sauces. Peu importe comment on le définit, vous le trouverez en vous si vous l'y cherchez et vous saurez. Je n'ai pas l'intention de nourrir l'égrégore donc je vais continuer ma programmation d'articles comme prévu en essayant d'apporter encore plus de positif dans ceux à venir. En fait, je ne cherche pas les articles, ce sont eux qui me trouvent. Après si ça choque certains, c'est dommage mais on se passera de votre permission et de vos grands airs outragés. Les irresponsables en l’occurrence sont ceux qui vous ordonnent d'avoir peur sinon... Sinon quoi ? (Merci à Jo pour m'avoir envoyé cette vidéo).

    Ey@el

    STOP.
    Arrêtez.
    Ne bougez plus.
    Je ne vous le demande plus, je vous l'ordonne.
    Je suis là pour vous aider. 

    Ce train supersonique de montagnes russes a déraillé et ne peut plus continuer.
    Arrêtez les avions, les trains, les écoles, les centres commerciaux, les rassemblements.
    Nous avons rompu le tourbillon frénétique des illusions et des obligations qui vous empêchaient de lever les yeux au ciel.
    Regardez les étoiles, écoutez la mer, laissez-vous bercer par le gazouillis des oiseaux.
    Roulez-vous dans l'herbe,
    Cueillez une pomme dans un arbre,
    Souriez à un animal dans les bois,
    Respirez la montagne,
    Écoutez votre bon sens. 

    Nous avons été obligés de le casser.
    Vous ne pouvez pas vous prendre pour Dieu.
    Nous avons des obligations mutuelles comme il en a toujours été, même si vous l'avez oublié.
    Nous allons maintenant arrêter cette diffusion, cette cacophonie incessante de séparations et de distractions pour vous dire ceci :
    Nous n'allons pas bien, aucun de nous, nous souffrons tous.

    L'an dernier, les incendies qui ont mis le feu aux poumons de la Terre ne vous ont pas arrêtés, pas plus que la fonte des pôles ou que l'effondrement de vos villes, ou le simple fait d'admettre que vous êtes les seuls responsables de la sixième extinction massive.
    Vous ne m'avez pas écoutée.
    C'est difficile d'écouter quand on est trop occupé à escalader les échelons toujours plus hauts de la structure de confort que vous créez pour vous-mêmes.
    Aujourd'hui, les fondations tombent en ruine, elles s'effondrent sous le poids de vos désirs fictifs.
    Je vais vous aider. Je vais allumer des incendies dans vos corps, inonder vos poumons, vous isoler comme des ours polaires sur un iceberg en train de fondre. M'écouterez-vous maintenant ?

    Nous n'allons pas bien.
    Je ne suis pas votre ennemie, je suis juste une messagère, une alliée. Je suis la force qui va tout rééquilibrer.
    Alors maintenant, vous devez m'écouter, je hurle pour que vous arrêtiez.
    Stop.
    Taisez-vous et écoutez.

    Regardez le ciel, il est comment ?
    Il n'y a plus d'avions. À quel point devez-vous être en bonne santé pour apprécier l'oxygène que vous respirez ?
    Regardez l'océan, il est comment ?
    Regardez les fleuves, ils sont comment ?
    Regardez la Terre, elle est comment ?
    Maintenant, regardez-vous, vous vous sentez comment ?
    On ne peut pas être en bonne santé dans un écosystème malade.

    Arrêtez.
    Aujourd'hui, beaucoup de gens ont peur.
    Ne diabolisez pas votre peur, ne la laisser pas vous contrôler.
    Laissez-là vous parler. Écoutez les paroles sages qu'elle a à dire.
    Apprenez à sourire avec les yeux.
    Je vais vous aider... si vous êtes disposés à écouter.

    Traduit de l'italien par Roberto Gallandt et de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    « La Reine de la TerreNettoyage de printemps »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Mars à 09:05

    Je choisis l'amour bien sûr ! Même si j'ai un peu peur ! Et puis je vois bien que j'ai envie d'agir pour les autres pas seulement pour moi ! On va donc continuer à garder les enfants de soigants tant qu'il le faudra.  

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :