• Inconnu

    Article d'Ey@el et texte de Tomas Batista traduit par Ey@el

    Available in English

    Back to top

    Bottom of page

    Je sais qu'avec toutes les « vieilleries » (oui mais savoureuses) que je vous sers régulièrement dans cette rubrique, vous devez vous dire que je suis une incorrigible nostalgique. En fait, rien n'est plus faux. Du moins, aujourd'hui où j'ai finalement compris (non sans douleur) que le passé n'était pas plus réel que l'avenir, son seul intérêt à subsister dans nos mémoires résidant dans les enseignements et l'inspiration qu'il peut nous apporter au présent ; les souvenirs heureux servant à raviver la chaleur dans la froideur temporaire du moment comme il est notamment question dans les paroles de cette chanson que je vous ai traduites — à la base, un véritable défi (trilingue) pour moi sachant que je n'avais pas pratiqué l'espagnol depuis le lycée (des années-lumière).

    Tomas Batista, son talentueux auteur-interprète, est un jeune musicien argentin, originaire d’Ushuaïa, en Terre de Feu, installé à Buenos Aires où il compose également des « panoramas sonores » pour jeux vidéo — un gros coup de cœur artistique même si pas vraiment dans le style que j'affectionne habituellement. Qu'importe, pour moi la musique est avant tout une source d'inspiration et d'émotion — du baume à l'âme ne pouvant fonctionner que dans l'authenticité. J'avoue avoir été totalement bluffée puis envoûtée par la manière dont il s'est littéralement approprié le "House Of Cards" de Radiohead à tel point que je suis désormais incapable d'écouter une version sans penser à l'autre. « Je suis en perpétuelle quête de nouvelles sonorités et d'histoires à raconter », explique-t-il sur les diverses plateformes multimédia où il a déposé ses compositions. « J'aime pouvoir exprimer ce que je ressens à travers la musique. Je n'embrasse pas un genre musical particulier, j'embrasse la musique elle-même. »

    Desconocido

    La chaleur émanant du froid
    Une lettre non lue
    Un panneau indiquant le chemin
    Ou un regard en arrière

    Des gestes perdus passés inaperçus
    Des leçons non apprises
    Un potentiel dormant à exploiter
    Pour qui le souhaite

    Une parole non tenue
    Un ange de papier
    Des questions jamais maitrisées
    Laissées en souffrance

    Un pays manifestant en silence
    Des histoires non dites
    Des excuses qui nous mettent toujours
    À nu devant le miroir

    Vous trouverez tout cela au fond de vous
    Une cité pleine de secrets

    Une bête endormie
    Qui attend son heure
    Et que retient notre effort
    De ne pas disparaitre

    Le bruit de l'arbre qui tombe
    Des milliers de détails que l'on ignore
    Des étoiles qui naissent et meurent dans la nuit
    Tandis que le mensonge travestit la réalité

    Vous trouverez tout cela au fond de vous
    Une cité pleine de secrets

    © Tomas Batista, 2013

    Traduit de l'espagnol par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    À propos de cette chanson

    À l'instar de tous les autres titres figurant sur son premier album Claroscuro, entièrement autoproduit et disponible, depuis mai 2013, sur diverses boutiques en ligne (Amazon, iTunes, Spotify, Soundcloud, Bandcamp...), "Desconocido" est une collection d'images, de souvenirs et de sentiments très personnels. Comme l'avoue Tomas, « chaque morceau est une petite parcelle de ce que je suis à 100% », ajoutant que, pour chacun d'entre eux, il essaie de donner le meilleur de lui-même. « Je ne sortirai jamais un titre si j'estime qu'il ne me ressemble pas. C'est le cas également pour les reprises. Ces morceaux comportent plusieurs niveaux et possibilités comme les dimensions dans la réalité. »

    Si j'ai choisi celui-ci en particulier, c'est sans doute parce qu'il se rapproche musicalement de ce que je préfère mais pas uniquement. Il émane de cet assemblage poétique quelque peu disparate de souvenirs, sentiments, regrets, attentes et non-dits que chacun « trouvera au fond de soi », une grande lucidité non dénuée d'espoir qui nous rappelle notre humanité, ses forces, ses faiblesses et surtout notre interconnexion à l'univers, à la nature et aux êtres.

    Pour le passage où il est question de « gestes perdus passés inaperçus » que je ne saisissais pas bien, Tomas explique qu'il faisait référence à une rencontre faite dans un bus, quelques années auparavant. « J'étais triste et en proie à la mélancolie. Il pleuvait. Et soudain, mes yeux se sont portés sur cette petite fille qui voyageait avec son père. Je pense qu'elle devait avoir dans les cinq ans. Elle m'a regardé avec de grands yeux bien éveillés et moi aussi. Cela a duré un petit moment puis elle m'a souri. C'est là où elle et son père sont descendus du bus. Je n'ai donc pas pu lui rendre ce sourire. Je l'ai fait mais c'était trop tard. Elle ne l'a jamais vu. Par ce geste, je voulais lui dire merci. »

    Si vous aimez cette chanson, je vous invite à laisser un commentaire au bas de ce billet. Cela ne manquera pas de lui faire plaisir (et au besoin je traduirai). Mais surtout allez écouter le reste de son album sur Bandcamp (la plateforme inaugurée par Thom Yorke, en septembre dernier, en y publiant son dernier album solo). Les influences de Claroscuro vont du folklore méridional argentin à la musique instrumentale progressive en passant par le rock alternatif. Et si le tout vous plait (moi, j'adore !), téléchargez-le en lui versant la somme que vous voudrez. Un autre opus dans des sonorités plus rock est en préparation et devrait être disponible dans les semaines à venir. Nul doute que je vous en reparlerai. En attendant, vous pouvez aussi écouter sa reprise de "House Of Cards" qui ne figure sur aucun album mais que vous trouverez sous la liste des billets récents à droite ou ICI. Ou encore celle de "All I Need" (de Radiohead également) republiée sur la page Facebook de Jonny Greenwood.

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Quand le poisson d’avril tourne au règlement de compte…Les trois frères »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Avril 2015 à 20:02

    He escuchado su musica y es muy interesante. A mi, me gusta este camino de cantar, es muy calmante. (Hago español desdes la clase de sexto, héhé)

    2
    Samedi 4 Avril 2015 à 20:22

    Y has escuchado todo el album también o sólo esta canción ?

    3
    Dimanche 5 Avril 2015 à 14:05

    Solo esta cancion, pero voy a escuchar el album :)

    4
    Dimanche 5 Avril 2015 à 18:11

    Si te gusta su musica, pudieras dejar tu próximo comentario en la Pensine inglesa por favor. Muchas gracias :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :