• L'adresse de l'été

    Texte de Wire Train transcrit par Ey@el

    Available in English

    I Will Not Fall" sur la fameuse séquence où Keanu Reeves apprend à surfer dans le film Point Break1, ça ne vous dit rien ? Non? Vraiment, je ne serais pas surprise que vous n'ayez jamais entendu parler de Wire Train, cet excellent groupe originaire de San Francisco. Ils ont beau avoir beaucoup tourné en Europe, vers la fin des années 80, avec plusieurs albums à leur actif, le succès grand public n'a jamais vraiment été au rendez-vous comme c'est malheureusement bien souvent le cas pour bon nombre d'artistes talentueux. Pour moi, qui ait eu la chance de  les connaitre, restent tous ces bons moments passés en leur compagnie, les concerts et la musique demeurée intacte — car si les souvenirs s'estompent au fil des ans, la magie opère toujours à l'écoute de ces guitares ciselées et de ces mélodies intemporelles. Pour une fois, je n'ai fait que retranscrire les paroles de cette chanson intitulée "Skills of Summer" en anglais2, la traduction étant l’œuvre de Kevin, le chanteur (au premier plan, à droite) qui a vécu plusieurs années en France et dont les petites maladresses ça et là rendent le texte encore plus poétique. D'ailleurs au rayon polyglotte et pour l'anecdote, Anders, le bassiste (au premier plan, à gauche) est suédois — il adore les chats et... Johnny Hallyday. Oops !

    Ey@el

    Il y a un escalier par ici,
    Couverture devant la pluie.
    Prenons tous nos cœurs
    À travers cette rivière
    Et nous retournerons.
    Faisons tous nos traversées
    Sains et saufs et sans rejets.

    Je me souviendrai toujours
    Que Dieu est moins content (???) en hiver.
    Elle m'avait dit,
    Dans ses couvertures autour du lit...
    Elle m'avait dit,
    La fin de mai : la vie va commencer !

    C'est l'adresse de l'été,
    C'est une tendre parade.
    Dans une autre saison,
    C'est une œuvre de foi.
    Entre nos harnais et nos harmonies,
    C'est l'adresse de l'été,
    C'est une œuvre de foi.

    Brûlons tous les placards
    Advertisant la vie en noir.
    Enterrons-nous l'un et l'autre
    Dans ces couloirs.
    Cachons-nous les cœurs, les espoirs
    Et puis nos rêves.

    Je me souviendrai toujours
    Que Dieu est moins content (???) en hiver.
    Elle m'avait dit,
    Dans ses couvertures autour du lit...
    Elle m'avait dit,
    La fin de mai : la vie va commencer !

    C'est l'adresse de l'été,
    C'est une tendre parade.
    Dans une autre saison,
    C'est une œuvre de foi.
    Entre nos harnais et nos harmonies,
    C'est l'adresse de l'été,
    C'est une œuvre de foi.

       

    © Kevin Hunter, 1985

    Notes et références

    1. "I Will Not Fall", Wire Train (1991)
    2. "Skills Of Summer", Wire Train (1985)
    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Solstice d'étéGoogle, l'hydre malfaisante, a encore frappé »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :