• L'importance de la neutralité émotionnelle

    Vidéo de Lulumineuse transcrite par Ey@el

    Available in English

    Quand on s'écoute, on a l'impression qu'il faut perdurer dans un état de transe émotionnelle où il faut être super positif. Mais non pas du tout ! Parce qu'on extrapole en fait. Ce sont les principes divisés que j'ai expliqués dans une autre vidéo.

    On peut être dans un état émotionnel de polarité basse ou de polarité haute. Donc quand vous êtes dans une polarité haute, il va franchement être super compliqué d'y rester. Vous ne pouvez pas vous y maintenir parce que la polarité haute par attraction amène la polarité basse. Vous savez pourquoi ? Parce qu'on attend le point de jonction — le point parfait de neutralité.

    Ainsi la polarité haute de se sentir vraiment « dans un bonheur, un enthousiasme, une joie » va forcément amener,  par attraction (parce que tout est attraction) un moment où ça va être l'inverse. Il faut donc être non pas dans une polarité mais à ce point de jonction : la neutralité.

    Cela me fait rire parce qu'il n'y a pas si longtemps encore, je disais à mon mari que je le voyais tout fou, tout content de partir : « Non mais arrête, calme-toi ! ».

    « Oui, mais je suis content, je suis content ! »

    « Oui, mais le problème, c'est que tu es super content, tu ne te rends pas compte mais à chaque fois tu finis par être énervé et contrarié, peut-être une heure après. »

    Parce que exactement comme je vous l'ai dit, la polarité qui va amener son contraire.

    « Mais non, mais non ! »

    Et juste après voilà, il commence à être fatigué de la route et tout.

    « Oh, j'en ai marre, faut s'arrêter ! Ah, j'ai encore loupé la sortie ! »

    Je lui dit : « Mais regarde-toi, tu as vu ? »

    Et c'est vrai qu'on ne s'en rend pas forcément compte.

    Chercher le point de neutralité, cela ne veut pas dire que l'on n'a pas le droit d'être enthousiaste, mais ça nous fait faire des yoyos dans nos émotions et ce n'est pas bon pour la maîtrise émotionnelle. On peut être parfaitement neutre et être dans une plénitude. On n'est pas obligé d'être complètement enthousiaste et de sauter au plafond. On peut être serein et dans la plénitude. Ça, c'est vraiment la neutralité. En plus, ça permet le détachement.

    Transcrit et adapté par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « La remarquable progression de l'effet Mandela (2)Poudre de perlimpinpin »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 25 Septembre à 20:22
    J'aime ...*****
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :