• La thérapie par le rire

    Haut de page

    Bas de page

    Article d'Ey@el

    Contrairement à l'adage, mourir de rire ne tue pas. Bien au contraire, le rire est un excellent moyen de réduire le stress dans nos vies et de nous aider à rester en bonne santé sur les plans physique, mental et spirituel. Communicatif, il tend à améliorer les rapports humains et à gommer les différences en faisant taire les égos. Le rire peut même sauver des vies et plus encore : les rendre meilleures.

    Le rire est le meilleur cadeau que nous puissions faire aux autres.
    ~ Dulce Maria Cardoso

    Un remède naturel accessible à tous

    Dans Comment je me suis soigné par le rire, paru en 1979, l'éditorialiste américain Norman Cousins raconte qu'après avoir contracté une grave maladie inflammatoire, il a découvert que le rire lui permettait de se libérer de la douleur et l'a donc intégré dans une thérapie axée sur l'ingestion de fortes doses de vitamine C et le développement d'une attitude positive basée sur l'amour, la foi, l'espoir et le rire en se faisant projeter quotidiennement des films comiques.

    Le rire est plus fort que la douleur.
    ~ Pierre Turgeon

    Certes, sa guérison, improbable et non escomptée, a laissé perplexe la communauté scientifique mais a ouvert la porte à de nouvelles expériences qui ont permis de prouver les réels bienfaits du rire au même titre (mais mieux encore) que certaines substances chimiques naturelles ou de synthèse. Ainsi, depuis 1995, le rire est reconnu en tant que thérapie dans des milliers de centres hospitaliers du monde entier.

    Les effets du rire sur l'organisme

    Il faut savoir qu'à la base le rire est un réflexe, qui, comme tous les réflexes, prend naissance dans le cerveau (dans l'hémisphère droit ou se trouve le cortex préfrontal en interaction avec le système limbique, le siège des émotions) qui provoque la mise en mouvement d'un grand nombre de muscles dont ceux du visage. Le diaphragme se contracte et projette l’air vers les cordes vocales. Puis survient une phase de relâchement où tous les muscles se détendent, y compris le cœur et les sphincters, d'où l'expression populaire « pisser de rire ».

    Antalgique

    Le rire provoque la libération de neurotransmetteurs (endorphines) qui agissent sur les récepteurs opiacés, réduisant la perception de douleur et procurant une sensation de bien-être.

    Immunostimulant

    Le rire accroît la sécrétion d'anticorps dans les muqueuses du nez et du système respiratoire qui permettent de mieux résister aux infections d'origine bactérienne ou virale.

    Bronchodilatateur

    En contractant les muscles du diaphragme et de l'abdomen, le rire augmente par quatre fois le volume des échanges respiratoires et se révèle donc excellent pour les asthmatiques et les personnes souffrant de bronchite chronique.

    Cardiotonique

    En améliorant la capacité respiratoire et en stimulant la circulation sanguine par son effet vasodilatateur, le rire accroit également l'apport d'oxygène vers le cœur et évite ainsi la formation de caillots responsables d'infarctus et autres problèmes cardio-vasculaires.

    Hypotenseur

    Des expériences ont montré que la pression artérielle diminuait nettement après dix minutes de rire.

    Laxatif

    Ne dit-on pas de quelqu'un qui a du mal à rire qu'il est constipé ? Rire provoque un massage du ventre et de l'appareil digestif avec pour effet d'améliorer le transit intestinal.

    Antiride

    Effectivement, le rire déride. En obligeant les muscles du visage (zygomatiques) à se contracter, il entraine un afflux sanguin qui nourrit la peau, améliorant ainsi le teint et l'expression, ce qui contribue à faire paraître jeune plus longtemps.

    Myorelaxant

    Rire permet de décontracter les muscles et dénouer les tensions. Une minute de rire équivaudrait à 45 minutes de relaxation.

    Sédatif

    Le rire aide à lutter contre l'insomnie en procurant une fatigue saine qui favorise l'endormissement.

    Anxiolytique

    Le rire régule la sécrétion des hormones du stress (adrénaline et cortisol), facteur principal de mauvaise santé et accélérateur de vieillissement (qui serait à égalité avec le tabac selon les résultats de certaines études).

    Les bénéfices du rire pour la santé mentale

    D'après les statistiques, en 1940 les Français riaient environ 19 minutes par jour. En l'an 2000, ce chiffre est descendu à moins d'une minute. Parallèlement, on observe que la consommation d'antidépresseurs, somnifères et anxiolytiques n'a cessé d'augmenter dans des proportions vertigineuses. Tout comme le chiffre d'affaire des laboratoires pharmaceutiques. Et si l'on parlait du taux de suicide qui est également l'un des plus élevés en Europe, touchant majoritairement les classes d'âge en activité. Ce serait même la première cause de mortalité chez les 25-34 ans. N'en déplaise donc à M. Aliagas, ce n'est pas « que du bonheur » (expression lavomatique à la mode que les animateurs et participants aux émissions de télé irréalité ressassent à tout-va comme de vieux disques rayés).

    Le rire est une bouée de sauvetage.
    ~ Michel Serrault

    Jodi Deluca, professeur en neurosciences à l'Université d'aéronautique Embry-Riddle, en Floride, affirme que « peu importe pourquoi vous riez. Même à petites doses, cela améliore votre qualité de vie ».

    Le rire est désinhibiteur et accroit la confiance en soi. En mobilisant tout notre corps, il nous rend plus alertes et plus ancrés dans l'instant présent, nous arrachant à nos préoccupations qui sont toutes généralement liées au passé ou à l'avenir. Il permet de relativiser les problèmes et de développer une attitude positive en dissolvant le stress et l'anxiété et en améliorant l'humeur et la résilience. Il joue donc un rôle essentiel dans le traitement de la dépression. C'est d'ailleurs pour cela qu'il est utilisé en psychothérapie.

    La thérapie par le rire et les programmes d'entrainement au rire ont d'ailleurs été inventés par Annette Goodheart, psychothérapeute américaine au nom prédestiné (ne dit-on pas « rire de bon cœur ») qui, durant 36 ans, les a utilisés en complément au traitement de maladies gravissimes telles que le cancer, le SIDA et toutes les formes de dépression et a enseigné les bienfaits de l'humour salvateur à travers le monde en donnant des conférences dans les universités, les écoles, les entreprises et diverses organisations.

    Madan Kataria, médecin généraliste indien, est quant à lui, depuis près de 20 ans, l'inventeur du « yoga du rire ». Après avoir découvert l'incapacité de l'organisme à différentier le rire feint du rire naturel, il a développé une série d'exercices incorporant des éléments de jeux de rôle et d'autres techniques dérivées de l'expression théâtrale.

    Qui rira le dernier survivra-t-il à la sinistrose ambiante ?

    Il existe désormais, un peu partout en France, des clubs du rire auxquels il est possible de s'inscrire pour apprendre à stimuler cette fonction naturelle de notre corps de moins en moins sollicitée par nos modes de vie trépidants et l'isolement grandissant engendré par le développement des technologies numériques qui, certes, étendent le champ des possibilités de communication à la planète entière mais réduisent d'autant les contacts humains à une misérable peau de chagrin à tel point qu'il faille encore payer pour réapprendre à rire.

    Il n'y a que les gens qui aiment rire qui sont sérieux. Les autres se prennent au sérieux.
    ~ Jean Caplanne

    Hilarants, en effet, les débilophones inopportuns qui sonnent toujours au beau milieu des conversations et qui rendent impossible toute communication de vis à vis. À quoi bon sortir de chez soi quand il est plus facile de capter l'attention de son interlocuteur en lui causant dans l'oreillette. Dans certains foyers, pour discuter il faudrait carrément pouvoir passer à la télé et trépasser en direct histoire de se rappeler au bon souvenir de ses « proches ». Dans la rue, difficile d'aborder un passant pour lui demander son chemin pour la même raison. Et n'envisageons même pas les transports en commun, véritable no man's land dans tous les sens du terme où le transhumanisme semble déjà en pleine voie d'expérimentation couronnée de succès.

    Le rire s'impose donc plus que jamais en société car il est communicatif et attire les gens. Il renforce les relations, améliore le travail d'équipe en assurant la cohésion des groupes et permet de désamorcer les conflits.

    Le rire rend spirituel

    En stimulant la production d'adrénaline, le rire accroît encore la créativité et l'imagination. On dit d'ailleurs d'une personne faisant preuve de vivacité mentale qu'elle est « spirituelle ».

    Le rire est meilleur que la prière pour le salut de l'âme.
    ~ Henri Gougaud

    Certes, il n'est plus à démontrer que le rire élève les vibrations au même titre que l'amour prôné par toutes les « disciplines » spirituelles dont la plupart se prennent tellement au sérieux qu'elles semblent visiblement avoir oublié qu'amour rime également avec humour. Le bien-être et la paix intérieure que sont censés nous apporter ces nombreux préceptes en vogue ne sauraient s'obtenir sur le même mode que celui par lequel nous menons nos vies actuellement, à savoir en suivant des règles établies et en se conformant à certains dictats édifiés par une hiérarchie autoproclamée. Toute personne sincèrement désireuse d'y parvenir le ressent forcément en son for intérieur. Il est important de savoir prendre la vie avec légèreté si l'on veut pouvoir s'élever — en d'autres termes, rire permet de lâcher du lest. Et si l'on en croit feu Jean Cocteau, « la faculté de rire aux éclats est preuve d'une âme excellente ».

    La rumeur dit que bientôt,
    Si nous donnons tous le ton,
    Nous recouvrerons nos esprits,
    Et qu'un jour nouveau poindra
    Pour ceux qui attendent depuis si longtemps
    Et que les forêts résonneront de leurs rires —
    Le rire, il y en a qui s'en souviennent ?

     "Stairway to Heaven", Led Zeppelin (1971)

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Tube chêneDéfinition de l'être humain »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 15:11

    "Le bien-être et les pets intérieurs que sont censés nous apporter ces nombreux préceptes en vogue ..."

    "... rire permet de lâcher du lest ... "

     

    Y aurait-il quelque rapport avec ce billet ? : http://lapensinemutine.eklablog.com/definition-de-l-etre-humain-a113157066

    MMmmmmmoooouuuuuaaaaaaaarrrrrrfffffffffffff ©

    2
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 18:05

    Oui, il y a un rapport bien entendu. D'où le fait que l'expression PTDR est plus forte que :lol: mais mmmouuuuuuuuarrrrrrrrrrffffffffff ça le fait aussi :))

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :