• Le mur des merveilles

    Article d'Ey@el et texte d'Oasis traduit par Ey@el

    Available in English

    Une chanson d'Oasis pour la Saint Valentin, mais quelle drôle d'idée me direz-vous. Hé oui, j'avais envie d'ajouter un peu de piment aux petits cœurs en sucre histoire de faire la nique à ce nian-nian de Cupidon ! Enfin, il ne faut pas exagérer non plus : "Wonderwall" est LE tube incontournable des bad boys de Manchester de l'époque où les frères ennemis se prenaient encore pour la réincarnation de Lennon et McCartney et ne passaient pas leur temps à annuler leurs concerts pour cause de mésentente familiale (même s'ils se castagnaient déjà en studio). M'en fiche, suis jamais allée les voir de toute façon mais j'avais beaucoup aimé leurs albums (enfin les deux premiers).

    Wonderwall

    Aujourd'hui c'est le grand jour
    Où ils vont te renvoyer la balle.
    Tu devrais avoir enfin compris
    Ce qu'il te reste à faire.
    Je crois que personne ne peut ressentir
    Ce que j'éprouve pour toi actuellement.

    La rumeur en coulisses s'est répandue
    Que la flamme qui brûlait dans ton cœur s'était éteinte.
    Je suis sûr qu'on t'a déjà fait le coup
    Et que tu n'as jamais douté.
    Je crois que personne ne peut ressentir
    Ce que j'éprouve pour toi actuellement.

    Et tous les chemins que nous devons emprunter sont sinueux.
    Et toutes les lumières qui nous y conduisent sont aveuglantes.
    Il y a tant de choses que j'aimerais te dire
    Mais je ne sais comment.

    Parce que peut-être ce sera toi qui me sauvera
    Car après tout, tu es mon mur des merveilles.

    Aujourd'hui ce devait être le grand jour
    Mais ils ne te renverront jamais la balle.
    Tu devrais avoir enfin compris
    Ce qu'il te reste à faire.
    Je crois que personne ne peut ressentir
    Ce que j'éprouve pour toi actuellement.

    Et tous les chemins que tu devais emprunter étaient sinueux.
    Et toutes les lumières qui éclairent ta route sont aveuglantes.
    Il y a tant de choses que j'aimerais te dire
    Mais je ne sais comment.

    Je me dit que peut-être ce sera toi qui me sauvera
    Car après tout, tu es mon mur des merveilles.

    Je me dit que peut-être ce sera toi qui me sauvera
    Car après tout, tu es mon mur des merveilles.

    Je me dit que peut-être ce sera toi qui me sauvera.
    C'est toi qui va me sauver !
    C'est toi qui va me sauver !

    © Noel Gallagher, 1995

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    À propos de cette chanson

    Qu'est-ce qu'un « mur des merveilles » ? Bonne question qui m'a pris pas mal de temps à tenter d'élucider. C'était somme toute peine perdue quand on sait que Noel Gallagher lui-même n'en a jamais eu la moindre idée : « Qu'est-ce qu'un mur des merveilles ? On s'en fout, ça sonne bien ! »

    Donc le titre de cette chanson s'inspirerait d'un film de 1968 du même nom dont George Harrison avait composé la musique et désignerait la barrière qui sépare le monde de tous les jours de la réalité transcendée. Un véritable mur des merveilles comporterait toujours une fissure, une fente ou une ouverture laissant entrevoir ce qui se trouve au-delà. Les autres définitions que j'ai pu trouver1 sont nettement moins glorieuses et peu romantiques (tout comme le titre de l'album2 d'ailleurs). Je me contenterai donc de les mettre en note de renvoi pour ceux que ça intéresserait (âmes prudes s'abstenir).

    Quant à la signification des paroles à proprement parler, nous ne sommes guère plus avancés. Selon les médias, le père Noel les auraient écrites pour sa tendre moitié mais une fois le divorce prononcé, quelques années plus tard, il se retranchait sur « un ami imaginaire qui va venir vous sauver de vous-même ». Gentleman, il n'aurait pas voulu froisser la dame à l'époque en lui avouant que ça ne parlait finalement pas d'elle.

    Quoi qu'il en soit, emmené par le timbre nasillard et l'accent mancunien de l'autre frangin Gallagher (Liam), ce troisième single issu de l'album de la consécration, (What's The Story) Morning Glory?, sorti en octobre 1995, est l'illustration parfaite de la pop anglaise dans tout ce qu'elle sait faire de mieux. Quoi de plus normal donc que ce petit bijou acidulé, racé comme il se doit et digne des Fab Four de la grande époque (visez un peu ce clip bourré de clins d'œil aux Beatles) ait fait le tour du monde et ait même cartonné en première place des hit-parades australiens, néo-zélandais et espagnols. Aujourd'hui encore, il est cité comme l'un des meilleurs titres de ces deux dernières décennies.

    T'ar ta gueule à la récré3

    On ne compte pas le nombre de reprises plus ou moins réussies qui ont été faites de cette chanson. Ni les pastiches grinçants non plus. Normal quand on a la grande classe (ironie). N'ayant pas apprécié de se faire traiter publiquement de « gland » par les frères Gallagher — que beaucoup considèrent d'ailleurs (à juste titre ^^) comme des « têtes de nœud » — Thom Yorke de Radiohead, accompagné de quelques membres des Posies, s'était donc fendu, à la fin des années 90, d'une petite reprise satirique de "Wonderwall" que je n'ai pas pu résister à la tentation de vous mettre en bonus !

    Oxford vs. Manchester

    © ill-91s

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Aujourd'hui c'est le grand jour
    Où vous allez vous rentrer dedans.
    Vous devriez avoir enfin compris
    Ce qu'il vous reste à faire.
    Je crois que personne ne peut ressentir
    Ce que j'éprouve pour vous actuellement.

    Et tous les mondes qui mènent à vous sont sinueux.
    Et toutes ces œillères vous aveuglent.
    Il y a bien des manières dont j'aurais aimé vous chanter ça
    Mais je ne sais comment.

    Je me dit que peut-être...4

    *  *  *

    Posies : Waoh, c'est vraiment exécrable !
    Thom Yorke : Ouais.
    Posies : N'empêche ça fait toujours du bien de se foutre de la gueule d'Oasis.
    Thom Yorke : Ils s'en tamponnent de toute manière.

    Transcrit et traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Ey@el

    Notes et références

    1. ^ Un mur des merveilles serait également le miroir sur lequel les toxicomanes se font leur lignes de coke. Dans un autre registre, il désignerait un préservatif ou encore la cloison séparant le rectum et le vagin de la femme (rectocèle).
    2. ^ L'expression « Morning Glory » signifie en français l'érection matinale.
    3. ^ "J'ai dix ans", Alain Souchon (1974).
    4. ^ Sous réserve d'avoir retranscrit correctement le « yaourt » original de Thom Yorke.
    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Âme sœur ou partenaire de vie ? Cinq additifs alimentaires à éviter »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Ned
    Vendredi 14 Février 2014 à 20:12

    ne serais-ce pas GARE  ta gueule à la récré ?   plutôt que un t'ar ...

    2
    Vendredi 14 Février 2014 à 20:21

    Il y a une note de renvoi pourtant qui indique qu'il s'agit de la chanson d'Alain Souchon donc c'est bien "tar" qui est une simplification phonétique de "tu vas voir ta gueule à la récré" ;)

    Voici un lien vers les paroles de cette chanson : http://musique.ados.fr/Alain-Souchon/J-Ai-Dix-Ans-t108701.html

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :