• Les nombreux enseignements à tirer des trolls, des psychopathes et de ceux qui propagent la haine sur Internet

    Article de Alen Mischael Vukelić traduit par Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    Les réseaux sociaux sur Internet fournissent l'occasion parfaite d'observer d'emblée et simultanément toutes sortes de comportements humains sans besoin d'interaction immédiate. On a toujours le temps de lire un commentaire, y réfléchir et donner (ou pas) une réponse appropriée à la discussion. On n'est pas obligé de répondre tout de suite et c'est cela justement qui permet d'apprendre et grandir en tant qu'individu.

    Je pense que lorsque l'on rencontre les gens en personne, on se laisse généralement dérouter par leur apparence physique ou leurs mimiques, ce qui suffit parfois à provoquer une réaction inappropriée. Je ne suis pas en train de vous conseiller de troquer votre vie contre la réalité de l'espace connecté. Je dis simplement qu'elle offre de grandes opportunités d'apprendre à distinguer les motivations d'un individu avant d'engager une conversation décontractée.

    Comme la motivation est un facteur clé dans tout dialogue, vous devriez absolument déterminer l'intention derrière ce débat qui est, en fait, bien plus importante que la discussion elle-même.

    Que ce soit dans la vraie vie ou sur Internet, il y aura toujours des gens pour aspirer toute l'énergie dans une conversation ; l'idée n'étant pas de fournir des arguments plausibles mais de détruire tout ce qui porte une odeur d'harmonie. Parce que dans un vrai débat, on rit de temps à autre et il nous arrive parfois de reconnaître nos propres conflits d'idées, non ?

    Troller pour se distraire et s'amuser

    Bon, ce n'est pas le cas de tout le monde, mais il y a beaucoup de gens qui ne sont pas vraiment intéressés par le sujet d'une conversation mais plutôt par son objet, à savoir vous. Ils s'en prennent toujours à vous en vous disant que vous êtes stupide, inculte, sans qualification ni expérience, naïf ou facile à berner, non scientifique, immature, superstitieux...

    Comme vous pouvez le constater, leurs paroles sont toujours des attaques personnelles et ne comportent aucun argument véritable et lorsque c'est le cas, ces arguments ont toujours une connotation négative dirigée contre vous ou le sujet de la « discussion ».

    Perdre toute son énergie

    Le problème de toutes les personnes sensées est qu'elles passent carrément à côté de la motivation initiale ; elles commencent par justifier leur position, essayant même d'expliquer leurs arguments de milles et une manières différentes dans l'espoir de comprendre un peu mieux quelqu'un qui ne saisit qu'une chose : comment vous vider de votre réserve d'énergie jusqu'à l'épuisement total. J'ai vu ces mêmes individus opposer des opinions totalement inverses à d'autres personnes. Qu'en déduisez-vous ?

    Je reste bien entendu persuadé que nous changeons et évoluons au cours de nos vies et que nous apprenons à concevoir de nouveaux points de vue — mais pas en 20 minutes par le biais d'une conversation houleuse.

    Vous pourriez arguer qu'ils font cela de manière inconsciente et non intentionnelle. La plupart ne se rendent pas vraiment compte de ce qu'ils font et ne font pour ainsi dire que saisir des opportunités. Ils se mettent en quête de victimes et font de leur mieux pour semer le plus de pagaille possible. Et plus il y a de tension, mieux c'est. Ils ont toujours l'air satisfaits lorsque les choses dégénèrent.

    J'en ai vu afficher un petit sourire narquois dès qu'ils sentent arriver le moment où le débat se transforme en affrontement absurde d'accusations personnelles. Le plus drôle (ou pas) est qu'ils en retirent une certaine satisfaction mais pas vous.

    Fermez la fontaine à énergie et observez

    Je ne serais pas en mesure d'écrire sur ce sujet si je n'en avais pas moi-même fait l'expérience à maintes reprises en tombant constamment dans ce piège. Mais à un moment donné, j'ai pris la décision de changer consciemment de rôle dans ces discussions. Au lieu de répéter sans cesse la même erreur, j'essaie désormais de me poser en tant qu'observateur parce que c'est le choix que je fais. J'ai fini par comprendre qu'ils n'en ont pas après moi mais après mon énergie et qu'en tant que personne, je suis sans intérêt pour eux.

    En fait, vous pouvez faire le test par vous-même. La prochaine fois que vous percevrez la « montée » d'une telle discussion, essayez de ne pas trop vous mettre en avant ni d'expliquer vos opinions. Contentez-vous de les exposer et laissez les parler pour elles-mêmes. Si quelqu'un vous attaque, laissez-le faire comme si cela n'avait rien de personnel — parce que c'est le cas. Vous verrez qu'ils laissent vite tomber en raison de l'absence de résistance.

    Généralement, ils tentent la provocation par quelques remarques plus personnelles à votre encontre et quand ça ne marche pas, ils choisissent une autre victime ou vont carrément voir ailleurs.

    Toutefois, le plus important est qu'ils s'en vont sans avoir pu déverser leur colère et leur frustration et sans avoir obtenu d'énergie — et c'est exactement ainsi qu'il devrait en être. Vous faites bien plus pour ces personnes en ne faisant rien plutôt qu'en prolongeant leur souffrance et leur incapacité à assumer leur dysfonctionnement en leur permettant de se nourrir de vos énergies.

    Le troll type

    On le reconnait facilement sur Internet ; il laisse généralement des commentaires décousus et pleins de haine sous les publications de personnes intéressées par les médecines alternatives, l'hygiène de vie, la spiritualité ou toute autre domaine progressiste s'éloignant largement des points de vue traditionnels.

    Il aiment surtout s'en prendre à ces sujets parce que cela leur fourni le terrain propice au ridicule et au sarcasme (même si certains trolls sont payés par diverses industries pour promouvoir intentionnellement leurs agendas mais il s'agit là d'une toute autre histoire).

    Publier sur les réseaux sociaux est très personnel car vous y partagez ce que vous aimez ou n'aimez pas avec vos « cercles » ou « amis ». Aussi quand il ne s'agit que de cela, je peux choisir d'aimer ou pas en le partageant ou en l'ignorant. Mais pourquoi devrais-je commenter de manière odieuse et irrévérencieuse quelque chose que vous aimez ? C'est absurde. Peut-être y a-t-il parfois des postes inappropriés mais ces gens-là n'y laissent jamais de commentaire.

    Pour moi, les trolls sur Internet s'apparentent ni plus ni moins aux abrutis sur la place publique. Même personnalité, même profil — méfiez-vous d'eux.

    Ils vous testent

    Selon différentes sources, environ 5% de la population tomberait sous la catégorie sociopathe/psychopathe — ne jamais sous-estimer l'impact de ces individus, surtout lorsqu'ils occupent une position importante dans la société. Je les envisage un peu comme des indicateurs humains de personnes cherchant à tester la sincérité de leur propre évolution personnelle.

    Tant qu'ils vous feront flipper, cela voudra dire que vous avez encore du travail à faire sur votre perception. Je pense qu'ils existent pour nous montrer toutes ces faiblesses en nous que nous ne voyons, en général, pas en présence de personnes partageant les mêmes points de vue que nous. Lorsque vous cesserez de prendre leurs remarques à titre personnel, vous pourrez vous concentrer sur ce qui se passe en vous et ce qui vous dérange. Il y a peut-être quelque chose à l'intérieur qui demande à être reconnu et auquel vous devez prêter attention.

    Ils ne sont pas comme vous

    Ce n'est pas vous qu'ils haïssent mais ce que vous représentez : la tolérance, la douceur, la gentillesse, la progressivité, l'ouverture d'esprit et bien d'autres qualités qu'ils ne possèdent pas. Inconsciemment, c'est ce qu'ils essaient d'obtenir de vous parce qu'ils savent que c'est juste mais ne savent pas comme l'assimiler. Soit vous en sortez grandi, voire plus gentil et plus fort, soit vous vous abaissez à leur niveau où ils auront finalement raison de vous. Leur but est de vous démontrer que vous n'êtes pas mieux qu'eux.

    Une chose est sûre, si vous voulez être en mesure de relever ces défis, vous devez vous renforcer. Internet représente, à cet égard, une grande opportunité ; je le comparerais à un simulateur de vol. Vos pouvez expérimenter sans crainte de graves répercussions bien que vous ne devriez pas en abuser. La visée devrait être une reconnaissance spontanée de ce dont il s'agit : un test — une prise de conscience immédiate que les choses se reproduisent pour une seule et unique raison qui est de vous rendre PLUS FORT.

    Ceux qui sont animés d'une haine authentique

    Cet article serait toutefois incomplet si je ne parlais pas de ceux qui détestent vraiment ce que vous postez sur Internet. Surtout s'il s'agit de divulguer toutes sortes d'erreurs et de manquements de l'industrie ou du gouvernement. Ils se sentent personnellement insultés quand vous dénoncez l'étatisme, les interventions militaires, la politique étrangère, les structures économiques, la production alimentaire, l'étiquetage des produits, le dogmatisme ou le marché lucratif de la recherche « scientifique ».

    Il leur est impossible de supporter l'idée que leur gouvernement ou toute autre structure en laquelle ils ont confiance puisse les exploiter à leur avantage. Pour eux, c'est tout bonnement impensable aussi ils rejettent tout en bloc. Le signe qu'ils ne permettront jamais que cela puisse être vrai simplement parce que cela ouvrirait la possibilité d'un effondrement total de leur système de croyance.

    Je pense qu'ils le sentent et que c'est la raison pour laquelle ils croient absolument tout ce qui émane d'en haut — c'est ce qu'on leur a appris à comprendre, à savoir que l'information ne peut venir d'en bas parce que cela détruirait instantanément toute leur vision du monde. Selon moi, c'est un peu comme s'ils disposaient d'un système de filtrage dans leur esprit qui bloquerait tout ce qui est susceptible d'attaquer le système dans son ensemble.

    Je ne pense pas que ces personnes soient des psychopathes comme ceux dont j'ai parlé juste avant. C'est pour cela que j'aimerais bien marquer la distinction. Ce n'est pas vous que ces gens détestent mais les contenus que vous postez.

    Ce qu'ils ne comprennent pas n'existe pas

    Je pense que leur agressivité provient de leur inaptitude et de leur entêtement à comprendre qu'en haut il n'y a pas que des individus œuvrant de manière altruiste pour le bien de tous (même si c'est le cas de beaucoup d'entre eux) mais également de la fraude et de la tromperie comme dans les pires superstitions.

    Leur principal point d'ancrage est la science et tous ses dérivés ; le Saint Graal du savoir que quiconque remet en cause fait figure d'hérétique et devrait brûler en enfer. Pourquoi ? Parce que vous posez des questions stupides et inutiles sur lesquelles vous n'avez aucune autorité.

    J'ignore pourquoi ils oublient constamment le fait qu'il existe un nombre incalculable de cas dans lesquels des approches « non scientifiques » ont mené à de grandes découvertes. Qui sait ce que devrait endurer Tesla s'il vivait à notre époque ?! J'ai lu qu'il avait raconté que le moteur à induction lui était « apparu » (comme une vision) en lisant Faust de Goethe. Bon, je ne sais pas ce qu'il fumait ce jour-là mais « apparu »... hum.

    Criminels de la pensée vs statut quo

    Mais ça se passe ainsi : si je vous donne une  exemple qui prouve que tout n'est pas toujours « scientifiquement stérile », alors ce doit être l'inverse — du blabla comme dit Richard Dawkins. Bien sûr, tout devrait être testé dans notre réalité puisque, après tout, le moteur à induction est bien réel — mais on devrait pouvoir y arriver sans criminalisation restrictive de la pensée.

    Pourquoi les gens ne pourraient-ils pas tester d'autres moyens de gouverner, de guérir, de produire de la nourriture, de vivre et penser, de socialiser, d'éduquer, de co-exister — pourquoi tout ceci est-il si dangereux, si insensé, si superstitieux, si new-ageux ? Et pourquoi devrait-ce être dangereux ?

    C'est une très longue bataille ; les systèmes actuels n'aiment pas s'ouvrir à de nouvelles découvertes ; ils les discréditent pour maintenir le statut quo. Pourquoi les individus se sentent-ils toujours eux-mêmes avant-gardistes envers la nouvelle technologie ?

    Tout ce que nous voyons aujourd'hui sera considéré comme dépassé dans une ou deux décennies. Je veux dire tout : vos vêtements, votre voiture dotée des derniers équipements, votre téléphone et tout le reste. Tout sera obsolète et vous apparaitra comme de la technologie ancienne ou passé de mode — et vous en rirez probablement (si vous n'êtes pas collectionneur d'antiquités).

    Ou bien examinez tous les systèmes de croyance par lesquels sont passés les gens au fil des siècles : les systèmes politiques, économiques, éducatifs — ce système finira par changer et terminera ses jours dans un livre d'histoire en tant que « belle tentative » et étape évolutive. Pourquoi est-ce si difficile de voir que tout ce en quoi vous croyez disparaitra un jour — je veux dire absolument tout ?

    Nous nous accrochons à nos convictions comme si elles étaient permanentes  quand bien même l'histoire démontre — même dans les faits récents (un exemple : les téléphones portables des années 90) — que tout évolue en permanence sans que l'on s'en rende compte. Je veux dire, après tout, pourquoi toute cette peur que certaines choses puissent changer ? Cela arrivera quand même.

    La peur de perdre engendre la haine

    La manière dont je l'entends est qu'il existe une peur sous-jacente de ne pas être aimé. Et maintenant, il semblerait que même notre gouvernement ne vous aime pas, que votre église ne vous aime pas, que... qu'ils vous mentent ? Est-ce possible ? Oui, ça l'est. Derrière ces institutions, il y a des gens et ces personnes commettent des erreurs parce que certaines ont de très mauvais penchants comme la cupidité, le narcissisme et des tas d'autres frustrations humaines, tout comme vous.

    Par conséquent, l'idée d'une structure parfaite est illusoire parce qu'elle est dirigée par des individus avec des millions d'intérêts personnels différents dont la combinaison implique la compromission des intérêts d'autrui — et ne peut être parfaite par définition. Le consensus est réalisable dans une société où personne ne désire rien en particulier pour lui-même mais quelque chose incluant tout le monde — comme c'est le cas pour la nature.

    Toutefois, la nature n'est pas un concept mais une chose vivante dont l'apparence évolue mais jamais son fonctionnement.

    Aussi pour comprendre que nous que nous faisons partie de ce tout est la clé de tout ce que nous entreprenons car nous ne pouvons modifier notre système naturel inhérent, uniquement notre apparence. Lorsque nous saisirons cela, les apparences perdront leur importance et nous serons enfin en mesure de profiter du déploiement de ce jeu de formes en perpétuelle évolution qui vont et viennent sans les tenir pour permanentes. Elles ne le sont pas.

    Qui eut cru que nous nous serions retrouvés ici à discuter de tous ces trucs ? Pas moi. Et cet effet surprise spontané est la marque de la création. Il s'agit d'un jeu se réinventant continuellement pour le plaisir de jouer.

    Je suis tombé sur une publication récemment qui m'a beaucoup plu ; il s'agit d'une image d'un enfant souriant sous laquelle était écrit : « Comme un enfant, soyez heureux — sans raison ».

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Éclairez ma lanterneJeux d'esprit »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 24 Février à 21:18

    Aargggggggggggg, désolé mais selon les définitions employées par le Môssieur, je vais faire mon Troll de base, à savoir déverser d'emblée toute la "haine authentique" que j'ai envers les réseaux sociaux ...

    En gros j'aurais pu faire un "quotage" du 1er paragraphe, ousse que le môssieur y charie quand même à donf !!!!

    Arrêtons donc de plaisanter si j'ose dire, l'existence même des réseaux dits sociaux est un Troll en elle-même, tout ce qui peut être dit au delà de ça n'est que foutaise.

    Que l'on extermine ces réseaux au plus vite et tout n'en ira que mieux (ou moins pire)

     

    N.B: c'était la minute grognon, qui vous est gracieusement offerte par neo LoL

      • Vendredi 24 Février à 22:50

        Espèce de fake ! Voici à quoi ressemble un vrai troll :

    2
    Samedi 25 Février à 10:43

    Arrrggggggggggggg, bon sang mais c'est bien sûr, c'est vrai, comment n'y avoir point songé,  !!!!!!!!!!!

      • Samedi 25 Février à 16:09

        Ça va lui faire plaisir s'il passe par là de savoir que « Eyael & co » ne l'ont pas oublié. Des comme lui, on n'en trouve pas tout les jours. Une vraie Drama Queen !

    3
    Dimanche 26 Février à 20:50

    C'est trop injuste, vraiment trop injuste...

    Il y a trop de méchants sur le net, ils nous pourrissent la vie , euh, non, en fait si on suit l'idée de ce monsieur tout ça ne peut que nous faire grandir et devenir plus fort, yes ! Je suis bien d'accord avec ses propos en tout cas, et j'en ai rencontrés des trolls et des haineux sur le net ! :lol: 

      • Dimanche 26 Février à 21:37

        Hier soir, par curiosité, j'ai lu les commentaires sous un tweet d'Edward Snowden concernant la France et là j'ai vu un super exemple de troll qui m'a bien faite marrer. Je te traduis l'échange ici  dont voici le lien original :

        https://twitter.com/Snowden/status/835604128902623232

        NOT RALPH : L'argument n'est pas dirigé contre la presse libre mais contre 6 entités spécifiques dont il a été démontré qu'elles délivrent une représentation faussée des faits.

         

        BLATZ :  Tu veux dire des faux faits comme les fausses nouvelle, ce nazi de Breitbart, etc ? Tu déconnes ! Barre-toi, Trumpster !

         

        Paulus070707 : Le Bataclan, Charlie Hebdo & des zones interdites, avec des milliers d'incendies, la loi martiale à Paris mais je déforme les faits ?

         

        HoWell : Hé, je suis parisien et il n'y a eu aucune zone d'accès interdit, ni feux, ni lois martiales !

         

        Paulus070707 : 1) Il y a toujours des troupes qui patrouillent dans Paris 2) Oui, il y a des zones interdites malgré tes mensonges

         

        J.F. : Si tu nous disais d'où tu es si bien informé ?

         

        Paulus070707 : J'ai déjà fourni des liens (Faux il n'a rien fourni du tout — N.d.T.). Le Guardian au Royaume Uni & d'autres très bien documentés. T'as qu'à aller voir.

         

        HoWell :  il est obstiné a être con c'tenfant (en français dans le texte — N.d.T.)

         

    4
    Mardi 28 Février à 23:19

    Le pire c'est qu'à force de dire n'importe quoi, je suis sûre qu'ils y croient ! :lol: 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :