• Polaroid Android : Autant en emporte le Diable

    Article et photo d'Ey@el

    Partager sur Twitter

    Record absolu d'abstention pour la session d'août de ce projet Eklabugs alias projet Eklayael en solo — ou plutôt en duo (voir liste en fin d'article)— et dernier épisode de votre série estivale. Un nombre qui s'élève plus précisément à 91,6 % selon un calcul basé sur une estimation de la moyenne actuelle du cumul de visites quotidiennes et le total de votes recueillis sur la Pensine et Eklabugs. Que le Diable vous emporte ! Vous voilà donc exaucés puisque c'est lui le grand vainqueur.

    Ange ou démon

    Sondage insignifiant ? Signe édifiant plutôt ! Mais n'est-ce pas là justement le rôle de celui que l'on appelle également Lucifer, « Porteur de lumière » auquel il est ainsi fait référence dans la bible : « Satan lui même se camoufle en ange de lumière ».

    D'un point de vue théologique, le diable est considéré comme un ange révolté contre Dieu, déchu et précipité en enfer (sur terre), qui pousse les humains à faire le mal. Si certaines traditions considèrent que le mal vient aussi de Dieu, et que le diable n'est qu'un de ses aspects ou de ses agents, la plupart lui donnent une dimension autonome. Dans ce cas, selon certains, Dieu laisse dans une certaine mesure le champ libre au diable, tout en conservant la possibilité de le ré-enchaîner, alors que pour les Manichéens la lutte entre ces deux forces ne peut être arbitrée que par l'Homme. (Source)

    Impie soit-il : son nom est Légion

    Certes si Dieu n'a qu'un nom que nul ne saurait d'ailleurs ni écrire ni prononcer parce que c'est carrément de l'hébreu, le Diable (celui qui divise), lui, en revanche, en a toute une pléthore : Satan, Lucifer, Belzébut, Shaytan, Iblis ou encore le Malin, le Cornu, le Bouc et la Bête pour n'en citer que quelques-uns.

    Mais comme vous le savez, depuis que j'ai été commise d'office pour plaider sa cause (voir Articles connexes) devant la cour linguistique internationale coalisée (CLIC), j'ai appris à avoir de la sympathie pour ce pauvre Diable sur lequel nous nous déchargeons sans vergogne de tous nos vices et autres maux. Nos erreurs, nos errances aussi et même bien pire encore : nos responsabilités. Parce que sans elles, nous nous réduisons volontairement à de vulgaires pantins inarticulés soumis aux caprices et au bon vouloir de divinités toutes-puissantes. La vérité foudroie. Le mensonge anesthésie.

    Sacrilège! Hérésie ! Brûlez la sorcière !

    L'Exogenèse de l'Impuissance

    N'empêche qu'il faudrait arrêter un peu de jouer les culs bénis et les sainte nitouche. La mauvaise foi ne rend certainement pas hommage à la création divine comme il est inculqué dans les écrits sains mais fait plutôt ressembler aux gargouilles qui ornent les édifices érigés en son honneur — cherchez l'horreur !

    Donc si je comprends bien, toute réussite, tout acte de bien et toute beauté seraient entièrement et incontestablement imputables à Dieu seul ? Et tout le reste — la poussière sous le tapis et les trous dans le plancher — la faute à son Premier Sinistre ?

    Oups ! Comme c'est malin. Il me semble aussi avoir déjà entendu ça quelque part mais où ? 

    En fait, celui qui inaugura cette excuse bien pratique fut Adam après qu'il eût goûté au fruit défendu avec Eve (parce qu'en l'occurence qui l'a créé pour le tenter, hein ?). Dieu, jaloux, le vira alors avec son tambour et sa trompette et depuis ce jour son alter (ego) ne cesse de saboter ses plans (et les nôtres par la même occasion).

    Tout comme dans la revisitation de la Genèse par Tolkien dans Le Silmarillion où Eru (Ilúvatar) se fit corrompre ses beaux elfes en orques hideux par Melkor/Morgoth, le plus doué de ses Ainur qui n'aimait visiblement pas la Grande Musique mais préférait le Heavy Metal (et dont, soit dit en passant, l'infâme Sauron, Seigneur des Anneaux en titre, n'était autre que le sous-fifre). L'Unique qui obligea encore un autre Ainur, Aulë, à remballer ses nains qu'il avait engendrés tout seul comme un grand, pendant la nuit des Terres du Milieu, tout cela parce qu'il voulait être le père des Premiers Nés destinés à peupler Arda — lesdits elfes qui n'eurent d'ailleurs de cesse, par la suite, de s'entretuer pendant des siècles, pour de gros cailloux brillants à la onc.

    Lâchez-lui la queue !

    Le Diable, autant dire que je l'ai souvent croisé parce que moi aussi on m'a expédiée en enfer (sur terre), sans instruments de musique mais sous l'incantation païenne de « Allez les Bleus ». Pas étonnant que j'en sois encore toute meurtrie. Car même si je ne me suis jamais laissée séduire (pas mon type), lui, par contre, je dois avouer que je l'ai beaucoup tenté.

    Alors, s'il vous plait, si vous n'aimez pas cet article, s'il vous révulse le foie (ma foi, c'est votre droit), surtout ne me crucifiez pas. Ça, c'est réservé à Jésus et Dieu ne vous le pardonnerait pas.

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.


    #Polaroid Android #Eklabugs

    Haut de page

    Bas de page

    « Polaroid Android : Le Roi BurgerUne rentrée d'enfer »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Septembre 2016 à 09:06

    Hey  ça va la diablesse des mots ? Tes articles sont tellement explicites que je me perds mais bon c'est pas grave c'est tout sab ! mais je passe essayer à chaque fois .... de   "m'instructionner"

    Au diable , les dieux et les maîtres , vivre libre de toutes ces foutaises ......

    Bises  

      • Jeudi 1er Septembre 2016 à 16:46

        Le diable est à la mode ces temps-ci. Dès que quelqu'un émet une opinion ou un concept contraire à ce que veulent entendre les gens (indépendamment qu'il s'agisse ou non d'une vérité), il se fait taxer de Satan. On sait qu'il a de multiples visages mais là, il y a carrément foule. De là à ce que les réseaux sociaux affichent bientôt leurs avatars sous la bannière « Je suis Satan »  ou « Je suis le fils/la fille de Satan », il n'y a pas photo (oups, pas fait exprès pour celui-là) ! Alors après le chef d'une communauté Chrétine aux USA qui déclare sans autre forme de procès que Thom Yorke est l'Antéchrist (ben oui, rien de moins que ça !), d'autres viennent taxer J.K. Rowling sur son Twitter de Satan parce qu'elle a tué Sirius Black dans Harry Potter dont elle est l'auteure ha ! ha ! Je suis loin de partager toutes les opinions de ces deux-là mais de là à les voir en incarnations du mal, mon tuba qui me permet de respirer un autre air que celui totalement vicié de cet asile de dingues est encore bien étanche, dieu... oups diable merci !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :