• Dix raisons pour lesquelles la spiritualité est supérieure à la religion

    Article de Gary Z. McGee traduit par Ey@el

    Available in English

    1. La religion prétend avoir toutes les réponses tandis que la spiritualité remet en question toute allégation

    Les gens qui ont peur de perdre leur vérité ont tendance à être plus violentes que celles qui regardent le monde sous différents angles. En règle générale, les questions auxquelles vous ne pouvez répondre sont souvent meilleures pour vous que les réponses que vous ne pouvez pas remettre en question.

    ~ Yuval Noah Harari

    La religion fait preuve d'étroitesse d'esprit parce qu'elle est persuadée de détenir toutes les réponses alors que la spiritualité fait preuve d'ouverture d'esprit parce qu'elle ose remettre en question toutes les réponses. Le simple fait de considérer comme blasphème la mise en doute des réponses apportées par la religion crée un barrage pour les esprits curieux. Bloquer la curiosité se traduit par un manque d'imagination. Le manque d'imagination conduit à une spiritualité figée. Et la spiritualité figée est foncièrement nuisible aux êtres humains.

    On peut être devenu religieux en voulant être spirituel, mais la spiritualité figée résulte presque toujours de la peur de remettre les choses en question. La seule issue à une telle stagnation est de retrouver à la fois sa curiosité et son imagination et de poursuivre sa quête spirituelle en s'interrogeant sur toutes les soi-disantes réponses. Nul besoin de religion pour ce faire.

    2. La spiritualité englobe toutes les religions tout en éliminant les dogmes

    Pour ébranler une hypothèse, il suffit parfois de ne rien faire d'autre que la pousser aussi loin qu'elle pourra aller.

    ~ Denis Diderot

    Aucune religion n'est hors limite à la véritable disposition spirituelle. Toutes les religions sont englobées. Tous les dogmes sont rejetés parce que reconnus comme des pièges existentiels de la plus grande et la plus perfide espèce. La « spiritualité » contenue dans une petite boite de peur (la religion) n'est plus spirituelle et est devenue à la fois dogmatique et fermée sur elle-même.

    Le chercheur spirituel est avisé d'aplatir la boite du dogme religieux et de penser hors de l'influence « à sens unique » de certaines religions pour élargir la zone de confort de sa spiritualité et renforcer son ouverture d'esprit, son empathie et sa compassion envers les aptitudes spirituelles de la condition humaine.

    3. La religion est un moteur de recherche dépassé alors que la spiritualité est un moteur de recherche actualisé

    Le temps rend frustre le bien d'antan.

    ~ James Russell Lowell

    Tout change. L'univers est dans un flux constant. La seule permanence est dans l'impermanence. La seule chose qui ne change pas est le changement lui-même. La spiritualité accepte ces faits. La religion s'efforce en vain de les ignorer. Enlisée dans ses valeurs paroissiales, cette dernière est incapable de réévaluer sa quête de vérité.

    La religion est un moteur de recherche dépassé par ce qu'elle est figée dans des schémas défunts d'anciennes programmations. Elle a abandonné sa quête de vérité avec l'audace de prétendre qu'elle l'a déjà trouvée. La spiritualité est une quête continuelle et sans fin de vérité et se trouve donc toujours à l'avant-garde du cheminement spirituel. Ce n'est que lorsqu'un chercheur spirituel enferme et dogmatise sa spiritualité qu'il abandonne la quête et devient religieux.

    La véritable spiritualité ne se ferme jamais à la vérité même si le dogme est très convaincant.

    4. La religion est une affaire de foi aveugle alors que la spiritualité repose sur l'ouverture d'esprit

    Choisir la voie de l'honnêteté, c'est risquer de sacrifier sa popularité ; choisir l'aventure, c'est mettre en danger sa sécurité.

    ~ Guy Claxton

    La croyance aveugle est une des pierres d'achoppement de la religion. Croire quelque chose uniquement parce qu'une autorité religieuse le dit n'est pas vraiment spirituel. Au mieux, c'est de l'endoctrinement, au pire du lavage de cerveau. Le fait que les religions requièrent une foi aveugle en des concepts aussi absurdes que le pastafarisme et les zombies juifs porte préjudice à la spiritualité elle-même. Surtout lorsque de telles affirmations sont considérées comme spirituelles par les fanatiques religieux (à côté les adeptes de la Terre plate font figure de sages :D — N.d.T.).

    La véritable spiritualité n'a rien à voir avec la croyance ou la foi mais avec l'ouverture d'esprit et l'unicité. Elle a tout à voir avec la flexibilité existentielle et l'aptitude à envisager les choses en profondeur sans avoir besoin de mettre tous ses « œufs » dans le même « panier ».

    Pour la religion, la destination est la « foi » tandis que la spiritualité fait du voyage son objet.

    5. La spiritualité est fondée sur le courage alors que la religion repose sur la peur

    Ce qui peut être détruit par la vérité devrait l'être.

    ~ P.C. Hodgell

    Le pari de Pascal, c'est du réchauffé. Le conditionnement par la peur est anti-spirituel. Avoir recours à des tactiques de peur pour matraquer les chercheurs de vérité autrement bien-intentionnés et les obliger ainsi à se conformer est la marque de fabrique des religions traditionnelles. Les véritables chercheurs spirituels sont au-dessus de ce genre de bassesse. Ils ne craignent pas Dieu. Ils sont Dieu. Ils sont amour. Ils ne font qu'un avec l'interconnectivité de toutes choses (Dieu).

    La véritable spiritualité est au-delà du bien et du mal. Elle concerne l'unité avec toutes choses, la coexistence saine, la compassion, l'ouverture, l'empathie et l'amour. Elle n'a rien à voir avec la peur, la trépidation ou les menaces d'enfer illusoires, de diables, de démons et de dieux vengeurs courroucés. Méfiez-vous de toute religion qui vous menace de damnation éternelle et a ensuite le culot de se revendiquer comme spirituelle.

    6. La spiritualité est une évolution douloureuse et la religion une stagnation confortable

    Je ne veux pas du confort, je veux Dieu. Je veux de la poésie, je veux du vrai danger, je veux la liberté, la bonté, le péché.

    ~ Aldous Huxley

    Là où la religion repose sur le confort et la sécurité (apaisement), la spiritualité concerne l'honnêteté et l'aventure (contemplation).

    L'aventure de la découverte de soi, la quête de vérité personnelle est essentielle pour le chercheur spirituelle. Sans elle, le voyage ne peut être l'objet. Il atteint sa destination finale. Et là où le voyage s'achève commence la religion.

    Un vraie chercheur spirituel ne laisse jamais le voyage s'achever. Il y a toujours quelque chose en plus à apprendre. Dieu est infini. Il n'y a aucune fin à l'évolution spirituelle mis à part la mort elle-même et même cette dernière remet la croissance spirituelle en perspective.

    7. La religion est co-dépendante ; la spiritualité est interdépendante

    Désormais je suis agile, je peux voler, je peux me voir. Désormais un dieu danse en moi.

    ~ Nietzsche

    Une personne religieuse a une relation de co-dépendance avec Dieu ; elle dépend d'un dispenseur de loi divine pour son salut. Un chercheur spirituel a une relation d'interdépendance avec Dieu ; il comprend qu'il est aspect fini d'un tout infini interconnecté : le Grand Mystère.

    Comme disait Plutarque : « L'œil avec lequel je perçois Dieu est le même que celui avec lequel Dieu me perçoit ».

    La spiritualité est une connexion holistique à un cosmos interconnecté où nous sommes tous liés par des lois universelles. La religion repose sur la sainte obéissance à une divinité décrétant la loi. La première est cosmique, la seconde est dogmatique.

    8.  La religion, c'est de l'intimidation réactive alors que la spiritualité est une méditation proactive

    La mort détruit l'homme, mais l'idée de la mort le sauve.

    ~ E.M. Forster

    La peur n'est pas le seul moyen employé par la religion pour intimider les gens ; elle se sert aussi de l'amour et de l'apaisement de façon à endormir le chercheur spirituel qui n'est pas sur ses gardes. Là où la religion vous procure une béquille pour boitiller aveuglement à travers la foi, la spiritualité vous enlève cette béquille pour vous forcer à être responsable avec votre foi. En se complaisant dans la co-dépendance, le fanatique religieux réactif est à la merci de sa foi. Libéré des chaînes dogmatiques, le chercheur spirituel proactif est libre d'interroger sa foi sans peur du blasphème.

    Là où le fanatique religieux craint la mort et Dieu, le chercheur spirituel canalise cette colère existentielle vers la méditation proactive. Un chercheur spirituel se sert de la mort pour ne pas perdre de vue la vie par le biais de la méditation. Un fanatique religieux est obsédé par la mort et l'après au détriment de la vie par l'intimidation qu'il s'inflige. La religion est angoissée et intimide ses membres. La spiritualité est audacieuse et libère tout le monde.

    9. La spiritualité permet au Grand Mystère de rester grand et mystérieux

    La plus belle expérience que nous pouvons avoir du mystère — l'émotion fondamentale qui est la pierre d’achoppement de l'art véritable et de la science.

    Là où la religion cherche vainement à caser l'infini dans un concept fini qu'elle appelle « Dieu », la spiritualité permet à l'infini d'être infini et l'appelle le Grand Mystère. Là où le Dieu religieux prétend détenir toutes les réponses, le Grand Mystère les remplacer par le point d'interrogation tout puissant. Il est vital que le concept de Dieu et du Grand Mystère demeurent mystérieux, de peur que l'organe de notre imagination ne se ratatine et meure.

    Le Dieu de la religion tente de nous convaincre que nous ne sommes qu'un grain de sable dans l'univers. Avec le Grand Mystère, il est que nous sommes tout l'univers contenu dans un grain de sable. Et de notre position précaire, nous sommes libres d'être ébahis, bouleversés et investis de la puissance de ce mystère de tout. La religion essaie de nous voler ce mystère en le reconditionnant en donneur de lois divines, critique et dénué de mystère.

    10. La spiritualité parle une langue plus ancienne que les mots alors que celle de la religion est limitée par les mots

    Cessez d'agir sans ouverture. Vous êtes l'univers en mouvement extatique.

    ~Rumi

    En fin de compte, nous ne savons tout simplement pas ce qu'est le Grand Mystère (Dieu). Quiconque (groupe, religion) prétend le savoir devrait être écouté avec la plus grande incrédulité et circonspection. Notre langage humain est tout bonnement inadapté à cette tâche. Le Grand Mystère, l'interconnectivité de toute chose des quarks aux quasars, des vers aux trous de ver, est fondamentalement ineffable — si profond et intense qu'il défie toute description. Il parle un langage plus ancien que les mots, une danse plus ancienne que la musique. C'est une force de vie unificatrice qui circule à l'intérieur et au travers de toute chose, liant le cosmos en un réseau d'énergie transformatrice perpétuellement en essor. Cela ne peut s'expliquer. Uniquement se ressentir.

    La religion essaie en vain d'expliquer tout cela en l'emballant dans un texte sacré écrit par des hommes faillibles percevant une univers faillible. La spiritualité ressent, suit le flux et médite avec. Elle n'essaie jamais de se l'approprier et ne prétend jamais le connaître car le grand Mystère ne peut être ni possédé ni connu. Le Grand Mystère est tout autant au-delà de notre contrôle qu'à l'intérieur de nous. On ne peut le connaître totalement ni l'expliquer, il ne peut même pas être conçu mais uniquement ressenti par le mystère du temps, le mystère de l'impermanence, le mystère de la conscience. Et il peut être interprété par un langue plus ancienne que les mots qui n'est même pas un langage mais une force unificatrice reliant toute chose. L'erreur est de tenter de l'emprisonner, de se l'approprier, de l'utiliser pour contrôler les gens. Mieux vaut simplement le ressentir, se laisser porter et méditer avec.

    Cela fait beaucoup trop longtemps que les gens confondent la spiritualité avec la religion. Il est grand temps d'effacer cette confusion plus que néfaste. Cet article est un témoignage pour faire briller cette lumière.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Honte nationaleMessage du peuple aux artistes, sportifs et autres célébrités »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mickaël
    Lundi 19 Juillet à 02:14

    Bonsoir,

    J'avais pas vu ca sous cet angle. J'ai toujours lié religion et spiritualité et c'est vrai qu'en lisant l'article cela donne une autre ouverture d'esprit!!!

      • Lundi 19 Juillet à 14:15

        La religion dépouillée de ses dogmes rejoint la spiritualité. On pourrait même dire qu'elle est la spiritualité détournée. Attention, le New Age est une nouvelle religion. C'est facile à observer à la réaction des gens à fond dans le New Age quand on vient remettre en question leurs croyances. Et en ces heures où l'ancien monde s'écroule, il va en falloir des remises en question à tous les niveaux pour tout un chacun de nous sans exception. Soit on change, soit c'est la vide-ange !^^

    2
    Vuxta
    Lundi 19 Juillet à 14:28
    Je serais tenté de dire que le New age n'est pas une religion mais plutot un mouvement qui a appartenu a son époque.
      • Mercredi 21 Juillet à 18:35

        Tu peux l'appeler comme tu veux en effet mais ça n'en reste pas moins un autre biais de récupération de ceux qui ne se sont pas fait prendre au filet des religions. Dès l'intant où des croyances sont façonnées par l'extérieur, c'est jamais bon pour l'individu et il vaut mieux qui'il s'en éloigne pour chercher sa propre vérité.

      • Mercredi 21 Juillet à 19:56

        Oui je pense aussi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :