• Google fait confiance au savoir : les sites internet pourraient être classés en fonction des faits et non plus des liens

    Article d'Arnaud Lefebvre

    Il est temps d'arrêter de se voiler la face (version élégante) et de se sortir la tête du c** (version vulgaire) : le Nouvel Ordre Mondial n'est pas une lubie de théoricien du complot et son Big Brother s'appelle Google. Fidèle à l'adage comme quoi « on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre », les acteurs du N.O.M. ont toujours le bon prétexte de vouloir le bien des internautes pour les engluer encore davantage dans leur gigantesque toile d'araignée s'étendant désormais aux quatre coins d'un monde qui ne tourne vraiment plus rond du tout. Avec ce nouveau mode de classement, c'est l'avènement de la pensée unique. Cela ne protégera en rien de la désinformation qui constitue le modus operandi des pouvoirs en place. Par contre, toute information alternative non reconnue par la « ligne du parti » sera considérée comme peu fiable et par conséquent reléguée en queue de liste, autant dire aux oubliettes. Quand on sait que la moindre recherche sur le web donne lieu à des milliers de résultats (voire des millions), cela équivaut à une forme de censure sans en avoir l'air. C'est qu'ils n'ont jamais l'air de rien mais qu'est-ce qu'ils peuvent pomper celui de tous ! Comme nous l'avons vu, il existe des moteurs de recherche alternatifs (qui n'enregistrent pas votre adresse IP) tout aussi performants tels que Duckduckgo et Startpage pour ne citer qu'eux.

    Ey@el

    Internet est pollué : les sites anti-vaccination figurent en premier lieu des résultats de Google et les nouvelles peu fiables se répandent comme une trainée de poudre, explique NewScientist. Mais Google a trouvé une manière d’arranger cela : les sites internet pourraient être référencés en fonction de la véracité de leur contenu.

    Actuellement, Google utilise les liens entrants d’une page internet comme un indicateur de la qualité de celle-ci. Ce système est la base du fonctionnement du moteur de recherche tel que nous le connaissons aujourd’hui. Cepen- dant, l’inconvénient est que des sites internet où pullule la  désinformation peuvent monter dans le classement de Google si un nombre suffisant de personnes redirigent les utilisateurs vers eux.

    Mais une équipe de Google est en train d’adapter ce modèle afin de mesurer la popularité d’une page internet en fonction de sa crédibilité et non de sa réputation sur la Toile. Au lieu de recenser le nombre de liens entrants, le nouveau système, qui n’est pas encore totalement prêt, comptabilise la quantité de données informatives erronées. « Une source qui a peu de faits erronés est considérée comme digne de confiance », a expliqué l’équipe qui précise que le score de chaque page est un score de confiance fondé sur le savoir.

    Le logiciel fonctionne sur base des informations du Knowledge Vault, une immense base de données que Google a créée à partir de l’Internet. Avec cet outil, les faits acceptés unanimement sur Internet sont considérés comme une approximation raisonnable de la vérité et les pages web qui contiennent des informations contradictoires sont classés en bas des résultats.

    Il existe déjà bon nombre d’applications qui aident les utilisateurs d’Internet à vérifier les faits sur Internet. LazyTruth est une extension de navigateur qui permet de démasquer les faux mails et les hoax (canulars) qui circulent sur Internet. Emergent, un projet du Tow Center for Digital Journalism de L’université de Columbia, collecte les rumeurs issues de certains sites puis vérifie leur véracité ou les réfutent et les renvoie à d’autres sources.

    Matt Stempeck, le développeur de Lazytruth estime que trouver une réponse exacte sur Google pourrait aider à venir à bout de la désinformation du public.

    Par Arnaud Lefebvre
    © express.be

    Haut de page

    Bas de page

    « Le chat domestique et son caractèreQuand vient le Mauvais Œil »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Roujsend
    Dimanche 15 Mars 2015 à 14:04

    Bon, après, comme tu le dis, il existe d'autres moteurs de recherche pour ceux qui veulent sortir de cette "pensée unique". Le net m'apparaît un peu comme un cerveau immense, à l'échelle de l'humanité. Quand je vois, à l'échelle de l'individu, comment ce dernier est capable de s'auto-censurer, ne serait ce que par ses certitudes, la ressemblance est encore plus frappante.

    Je ne pense pas (disons j'espère car ce que je pense hein...) que nous vivons dans un monde orwellien. Ce dernier me semble plutôt un épouvantail qu'on nous agite dans le but de mener une grande masse de gens à penser de façon à peu près similaire. Mais est ce nouveau? Pas vraiment non.

    Le seul risque de penser différemment est d'être catégorisé, moqué, banni? Mais depuis que je vis (ça fait un petit moment), il en a toujours été de même.

    Dans un monde à la 1984, tu serais déjà sous la torture pour tes dires et textes (et moi aussi d'ailleurs). Ou vaporisée.

    Cela dit, ce système est naze, il pue la bêtise. Le discernement est extrêmement rare et chacun semble défendre un drapeau au nom de certitudes inculquées (qu'elles soient issues de la "pensée unique" ou pas). Mais encore une fois, rien de nouveau sous le soleil. A part peut être que ce qui se passait au niveau national (voir régional il y a plus longtemps), tente (je dis bien tente) de se passer au niveau planétaire.

    2
    Dimanche 15 Mars 2015 à 17:57

    C'est effectivement inquiétant ces nouvelles directives de Google.
    Je me dis que nous avons eu la chance de vivre le Net depuis ses débuts ; chance car nous avons eu vraiment une e-liberté, qui me semble ne pas pouvoir durer ainsi, non seulement parce que cette liberté de communication dérange les dirigeants mais aussi parce qu'on y trouve des horreurs sur ce Net...

    Une remarque par rapport au N.O.M : le Nouvel Ordre Mondial n'est pas théorie du complot (comme tu l'as écrit dans l'intro), puisque plusieurs présidents y ont fait allusion dans leurs discours notamment d'investiture ! Le plus incroyable et obscur, c'est qu'aucun journaliste n'aie effectué d'enquête, de reportage à ce sujet ! Seuls les conspirationnistes tentent de décoder le plan du N.O.M, c'est probablement pourquoi on pense à une théorie du complot... Mais non, le N.O.M est très officiel, même si nous ne savons pas de quoi il s'agit exactement..., et là réside tout le problème (à mon avis).
    Merci de l'avoir rappelé, Eyael

    3
    Dimanche 15 Mars 2015 à 18:24

    @Roujsend : D'accord avec toi : nous ne sommes pas encore dans un monde orwellien certes mais nous en prenons le chemin et de plus en plus vite. Le fait est que depuis que tu vis, rien n'a changé ne veut pas dire que ça ne va changer. Suffit de voir comment tout s'accélère afin que tout soit « bouclé » avant l'éveil (le choc) des consciences. Je comprends ton pessimisme et je l'ai longtemps partagé pour ne pas dire que je le ressens encore mais à la différence qu'aujourd'hui je refuse d'y succomber pour une question vitale tout simplement. Ce renoncement m'a trop coûté par le passé et on ne peut pas revenir en arrière. Ceci dit si le Doc me prêtait sa DeLorean, je ne dirais pas non ;)

    @Eric : Ah, je n'ai pas connu les débuts d'Internet faute de moyens financiers. Et puis ensuite, j'ai longtemps été en RTC donc ça limite grandement l'usage d'Internet. Au début, je trouvais ça sans intérêt mais après avoir apprivoisé la bête et appris à me diriger, j'ai pu apprendre tellement de trucs que finalement j'ai revu mon opinion. Internet n'est ni bon ni mauvais mais comme pour bien des choses, c'est l'usage que l'on en fait.

    Bon dimanche à tous les deux.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :