• La faute à Mercure

    Graphisme d'Ey@el

    Available in English

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Je descends l'escalier,
    Attiré comme un aimant
    Qui me ramène en cet autre lieu
    Où je ne peux aller.

    "Staircase", Radiohead (2008)

    Si, depuis quelques semaines, vous faites plus que de coutume preuve de maladresse, d'étourderie, de nervosité, avez l'esprit quelque peu confus, du mal à vous concentrer et à vous faire comprendre, c'est vraisemblablement la faute à ce bon vieux Mercure qui va à reculons. Armé de son caducée et de ses sandales ailées, c'est lui qui servait de messager aux dieux dans la mythologie romaine (connu sous le nom d'Hermès en Grèce et de Thot en Égypte). C'était également le dieu des commerçants et des voyageurs que l'on célébrait le 15 mai par une grande fête, les Mercuriales, au cours de laquelle les marchands s'arrosaient la tête et leurs marchandises d'eau tirée de son puits sacré situé près de la Porte Capène, à Rome.

    C'est tout naturellement que son nom a été donné à la planète la plus proche du Soleil et la moins massive du système solaire en raison de sa vélocité. Son symbole astronomique est un cercle posé sur une croix et portant un demi-cercle en forme de cornes rappelant le caducée de Mercure. En astrologie, il est le maitre des Gémeaux, signe du mental, de la communication, des échanges et des déplacements, dans lequel il séjourne actuellement — en mode rétrograde depuis le 22 mai jusqu'au 12 juin, date à laquelle il reprendra sa progression directe. Cette marche arrière n'est bien sûr que le résultat d'une illusion d'optique liée à l'accélération de la vitesse orbitale de la Terre autour du Soleil.

    Tout transit rétrograde indique une période de transition, de changement en profondeur, de délais pour qu'une réorientation de la conscience ou de l'action soit effectuée. Ici, avec Mercure, l'énergie mentale habituellement dirigée vers l'extérieur doit se tourner vers l'intérieur. Ce n'est donc pas le bon moment pour communiquer avec autrui ni effectuer des transactions ou des déplacements, mais c'est l'idéal pour méditer, cogiter, s'informer, se remettre en question et changer sa vision des choses. Et si vous vous sentez un peu cafardeux ou déprimé en ce moment, c'est encore la faute au bras de fer entre Mercure et Neptune, planète nébuleuse à souhait qui risque également de brouiller les pistes, en diminuant notre sens pratique, nous rendant ainsi plus vulnérables aux emballements inconsidérés et à la tromperie. Patience et prudence sont les mots d'ordre.

    Ey@el

    Sources

    • "Hermes" de Valerhon
    • Autres éléments de sources diverses

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Des rouges roses pour la fête des mèresMinority Report : le précrime, c'est pour maintenant »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :