• Le bon côté de la censure corporative de l'Internet

    Article de Dylan Charles traduit par Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    En 2015, Matt Drudge de Drudge Report a lancé une mise en garde à tous les journalistes indépendants et les individus participants à la révolution de l'information. Il les a avertis que nous sommes rapidement en passe d'entrer dans l'ère extrême de la censure rendue possible par la monopolisation, le corporatisme et l’homogénéisation de la toile par de grosses boites mégalithiques comme Google, Facebook ou Twitter. Leur but, observe-t-il, est de nous obliger à opérer sur leur terrain à eux plutôt que de créer de véritables médias indépendants.

    Il parlait principalement de la guerre culturelle — une tentative de nous pousser à adopter une pensée de groupe, ce qui serait très grave et nous exhorte à nous lancer sans attendre dans la création de notre propre vision de l'internet, soit une entité opérant en dehors des ghettos corporatifs qui nous ont surtout volé nos contenus, idées et créativité.

    Vous jouez dans la cour infernale de Google. Créez un hébergement à vous. L'internet vous permet de composer votre propre dynamique, votre propre univers. Pourquoi graviter autour de celui de quelqu'un d'autre ? [...]

    Je ne sais pas pourquoi ils ont réussi à inciter tout le monde à entrer dans ces petits ghettos. Ces Facebook, ces Tweets et ces Instagram sont des ghettos. Ils appartiennent à des corporations, vous volent votre énergie sans rien vous offrir en retour. Rien du tout. [...]

    Il n'y a aucune différence entre ces différents sites. Quelle différence voyez-vous entre un Slate, un Salon, un Buzzfeed ou un Huffington Post ? Aucune. Il s'agit d'une mascarade. C'est presque comme si un curieux conglomérat de pensée de groupe s'était développé dans une ère en plein boum qui devrait vibrer. Il devrait y avoir du dynamisme, de la controverse. Cessez d'opérer sur leur terrain ! [...]

    Je suis donc venu ici pour vous dire [...] d'être des Américains indépendants, à grande échelle. Si votre vocation est la presse, tant mieux. Que ce soit le sport ou quoi que ce soit... vous devez donner  le meilleur de vous-même dès MAINTENANT.
    ~Matt Drudge

    Une avance rapide d'ici à deux ans où la censure sera gravement présente. Ces énormes corporations qui ont passé ces dix dernières années voire plus à nous regrouper dans leurs domaines sont actuellement en train d'éjecter de manière sélectives certaines personnalités et idées de leurs plateformes dans l'espoir de les mettre en faillite et de les réduire au silence.

    Cela ne sera pas.

    Ici sur Waking Times, par exemple, on nous a supprimé notre page YouTube sans raison précise ni un tant soit peu évidente. Tous nos appels ont été instantanément rejetés par des robots. Facebook a réduit de littéralement 99,5% l'accès à notre page de plus de 600,000 abonnés. Là encore sans raison ni explication et demander un pourvoi revient à supplier le Magicien d'Oz de nous faire une faveur. Et pratiquement une fois par semaine, nous recevons maintenant des notifications de Google nous informant que divers articles sur notre site ont été démonétisés pour dérogation à un mystérieux code ou autre.

    Mais comme tant d'autres choses dans la vie, ce qui peut passer au premier abord pour un contre-temps ou un obstacle est en réalité une opportunité qui ne pouvait apparaître qu'une fois le confort de la complaisance retiré.

    Et c'est la raison pour laquelle il y a un énorme avantage à tout cela.

    Lorsqu'une entreprise se débarrasse de ces clients les plus actifs et les plus rentables pour des motifs déloyaux et infondés, cela revient à se tirer une balle dans le pied et à courir à leur perte. Ces sociétés ne survivront pas.

    Mais cela va beaucoup plus loin.

    Ce type de censure par le biais de la démonétisation, le bannissement fantôme, le blocage de page, la désindexation, le blocage, l'interdiction et la suppression est cela même qui mènera à la prise de conscience du plein potentiel de l'individu indépendant sur internet.

    Pendant trop longtemps nous avons fait preuve de complaisance et de paresse pour créer un internet qui serve véritablement à mettre les gens en relation de manière significative et bénéfique. Pour un temps, nous étions tous convaincus que l'opportunité venait des revenus publicitaires que nous recevions mais nous savons désormais que c'était le piège à mouches.

    Le plus incroyable est que non seulement cela va provoquer leur propre effondrement économique mais inspire déjà une nouvelle vague de technologie et d'effort visant à la décentralisation et au contournement de ce type de contrôle corporatif pyramidal des idées et de l'information.

    Nous y sommes déjà. Bill Ottman de Minds.com expliquait à Tucker Carlson sur la chaine américaine d'informations, Fox News, comment une interdiction de publicité Google (AdSense) sur leur plateforme les avait poussés à se lancer dans le développement d'un réseau publicitaire transparent et indépendant en « block chain » (ou chaine à maillons). Et les concepteurs de Urbit planchent actuellement sur la création d'une version entièrement nouvelle et décentralisée d'Internet. Ce ne sont que deux exemples parmi des centaines d'autres.

    À l'instar d'un bébé nécessairement sevré par sa mère pour lui permettre d'acquérir son indépendance, nous nous faisons virer du sein corporatif d'internet avec l'opportunité de créer le nôtre. Étant donné que nous sommes fondamentalement des êtres de pur potentiel opérant dans un environnement doté d'une extraordinaire capacité technologique et d'outils inépuisables, nous ne perdons rien.

    Nous sommes des êtres libérés de leur dépendance envers ces obsédés du contrôles corporatifs.

    Ceux qui veulent continuer la partie trouverons et créeront de nouveaux moyens bien plus stimulants et intéressants d'attirer et retenir un public et d'entrer en relation avec d'autres âmes partageant la même vision à travers la planète. Et c'est très bien.

    Après tout, nécessité économique est mère de l'invention et ils ne nous laissent pas d'autre choix que d'évoluer sans eux. Vive l'auto-expression indépendante et dynamique.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Contagion mentaleComplétement dans le cirage »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :