• Pourquoi sculpte-t-on des citrouilles à Halloween ?

    Article de David Emery traduit par Ey@el

    Available in English

    À l'Halloween, citrouilles-navets, dans les pommes ne tomberez
    Et ciboulette... Oignon ! Laurier-vous oublié ?
    Ail ! Ail ! Crucifères, asperges-aubergines
    Vampires au cerfeuil, chou blanc feront et batavia en retraite
    Salsifis : la tambouille est fin prête !

    Ey@el

    L'appellation « Jack à la lanterne » est d'origine britannique et remonte au XVIIe siècle où elle signifiait littéralement « l'homme à la lanterne » (c.-à-d. le veilleur de nuit). C'était également ainsi que l'on surnommait le phénomène naturel d'ignis fatuus (esprit du feu) ou feu follet1, ces mystérieuses lumières vacillantes que l'on aperçoit parfois la nuit au-dessus des zones humides et que le folklore assimile à des fées et à des fantômes jouant des tours aux voyageurs.

    Jack à la lanterne

    Avec le temps, « Jack à la lanterne » est devenu une expression populaire désignant un objet artisanal également appelé « navet-lanterne » que Thomas Darlington, dans son ouvrage de 1887 intitulé The Folk-Speech of South Cheshire, décrit comme « une lanterne fabriquée en évidant un navet et en taillant grossièrement son enveloppe afin de lui donner la forme d'un visage humain et y placer ensuite une bougie à l'intérieur. »

    Dans certaines régions de Grande-Bretagne, les porteurs de navets-lanternes étaient considérés comme de mauvais plaisantins. Selon Darlington « C'était la technique la plus couramment utilisée par les jeunes gens espiègles pour effrayer les voyageurs tardifs sur les chemins. » Pour les enfants catholiques, la coutume voulait qu'ils fassent du porte à porte une citrouille-lanterne à la main symbolisant les âmes des défunts et mendiant des « gâteaux de l'âme » à Hallowmas (la Toussaint, 1er novembre). Ces mêmes lanternes accompagnaient également la parade des célébrants la nuit de Guy Fawkes2 (5 novembre).

    Jack le Pingre

    Selon la légende, « Jack à la lanterne » doit son nom à un Irlandais réprouvé surnommé Jack le Pingre qui aurait contraint le Diable par la ruse à lui promettre de ne pas aller en enfer pour ses péchés. À sa mort, il découvrit que l'entrée au paradis lui était refusée et s'en vint donc aux portes de l'enfer réclamer son dû. Comme on s'en doute, le Diable tint sa promesse et condamna Jack à errer sur la terre pour l'éternité avec juste une braise des feux de l'enfer pour éclairer son chemin. Dès lors on l'appela Jack à la lanterne.

    Ce ne fut qu'après que les immigrants Irlandais eurent importé la tradition de creuser des lanternes que la citrouille, plus répandue en Amérique du Nord, vint à remplacer le navet à cet effet mais il fallut attendre le milieu du XIXe siècle pour que la sculpture de potiron devienne la marque d'Halloween dans tous les États-Unis.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Notes et références

    1. ^ En anglais, feu follet se dit « Will-o'-the-wisp » et se traduit littéralement par « Will au tortillon ».
    2. ^ La nuit de Guy Fawkes ou « Nuit des feux de joie » est fêtée le 5 novembre en Angleterre par des feux de joie et des tirs de feux d'artifice dans tout le pays pour célébrer l'échec de la Conspiration des Poudres qui visait à détruire le Parlement britannique en 1605.

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Un rapide tour d'horizon sur les origines et l'histoire d'HalloweenPauvre type »
    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :