• Si qui se ressemble s'assemble, pourquoi les contraires s'attirent-ils ?

    Article de Lorna Levy traduit par Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    Le monde est un gigantesque miroir qui réfléchit en permanence votre état de conscience.

    ~ Neville

    La loi de l'attraction est toujours à l'œuvre. Il y a juste un peu confusion sur la manière dont elle fonctionne. Il faut entreprendre une démarche plus approfondie pour savoir pourquoi nous obtenons ce que nous ne voulons pas et comment changer afin d'obtenir ce que nous désirons.

    Le semblable attire le semblable en fonction de nos vibrations dominantes. Autrement dit, nous attirons ce que nous croyons. La loi de l'attraction ne fonctionnera pas selon nos pensées, nos besoins ou nos désirs À MOINS QUE nos croyances et vibrations dominantes soient en accord avec ces derniers. En voyant une personne attirer à elle une situation particulière, nous n'avons jamais idée de leur vibration à ce sujet.

    Donc si nous désirons quelque chose mais que nos croyances ou pensées dominantes sont celles du manque, c'est le manque que nous obtiendront. En apparence, c'est l'opposé mais en fait il s'agit  bien de l'attraction des semblables. Si nous voulons une relation mais que notre pensée dominante est que nous ne la méritons pas, alors soit nous ne trouverons pas de partenaire ou bien nous en trouverons un(e) qui nous conférera ce sentiment d'être indigne. Quand nous croyons fermement à la lutte et aux difficultés, nous obtenons parfois ce que nous voulons puis nous le perdons. En souhaitant la richesse et l'aisance financière mais en nous focalisant en permanence sur l'intensité de ce désir et le fait que nous ne l'avons pas encore obtenu, nous attirerons à nous des expériences de manque et de frustration.

    Notre vibration dominante n'est peut-être pas celle que nous pensons. La plupart du temps, nous sommes trop proches pour voir cette croyance pour ce qu'elle est. À nos yeux, nos croyances sont transparentes ; nous agissons à travers elles comme si nous regardions derrière une vitre sale. Bien souvent nous prenons nos vibrations dominantes pour des réalités et agissons en conséquence sans nous rendre compte à quel point elles nous influencent. N'oubliez pas que les croyances sont des concepts de réalité et non la réalité elle-même. En conscience, nous pouvons voir ces croyances pour ce qu'elles sont et la « réalité » que nous prenons pour argent comptant et qu'elles ne sont pas.

    Notre processus de création dominant vise l'unicité. « Nous » et « Je » englobent toute conscience sur terre et sont toujours en quête d'élargissement de l'auto-expression et de l'expression de la Source à travers nous. C'est pourquoi tout ce qui vibre en nous est ce que nous obtenons le plus. Il nous faudra donc choisir que notre expression personnelle se fasse dans la joie ou la limitation.

    Ce qui soulève la question de savoir pourquoi les pôles positifs d'un aimant se repoussent alors que les opposés s'attirent. Les aimants servent à faire circuler l'énergie magnétique. C'est là leur « complétude ». Deux pôles positifs ne permettent aucune circulation d'énergie. Par conséquent, ils ne créent aucune « complétude » pour un aimant. Par contre, un positif et un négatif lui permettent d'exprimer son unicité en tant qu'« être » transmetteur d'énergie. Lorsque deux ou plusieurs aimants sont placés bout à bout, il en résulte un aimant encore plus puissant. L'auto-expression est alors à son apogée. (« Là où deux ou trois sont réunis en mon nom... »)

    Deux énergies similaires ne créent aucune harmonie ni accord. Elles constituent juste l'accroissement d'un même sans aucun contraste créateur de beauté, de motif ou d'énergie. Pour qu'il y ait équilibre, il faut qu'il y ait des hauts et des bas. Même la lumière n’apparaît que par rapport à son absence et une onde vibratoire possède à la fois une phase en crête et une phase en creux et pas seulement des hauts... Une victime a besoin de se sentir victimisée. Une autre victime ne comblerait pas ce besoin. Un agresseur à besoin de déployer son agressivité sur une personne dotée d'une conscience de victime. Deux agresseurs s'annuleraient mutuellement. Vous vous souvenez, à l'école primaire, quand quelqu'un tenait tête à la brute de service, ce dernier cessait de l'être et comment souvent ils finissaient par devenir amis.

    Le mystère du « qui se ressemble s'assemble » serait sans doute plus correct si l'on parlait d'énergies complémentaires se rapprochant pour créer une « unicité ». Voyez cela comme des polarités plutôt que des opposés. Pensez à une serrure et une clé, une main et un gant ou une saucisse à hot-dog et un petit pain. Ainsi lorsque l'on vise à l'unicité, il peut parfois sembler que les opposés s'attirent alors qu'en fait il n'est question que de l'expansion de l'expression de l'Un.

    Pas sûre que ce soit clair pour vous, du moins pour moi ça l'est (:lol).

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Poudre dentifrice ayurvédique pour dents et gencives sensiblesProjet Eklabugs : L'amour en vrai »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Février à 14:24

    Ah, mais si ! C'est très clair ! Quand tu écris : " En souhaitant la richesse et l'aisance financière mais en nous focalisant en permanence sur l'intensité de ce désir et le fait que nous ne l'avons pas encore obtenu, nous attirerons à nous des expériences de manque et de frustration." C'est exactement ce que mon ex a fait toute sa vie ! Toute sa vie il a rêvé de gagner au loto, toute sa vie il a été frustré et n'a pas fait ce qu'il voulait. 

     

      • Dimanche 25 Février à 15:06

        Intéressant ton exemple. Je pense qu'il y a une ENOOORME différence entre faire comme si, penser, vouloir d'une part et avoir foi et se sentir comme si c'était une réalité d'autre part. Je suis désolée, je ne sais pas trop comment l'expliquer avec des mots et par ailleurs, j'y travaille activement (pas spécialement pour l'argent) mais des quelques résultats que j'ai pu obtenir quand j'ai lâché prise au niveau de mon subconscient, je peux te dire que ça fonctionne et que la clé est vraiment d'en faire une réalité à l'intérieur pas juste de se forcer. Se forcer parce qu'on a dit que... c'est s'exposer à tout le contraire car il va y avoir un rejet de l'inconscient. Une histoire d'alignement entre tes désirs et tes croyances. Ton ex désirait ardamment gagner au loto mais au fond il n'y croyait pas parce qu'il était dans la peur de manquer d'où son accumulation compulsive (la vibration inconsciente du manque venant annhiler le désir d'avoir). C'est dur de lâcher prise, d'accepter qu'on crée sa réalité même si on rêve de pouvoir, ce pouvoir là fait peur parce qu'il implique la responsabilité. Tant qu'on peut blamer les autres, la chance ou je ne sais quoi, on n'a pas trop à se remettre en question mais là être responsable de TOUT, waou, ça fait peur ! Un peu comme si du jour au lendemain tu te retrouvais seule à diriger le pays. Je sais que mon exemple est un peu tordu mais je ne sais pas comment expliquer le principe. Je sais aussi que ça a tendance à mettre en colère les gens d'entendre ça parce que leur ego se sent attaqué. Non, je n'ai pas d'ego et je te gueule dessus pour te le prouver en te rétorquant que c'est toi qui est dans l'ego. Oups ! Ce n'est pas parce que je vais la fermer et me barrer pour préserver mes énergies que l'ego sur pattes aura vu juste même si ça va le conforter dans ses pérorations, cela ne va pas aider la personne mais nous sommes sur le plan du libre arbitre. Donc à ceux qui sont encore là, j'essaie juste de faire passer comment moi je perçois la chose. Par pour prouver que je sais mieux mais simplement parce que j'ai été dans ce cas et qu'alors j'aurais aimé qu'on m'explique mieux. Mais peut-être que je n'étais pas prête et qu'on l'a fait et que je n'ai pas su entendre à ce moment-là. Mais que quelque part ça a suivi son chemin. Donc en espérant aussi que ni toi ni personne ne le prendra pour une critique ou quoi que ce soit, genre c'est votre faute alors ne vous plaignez pas de ce qui vous arrive. Non, le but n'est ni de s'autoflageler ni de se complaire mais de se remotiver, de comprendre qu'il n'est jamais trop tard, d'accepter qu'on se plante dans la méthode et d'essayer autrement sans se décourager car on finira bien par trouver (sauf si on se laisse convaincre par nore ego que c'est de la connerie et par la même occasion d'aller bourrer le mou de tout le monde avec ça car l'ego ne supporterait pas que d'autres lui prouvent réussite en la matière que si, si c'est possible). Je suis tombée sur une vidéo incroyable (en français) que je reposterai sûrement si ça vous intéresse et vous y prendrez ce qui vous convient et qui explique le fonctionnement de l'ego et comment le recadrer pour qu'il nous serve et ne nous sabote plus et c'est assez original et inédit. Moi ça m'a tellement parlé de ne plus envisager l'ego comme une seule entité mais plusieurs voix, personnalités et de les repérer lorsqu'elles débarquent à l'improviste et de dialoguer avec (bon ceux qui me prennent déjà pour une cinglée, vous savez où est la sortie sinon mon pied peut vous y aider :lol:). Sérieusement, le dialogue ça marche dans les relations avec l'extérieur et ça marche aussi dans la relation à soi-même. Nous sommes tellement fractionnés à l'intérieur et donc forcément tellement désalignés. Il est temps de faire le ménage chez nous plutôt que de s'en distraire en voulant aller le faire chez les aures. Bon dimanche à toi en espérant que mon com qui part un peu dans tous les sens te sera d'une utilité quelconque.

      • Dimanche 25 Février à 15:23

        En fait je réalise que tu avais parfaitement compris mais bon pas grave, les petits trucs que j'ai ajouté sur l'ego à personnalités multiples qui me fait me sentir moins seule du coup mais un peu comme une maitresse d'école dans une classe d'enfants turburlents — ce qui doit forcément te parler. C'est là que ton expérience du terrain va m'être utile pour tous les faire s'entendre et arrêter de me faire riech badhe

    2
    Mardi 27 Février à 19:36

    Oui, oui, j'avais compris mais ce que tu as ajouté m'a fait pensé que pour mon ex ça ne se limitait pas à vouloir gagner au loto, en fait, il vivait sur le fait qu'il aurait dû être riche si son père n'avait pas fait de bêtises avec l'héritage de son propre père. Donc il en voulait à son père d'avoir dilapider l'argent, les maisons, l'entreprise, il lui en voulait tellement qu'il n'a pas pu vivre sans argent, qu'il n'a pas pu imaginer un scénario qui aurait pu contrecarrer cette défaite. C'est, je pense, pourquoi il s'est mis à accumuler, il avait tout perdu "à cause" de son père. Il n'a jamais remis en cause le fait qu'il aurait pu se créer sa propre vie avec une réussite qui lui aurait procurée de l'argent, une situation et une stabilité. Son égo était tellement persuadé que c'était la faute de son père qu'il n'a rien fait pour contredire. Il n'a même pas pensé que chacun a les rennes en mains et qu'il peut faire de sa vie ce qu'il veut. 

    Et enfin, pour moi, je suis tout à fait convaincue de ce que tu démontres, en effet pendant des années je me suis convaincue que je n'étais pas responsable et qu'il n'y avait pas de solution. Mon égo en était persuadé. C'est le psy qui a donné le coup pied dans la fourmilière. je me souviens que ce jour là j'ai été furieuse contre lui. Comment osait-il me dire que je ne voulais pas m'en sortir, que c'était moi qui pouvais trouver la solution ! j'étais alors la victime ! Non, mais ! je ne suis plus allée le voir. Et ses mots, plus tard,  ont fait écho en moi ainsi que plusieurs lectures et je l'ai cru et je m'en suis sortie parce que j'avais décidé de ne plus être une victime, parce que j'avais décidé de changer, parce que ce n'était plus acceptable. Parce que j'avais arrêté de mettre la faute sur mon ex. Parce que tout d'un coup je me suis sentie responsable de cette situation et je me suis aperçue que je pouvais changer le cours des choses. "remotiver", c'est bien le maître mot ! 

      • Mardi 27 Février à 22:27

        Il y a des psys bien alors, c'est plutôt rassurant. En fait, une ex-psy qui fait plus dans le spirituel m'a justement tenu le même discours concernant une situation que je vis. Mais moi ça ne m'a pas mise en colère car je le savais déjà mais des gens « sensés » autour de moi m'ont dit que non, tout est loterie dans la vie, on ne contrôle rien à part les autres visiblement puisque c'est ce qu'ils essaient de faire en essayant de te bourrer le mou de leur réalité dont ils font LA réalité et si jamais tu leur fais remarquer, ils te sortent que c'est toi qui impose la tienne. Ben oui, c'est logique, qu'on est bête. En fait tout le monde se plaint de devoir rendre des comptes, voudrait le pouvoir (l'argent qui donne le pouvoir) mais au final ils n'en veulent pas vraiment sinon ils comprendraient que le vrai pouvoir (le seul) c'est celui qu'on a sur soi pas sur les autres ou les événements. Car tout part de là. Et c'est vrai que c'est effrayant car qui dit pouvoir dit responsabilité. Plus personne sur qui rejeter la faute, plus d'action à la légère, on assume absolument tout. Et vu la société d'assistés dans lequel on vit (Big Brother, le terme n'est pas un hasard, c'est du paternalisme dictateur), on n'est pas habitués à avoir le statut de dieux. Bon le mot peut choquer mais sorti du contexte religieux où autre c'est ce que ce terme veut dire : l'énergie créatrice. Cela me fait penser à ce film avec Jim Carrey où il prend la place de Dieu pour une journée. Quand on dépasse l'aspect comique, c'est très éloquent. Mais bon, on en revient un peu à l'allégorie de la caverne de Platon que je ne raconterai pas ici mais que tu dois connaitre. Sinon c'est facile à trouver en gogolisant.

    3
    Mardi 27 Février à 19:38

    Et au fait ! Qui se ressemble s'assemble... Nous étions deux victimes, enfin, nous croyions être deux victimes ! Y'en a un qui le croit toujours ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :