• Les preuves scientifiques sur lesquelles repose la loi de l'attraction

    Discours de Kevin Trudeau transcrit, édité et traduit par Ey@el

    Available in English

    Voici la transcription (que j'ai également éditée et traduite) d'un extrait d'une quarantaine de minutes tiré de la version originale en anglais d'une série de 14 CD audio intitulée Vos désirs sont des ordres par Kevin Trudeau. Ce passage explique les quatre principes de base et les données scientifiques sur lesquels se fonde la loi de l'attraction à l'intention de ceux qui penseraient qu'il ne s'agit que d'un concept ésotérique obscur et farfelu. En espérant que cela réponde aux questions ou doutes que vous pourriez encore avoir sur la prévalence de l'esprit sur la matière et le façonnement de la réalité par les pensées/ressentis. Parce qu'au bout du compte, la matière solide n'existe pas vu que tout est énergie.  Et l'énergie ne peut disparaitre, elle se transforme. Ainsi donc, tous les concepts inculqués par cette société matérialiste sont erronés et destinés à nous maintenir enfermés dans une prison vibratoire d'ignorance et d'impuissance. Ce que nous disent et nous répètent, depuis des décennies déjà, des chercheurs de vérité comme David Icke. Il y aurait tellement plus à ajouter sur la loi de l'attraction et sur les raisons pour lesquelles les gens, en général, ne réussissent pas à l'appliquer correctement et à obtenir des résultats mais cela ne saurait s'expliquer en quelques lignes. Qui plus est, je n'ai nullement l'intention d'essayer. Comme le dit Kevin Trudeau, « on ne peut apprendre en enseignant ». Et j'en suis toujours au stade de l'apprentissage.

    Ey@el

    1. Tout est énergie vibrant à des fréquences différentes.

    Tout sur cette terre est constitué d'atomes. Nous le savons tous. Vous devez également comprendre qu'au cours de l'histoire, la science a créé une technologie ou des instruments capables de percevoir des particules de plus en plus petites. Aussi lorsque les atomes furent découverts, les scientifiques proclamèrent, avec toute l'arrogance qui les caractérise, que l'atome était la plus petite particule de l'univers. Et si je parle d'arrogance, c'est parce que c'était bien tout ce qu'ils étaient en mesure de percevoir — d'aussi loin que leurs instruments le permettaient. Alors que des années plus tard, avec l'élaboration de nouveaux appareils dotés de capacités d'amplification accrues, ils se rendirent compte que l'atome n'était pas la plus petite particule mais qu'il était, en fait, constitué d'électrons en rotation autour d'un noyau de protons et de neutrons. Ils se sont alors exclamés : « Mon Dieu, cet électron est plus petit qu'un atome, par conséquent l'électron est la plus petite particule de l'univers ! » Là encore dans une arrogance totale au lieu de dire plutôt : « Bon, avec les instruments dont nous disposons à l'heure actuelle, la plus petite particule que nous sommes capables de percevoir est l'électron. Mais il est fort probable qu'il en existe une plus petite que nous ne sommes pas encore en mesure de déceler. »

    Maintenant il faut se demander ce qui maintient l'électron « en orbite » autour du noyau. Et la réponse est l'énergie, une vibration ou encore une fréquence. Les scientifiques disposent désormais de matériel pouvant voir encore plus petit que la taille d'un électron et montrer qu'il est constitué de vibrations, qu'il est en fait plein de trous et non solide — rien n'est solide — et on appelle cela une fréquence, une vibration ou de l'énergie.

    Comment votre téléphone portable capte-t-il un signal lorsque vous êtes dans un ascenseur ou dans un immeuble ? Ce signal est une fréquence, de l'énergie, une vibration — et ne se déplace pas sous forme d'un petit faisceau. Imaginez, vous pourriez vous trouver pratiquement n'importe où et le capter quand même. Cela signifie que cette fréquence se diffuse à travers tout l'espace. Si vous vous déplacez à travers une pièce, vous continuez à capter. Par conséquent, le signal n'est pas linéaire. C'est un peu comme une substance gazeuse qui imprègnerait toute la salle de sa vibration. C'est difficile à comprendre, mais c'est ce que sont les fréquences ou vibrations. Et les scientifiques sont incapables d'expliquer comment à partir d'un émetteur radio, un satellite ou une de ces tour de relais, elles peuvent parcourir des kilomètres et pénétrer quasiment tout l'espace ni comment elles arrivent à traverser les arbres, les immeubles, le verre, l'acier, les briques ou le ciment (et même dans le métro parfois cela fonctionne).

    Incroyable, non ? C'est partout. Comme un gaz invisible qui pénétrerait et s'infiltrerait partout. On dirait presque de la science-fiction mais c'est un fait. Une réalité de matérielle. De la physique quantique. Que ce ne soit pas visible à l’œil nu ne veut nullement dire que ça ne l'est pas — cela relève de l'univers physique. L'énergie, les vibrations sont bien présentes, nous ne les voyons simplement pas sous leur forme « matérialisée ».

    La première chose à comprendre est donc que les vibrations existent et que tout sur cette planète est constitué d'atomes, eux-mêmes constitués d'électrons qui, à leur tour, ne sont rien d'autre que de l'énergie, des vibrations, ou des fréquences. Ainsi, au bout du compte, toutes les choses sont identiques. Et cela fait des siècles que les scientifiques affirment que « tout est constitué des mêmes substances ». Il n'y a que l'assemblage des atomes qui soit différent. Vous et moi sommes faits de la même matière : des atomes. Ce bureau également. Ainsi que cette bouteille d'eau, que ces fleurs, etc. Et tous ces atomes sont tous constitués de la même chose : d'électrons et de protons qui eux-mêmes sont constitués d'une seule et même chose : des vibrations ou fréquences.

    Lorsque l'on prend une fréquence pour la mélanger à une autre, on obtient une nouvelle fréquence — la transformation est sans doute infime mais la différence est bien là. Ainsi le nombre de combinaisons possibles de fréquences et quasi illimité ou infini. Tous ce que vous voyez est donc constitué de la même chose, la seule différence résidant dans la vibration ou fréquence de tout ce que vous percevez comme différent. C'est ce qui distingue cette fleur de cette autre. Elles sont faites des mêmes atomes, et dans ce cas précis, de la même substance à l'identique. Ce qui diffère est la combinaison et les rapports des atomes entre eux dont les variations produisent une vibration dissemblable. Il en résulte que vous les percevez de manière distincte dans l'univers physique.

    Tout sur cette planète est constitué d'atomes, nous en convenons tous. Ce n'est pas juste moi qui le dit. Einstein l'a dit et tous les scientifiques du monde entier sont d'accord. Il ne s'agit même pas d'un consensus, cela fait l'unanimité. C'est un fait scientifique. Les atomes sont tous constitués de la même chose et leurs électrons et protons ne sont faits que de vibrations qui varient. Ainsi tout ce que vous voyez n'est que vibrations ou encore combinaisons de fréquences distinctes.

    Tout vibre. Tout possède une fréquence. Tout est pure énergie.

    2. Notre cerveau transmet ou reçoit de l'énergie et peut émettre sur des fréquences vibratoires différentes.

    Pour être plus précis, vous pouvez vous servir de votre cerveau pour générer n'importe quelle fréquence et la transmettre. L'émission peut également se moduler faiblement, tout en douceur ou bien être propulsée à plein régime. Comme votre cerveau est un émetteur, il dispose d'une sorte de bouton pour régler le volume ou la puissance que vous pouvez poussez à fond pour transmettre un faisceau d'une intensité incroyable. Ces émissions sont semblables à celles d'un satellite, d'une tour relais ou d'un émetteur radio à la différence près que les fréquences nominales en provenance de votre cerveau sont bien plus élevées que celles d'un téléphone cellulaire, d'un radio-émetteur, d'une tour ou d'un satellite qui suivent un mode linéaire tout en traversant les briques, le ciment, etc. de manière quasi instantanée. Les fréquences cérébrales n'empruntent pas un chemin linéaire mais partent dans tous les sens pour se diffuser quasiment instantanément sur toute la surface du globe. Et au contraire d'un émetteur radio où le signal s'affaiblit à mesure que l'on s'éloigne de la source, les fréquences émises par le cerveau conservent la même intensité que l'on soit en face de vous où bien à 5.000 kilomètres à l'autre bout de la planète. Ainsi quand vous émettez une fréquence rien ne peut l'arrêter.

    3. Les fréquences émises par notre cerveau sont captées par ceux des autres et ont une incidence physique sur la matière dans l'univers.

    Thomas Edison l'a clairement affirmé : « Le cerveau émet des fréquences  qui sont captées par autrui et ont une incidence sur la matérielle. » Thomas Edison n'a rien d'un idiot. Ce fut sans doute sinon le plus grand inventeur de tous les temps. Et ce super-génie d'Albert Einstein disait la même chose. Et avons-nous des preuves scientifiques de tout ceci ? La réponse est oui. Des milliers de projets de recherche qui ont fait le tour du monde. Les plus connues en occident ont été évoquées dans le film Que sait-on vraiment de la réalité !? Il existe des milliers d'expériences scientifiques pour mesurer les vibrations de la matière, qu'il s'agisse d'un morceau de granit, d'une pièce d'acier, d'un diamant, d'une fleur, d'une bouteille d'eau, d'un verre de vin, d'un livre... absolument tout. Toutes ces quantifications ont été effectuées à l'aide d'instruments scientifiques et ont démontré que chaque objet avec une vibration distincte et que ces dernières étaient constantes. Elles demeurent ainsi à moins d'être affectées par un élément extérieur.

    Imaginez un aimant. Est-il entouré d'une fréquence. Oui, on appelle cela un champ magnétique. La science ne peut le voir. En se servant de l'instrument le plus puissant dont nous disposons à l'heure actuelle, on peut voir que le champ magnétique des pôles nord et sud sont différents. Cela nous le savons parce qu'ils ont une incidence distincte mais pourtant il n'y a aucune différence au niveau de leurs atomes. La structure atomique demeurent inchangée. La seule différence réside dans leur fréquence. Les scientifiques ont donc prélevé de la matière physique. Ils ont mesuré la fréquence d'un lingot d'or qui est constante. Mais quand ils l'ont bombardé de rayons X, de rayons gamma ou encore d'ondes radio, la vibration a changé. C'est donc qu'elle peut être affectée par une source externe.

    Plusieurs matériaux de l'or à l'argent en passant par le fer, des végétaux et un tas d'autres éléments différents ont été testés et là encore, leurs vibrations étaient constantes. Lorsqu'un sujet humain regardait l'or en émettant une vibration par la pensée, devinez ce qui se passait au niveau du lingot ? Physiquement, il conservait le même aspect mais les tests ont démontré que tout comme lorsqu'on le bombardait de rayons X, d'ondes radio ou de rayons gamma, sa vibration avait changé. La même chose avec les fleurs. Et le verre d'eau, etc.

    Einstein et Edison avaient donc bien raison : le cerveau émet des fréquences. C'est un émetteur-récepteur dont les émissions sont captées par d'autres cerveaux et affectent la matière physique.

    Au cours d'une autre expérience (très courante) présente dans le DVD Que sait-on vraiment de la réalité !?, on a testé de l'eau. Plutôt que de relever les fréquences, on l'a congelée puis étalée. On pouvait la voir se cristalliser et demeurer constante jusqu'à ce que quelqu'un émette une vibration cérébrale à son intention qui pouvait être aussi bien de l'amour ou de la haine, les deux affectant sa structure.

    En résumé, il existe d’innombrables preuves concrètes — des preuves scientifiques — qui démontrent sans le moindre doute que le cerveau émet des fréquences pouvant affecter la matière sur le plan physique.

    4. Les vibrations similaires s'attirent mutuellement comme des aimants.

    Après avoir assimilés ces concepts de base, il y a un autre élément à prendre en compte : la loi de l'attraction. Il s'agit d'une loi supérieure à celles de l'univers. Certaines lois sont rendues caduques par d'autres plus puissantes ou dites supérieures. En parfait exemple, nous avons la loi de la gravité qui stipule que tout ce qui monte doit redescendre. Elle existe en tant que loi physique mais est supplantée par la loi de la portance qui la défie. Lorsqu'un avion vole, la loi de la gravité ne disparait pas. L'appareil peut voler parce qu'il fait appel à une loi plus puissante — une loi supérieure à celle de la gravité que l'on appelle la loi de la portance. L'univers physique comporte des lois dont certaines ne sont que des conventions quant à la manière dont nous pensons que fonctionnent les choses. Ainsi avons-nous créé votre propre ensemble de lois. Dans le monde physique, il y a donc ce que nous pensons être vrai et des lois telles que la loi de la gravité. Et la loi de l'attraction est supérieure à toutes les autres lois physiques. Il s'agit d'une loi suprême — la plus puissante — qui supplante toutes les autres. Et cette loi stipule que les vibrations similaires s'attirent.

    Fait intéressant, Samuel Hahnemann, en Allemagne, inventa une science médicale (ou un art de guérison) baptisée homéopathie basée sur ce même principe. Les remèdes homéopathiques ne contiennent rien. Ce ne sont que des solutions salines ou des excipients sans rien d'autre. Des scientifiques ont sélectionné cinq de ces solutions pour diverses pathologies pour analyse et ont déclaré : « Elles sont toutes identiques ! » Et l'homéopathe de répondre : « Non, leur fréquence vibratoire est différente. » Un remède homéopathique est préparé à partir d'une substance que l'on prélève — prenons l'exemple du sumac vénéneux. Quand vous le frottez sur votre peau, que se passe-t-il ? Cela vous provoque des rougeurs et des démangeaisons. Vous faites une réaction allergique. C'est là que l'homéopathie déclare que si vous avez des rougeurs et des démangeaisons, c'est-à-dire si vous avez des symptômes rappelant ceux du sumac vénéneux ou associés, le remède pour les faire disparaitre est la fréquence du sumac vénéneux. Et la théorie de Hahnemann était que « le semblable guérit son semblable » — qui n'est autre que la loi de l'attraction « qui se ressemble s'assemble » — et donc neutralise et guérit.

    Pour en revenir aux remèdes homéopathiques, il s'agissait pas d'ingérer du sumac vénéneux parce que ce dont vous aviez besoin était de sa fréquence. Il prenait du sumac, le faisait macérer dans de l'alcool pour obtenir ce qu'on appelle une teinture qui allait extraire tous les principes essentiels de cette plante. Ensuite il prélevait une goutte de cette teinture qu'il ajoutait à un bidon d'une vingtaine de litres d'eau qu'il agitait une fois, deux fois, trois fois, quatre fois... jusqu'à une centaine de fois selon l'effet curatif recherché. À noter que plus l'on dilue un remède plus son effet gagne en puissance. Il prélevait alors une goutte de cette dilution et l'introduisait dans un autre bidon d'une vingtaine de litres d'eau et pouvait procéder de la sorte une centaine de fois. Même au bout de la seconde fois, il n'y avait rien d'autre que de l'eau dans le bidon mais devinez quoi ? Avec les instruments scientifiques actuels, on constate bien qu'il n'y a que de l'eau mais que sa fréquence est différente. Il s'agit de soins énergétiques.

    La loi de l'attraction stipule donc que toute vibration attire sa semblable et que ce qui se ressemble s'assemble. Ainsi les vibrations similaires s'attirent mutuellement. C'est ainsi que fonctionne la force magnétique. Et plus ces vibrations sont en adéquation, plus l'attraction est puissante.

    Transcrit et traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Notes et références

    • ^ Que sait-on vraiment de la réalité !? (What the Bleep Do We Know!?) est un docu-fiction sorti en novembre 2007. Les sujets abordés y sont la neurologie, la physique quantique, la psychologie, l'épistémologie, l'ontologie, la métaphysique, la pensée magique et la spiritualité. La controverse émanant de la communauté scientifique conventionnelle (on s'en serait douté à moins) n'ayant pas manqué d'accuser ce film de promouvoir les pseudo-sciences et d'aller jusqu'à déformer la science.

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « LibelluleRubriques à braque »
    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :