• 9 types de tensions musculaires provoquées par des émotions bloquées

    Article d'Aletheia Luna traduit par Ey@el

    Available in English

    Le corps représente la cartographie et l'espace de stockage de toutes les expériences vécues.

    Nous sommes nombreux à emmagasiner, sans même le savoir, une charge émotionnelle refoulée et bloquée en plusieurs endroits de notre corps. En effet, il peut se passer des années voire des décennies, sans que nous ayons conscience de l'énergie bloquée à l'intérieur de nos muscles. Cette énergie réprimée est à l'origine d'innombrables maux et maladies chroniques qui nous font beaucoup souffrir.

    Le fait est que notre corps n'oublie pas.

    Votre corps est le moyen le plus honnête et évident d'accéder aux sentiments bloqués, voire même aux souvenirs traumatisants. Vous pouvez bien essayer d'ignorer, rationaliser ou refouler ce que vous ressentez, votre corps lui connaît la vérité.

    Si vous souffrez d'une tension chronique dans la nuque, les épaules, le dos, les cuisses, les jambes ou toute autre partie de votre corps, cet article pourrait peut-être vous aider à vous attaquer à la racine de votre mal une bonne fois pour toutes.

    Qu'est-ce qui provoque des tensions musculaires chroniques ?

    D'après diverses études et publications, il y aurait quatre causes différentes à l'origine des tensions musculaires chroniques que nous développons.

    La première est le conditionnement social qui commence dès la petite enfance et se voit renforcé toute notre vie durant par nos parents, nos amis, nos professeurs, nos proches, et la société dans son ensemble. Une grande part de nos tensions musculaires résulte de convictions sociales tacites que l'on nous a appris à adopter dans le but d'être « acceptables » ou aimables. Par exemple, nous sommes nombreux à qui l'on a inculqué qu' « il n'y a que les bébés qui pleurent ». Ainsi enfants, nous avons appris à refouler nos larmes et notre chagrin pour « ne pas être un bébé ». Beaucoup d'entre nous ont appris qu'exprimer sa colère était « mal » quand, enfants, on nous punissait pour l'avoir exprimée. Cette forme de conditionnement se renforce à l'age adulte, en particulier sur nos lieux de travail où exprimer sa colère est perçu comme « non professionnel » et potentiellement dangereux pour la sécurité de notre emploi.

    La seconde cause de tension musculaire est le traumatisme. Les expériences traumatisantes peuvent aller de la simple fessée reçue enfant à la violence extrême. Des traumatismes peuvent nous avoir été infligés délibérément (ex: un viol ou une agression physique) ou par accident (ex: accident de voiture). Lorsque ces expériences traumatisantes ne sont pas gérées en conscience, elles peuvent donner lieu à un peur chronique, du stress voire même des épisodes de syndrome de stress post-traumatique (SSPT). Cette anxiété, cette colère et cette souffrance ont tendance à être emmagasinées à l'intérieur du corps, entraînant une tension musculaire participant à bon nombre d'autres pathologies telles la fibromyalgie, des troubles digestifs, maladies mentales et même le cancer.

    La troisième cause de tension musculaire est la tension psychologique. La tension psychologique, c'est n'importe quelle forme d'anxiété, de frustration, de tristesse ou de colère que qui se produit du fait de ce que nous percevons. Par exemple, nous pouvons développer une tension psychologique à cause de ce que nous pensons d'un collègue (ex: c'est un fainéant) ou pour être bloqué dans les embouteillages (« cela ne devrait pas arriver »). Notre tendance automatique à nous attacher à ces pensées et à les prendre au sérieux est ce qui provoque une tension psychologique. Plus notre regard sera négatif, angoissé ou critique, plus nous serons enclins à emmagasiner de la tension dans nos muscles.

    La dernière cause de tension musculaire est le stress environnemental et les habitudes. Par exemple, nos modes de vie sédentaires (travailler assis devant un bureau toute la journée) ont tendance à exacerber notre douleur physique parce que nous n'offrons pas l'occasion à nos muscles d'expulser cette tension. D'autres habitudes comme une mauvaise posture, le manque de sommeil, la consommation de médicaments, une mauvaise alimentation, et la pollution environnementale augmentent souvent la probabilité de développer une tension musculaire chronique.

    Conséquences des tensions musculaires chroniques

    Au fil des ans, de nombreuses études ont été menées dans le cadre de la médecine psychosomatique, explorant les effets du mental sur le corps et vice versa.

    En matière de tension musculaire provoquée par le mental et des facteurs émotionnels, nous éprouvons souvent de nombreux troubles de santé :

    • Troubles de l'humeur (anxiété, dépression, trouble affectif saisonnier)
    • Douleurs articulaires et risque de blessure accru
    • Dysménorrhée (troubles de la menstruation)
    • Insomnie
    • Problèmes cutanés (acné, psoriasis)
    • Asthme et rhume de foins
    • Céphalées et migraines
    • Palpitations et douleurs thoraciques
    • Nausée
    • Fibromyalgie
    • Syndrome du côlon irritable
    • Troubles gastro-intestinaux (diarrhée, ballonnements, constipation, kystes)
    • Hypertension artérielle
    • Troubles sexuels (éjaculation précoce, rapports douloureux)
    • Tendance accrue aux conduites addictives


    Cette liste est nullement exhaustive et il existe de nombreuses autres conséquences aux tensions musculaires. Aussi, si vous pensez que j'en ai oublié, veuillez laisser un commentaire.

    9 types de tensions musculaires provoquées par des émotions bloquées

    D'après une étude menée en 2012, 25,3 millions d'Américains (11,2%) souffriraient chaque jour de douleurs chroniques et 17,6% de niveaux élevés de douleur. Cette simple recherche met à jour une triste réalité : nous somme si nombreux à souffrir de tensions musculaires au quotidien. Il doit bien exister une meilleure façon de vivre.

    Ayant moi-même été aux prises avec une douleur chronique au niveau de la nuque et des épaules durant de nombreuses années, j'ai eu la chance de trouver la source de mon mal grâce à une méthode de guérison connue sous le nom de « flottaison ». Cette expérience dans un caisson de flottaison (également appelé caisson d'isolation sensorielle ou caisson d'isolation) m'a permis de découvrir que mes tensions musculaires étaient intimement liées à de vieux souvenirs et des émotions refoulées. Allongée dans le noir au dessus de 800 livres de sels d'Epsom dissous, sans aucun son ni information sensorielle, j'ai commencé progressivement à sentir mes muscles se dénouer. Comme chaque groupe de muscles se détendait et se contractait, des pensées et des émotions ont fusé dans ma tête. Par exemple, tandis que ma colonne vertébrale se laissait aller dans l'eau, je sentais le chagrin m'envahir et des souvenirs d'enfance traverser mon esprit. Le haut de mes cuisses se décontractait à mesure que l'angoisse et la solitude me traversaient pour remonter comme des bulles à la surface. Je pouvais sentir la zone de mes épaules et de ma nuque être libérée d'une peur et d'un poids.

    Bien que chacun soit différent et qu'il n'y ait, à ce que l'on sache, aucun endroit absolu dans le corps où les émotions pures soient emmagasinées, certaines zones ont toutefois tendance à accumuler des types d'émotions bien spécifiques.

    J'aimerais partager avec vous, ci-dessous, neuf des types de douleurs musculaires les plus répandues et les émotions sous-jacentes auxquelles elles sont reliées.

    1. Épaules = fardeaux et responsabilités

    Lorsque le stress de l'existence nous pèse, nous accumulons souvent ces ressentis dans nos épaules. Vous n'avez jamais entendu l'expression « porter le poids du monde sur ses épaules » ? Les tensions au niveau des épaules semblent intimement liées aux responsabilités sociales et émotionnelles, y compris le poids inconscient du fardeau de la douleur des autres. Ainsi, de nombreux guérisseurs empathiques et personnels soignants sont en prises avec des tensions scapulaires.

    2. Nuque = peur et expression de soi refoulée

    Les tensions de la nuque sont souvent liées à des troubles en relation avec  le chakra de la gorge comme une inaptitude à communiquer clairement  ou être soi-même en présence d'autres personnes. La peur et l'anxiété sont également souvent emmagasinées à cet endroit, en particulier comme réaction physique à un danger (la nuque étant une zone vulnérable) ou à des milieux étrangers. Les tensions cervicales sont aussi en rapport avec des histoires de confiance.

    3. Haut du dos = chagrin, peine et tristesse

    La tristesse non exprimée et non libérée à tendance à s'accumuler dans le haut du dos. Comme cette zone est près du cœur, c'est aussi le lieu où sont emmagasinées les émotions en relation avec les déchirements intérieurs et les pertes. Si, par exemple, un chagrin en relation avec un être aimé ou votre famille au sens large vous ronge, vous éprouverez une tension en cet endroit.

    4. Milieu du dos = insécurité et impuissance

    Certaines pratiques traditionnelles de guérison comme la réflexologie associent les douleurs au milieu du dos à des sentiments d'impuissance, de désespoir et d'insécurité. Si vous vous ne vous sentez pas soutenu par les autres ou par la vie, vous avez probablement des tensions à cet endroit.

    5. Bas du dos = culpabilité, honte et indignité

    Les problèmes de bas du dos correspondent à des sentiments de dévalorisation et de manque d'acceptation de soi. Il peut également être le siège de culpabilité, de honte voire même d'inadéquation sexuelle ou de trauma.

    6. Estomac = incapacité à digérer les émotions

    L'expression « je ne digère pas » est tout à fait appropriée pour décrire une tension stomacale. Si votre estomac est dur ou douloureux, vous devez avoir du mal à digérer les émotions autant négatives que positives.

    7. Intérieur des cuisses = peur ou vulnérabilité

    Êtes-vous nerveux ou méfiant envers les autres ? Si vous souffrez d'anxiété sociale, vous éprouvez certainement des douleurs à l'intérieur des cuisses. Parce que nos jambes sont biologiquement programmées pour courir dès que nous détectons un danger, la peur envers autrui s'y emmagasine souvent.

    8. Extérieur des cuisses = frustration et impatience

    À quelle vitesse menez-vous votre vie ? Plus vous vivez rapidement et avec insouciance, plus il y a des chances que l'extérieur de vos cuisses soient le siège d'énergies de frustration et d'impatience. Nos activités professionnelles peuvent aussi contribuer grandement à créer des tensions musculaires à cet endroit.

    9. Fesses = colère et rage

    Combien de fois avez-vous affaire à des « casse-couilles » (« casse-cul » en anglais — N.d.T.) ? La colère et la rage refoulées sont souvent emmagasinées dans les fesses. La prochaine fois que vous vous sentirez bouillir, prêtez attention pour voir si vos fesses se crispent également.

    Comment évacuer vos émotions bloquées

    Vous vous demandez donc sûrement comment libérer vos tensions musculaires. Voici quelques conseils :

    • Autorisez-vous à les « ressentir afin de pouvoir les guérir ».
      Un des moyens les plus simples pour relâcher la tension musculaire est de percevoir activement et lâcher prise des émotions à mesure qu'elles affluent. Ce n'est bien entendu pas toujours possible, aussi tous les soirs, veillez à vous accorder l'espace nécessaire pour ressentir ce que vous avez vécu durant la journée. Éprouver ces émotions donnera peut-être lieu à des larmes, des coups de poing, des cris sur l'oreiller ou toute autre forme de catharsis.
    • Adoptez une attitude de non jugement.
      Lorsque nous jugeons nos émotions comme « mauvaises » ou « négatives », nous accroissons notre souffrance et renforçons la tension à l'intérieur de nos muscles. Comprenez plutôt simplement qu'une émotion n'est rien d'autre que cela et qu'elle n'a pas nécessairement à vous définir à moins que vous ne l'y autorisiez.
    • Tenez un journal de ce que vous éprouvez.
      Notez toutes vos émotions sans distinction dans un journal. Cette pratique est extrêmement thérapeutique lorsqu'elle est pratiquée quotidiennement.
    • Ménagez vous.
      Les tensions musculaires ont tendance à renforcer nos voix intérieures et ainsi engendrer encore davantage de tension. Pour rompre ce cercle vicieux du corps qui nourrit le mental et du mental qui nourrit le corps, il faut se ménager. Traitez-vous comme vous le feriez avec un enfant ou votre meilleur(e) ami(e). Cette pratique est un moyen simple mais intense pour se détendre.
    • Étirez vos muscles.
      Effectuez de simple exercices d'étirement ou essayez le yoga pour détendre vos muscles. Même cinq minutes par jour seront bénéfiques.
    • Respirez profondément.
      La respiration superficielle restreint l'arrivée d'air, le flux sanguin, l'évacuation des toxines et accroît l'anxiété. La respiration profonde stimule le nerf vague qui calme le mental.
    • Essayez la flottaison.
      Faute d'avoir les moyens d'aller dans l'espace ou dans une pièce antigravité, la flottaison est la seule opportunité que nous ayons sur cette planète de vivre un état d'apesanteur total. Les « caissons d'isolation sensorielle » peuvent sembler intimidants mais ils ont des effets extrêmement thérapeutiques et calmants. Les personnes claustrophobes n'ont généralement aucun problème avec la flottaison. Accès à des états profonds de paix et de béatitude, détente musculaire, taux de magnésium renforcé, meilleur sommeil, peau plus belle, clarté mentale et concentration améliorée figurent parmi les principaux avantages. Pour tirer le maximum de la flottaison, il faut un minimum de trois sessions.
    • Offrez-vous un massage.
      Trouvez massothérapeute diplômé pour atténuer vos tensions musculaires. Autrement, utilisez de boules de massage pour vous masser en profondeur (personnellement, j'utilise l'Acuball).
    • Méditez.
      La méditation est un excellent moyen de devenir plus présent et conscient des tensions musculaires quand elles se produisent.
    • L'art-thérapie.
      Exprimez vos à travers la peinture, le dessin, la sculpture ou toute autre forme d'expression de soi.

    Pour finir

    J'espère que cet article vous aura aidé au mieux à comprendre vos tensions musculaires. Veillez garder à l'esprit que ces dernières ont de nombreuses origines et que les émotions n'en sont pas la seule cause. Et aussi que la liste présentée plus haut n'a rien d'ultime ni de figé dans le marbre. Chaque personne est unique, ce qui veut dire qu'il est important d'explorer activement par vous-mêmes les émotions liées à vos tensions musculaires. Par exemple, une tension au niveau des épaules pourra être synonyme de tristesse pour vous personnellement alors que l'article stipule que c'est souvent relié à l'impression de porter un fardeau. Il est donc essentiel que vous exploriez vos tensions musculaires vous-mêmes.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Les vraies couleursFiesta Boum Boum »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :