• Facebook travaille à un Smartphone pouvant lire les pensées

    Article de Vigilant Citizen traduit par Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    Facebook a annoncé qu'il avait réuni une équipe de 60 personnes pour développer une technologie permettant aux utilisateurs de « penser » les ordres et les messages transmis à leurs smartphones. Ce système serait en mesure de carrément lire vos pensées... en permanence. Quel mal pourrait-il y avoir ?

    Les gens de chez Facebook empruntent une voie qui ne saurait être qualifiée que de post-orwellienne. Non contents du fait que les utilisateurs de leur plateforme y partagent, de leur plein gré, leurs détails les plus intimes au quotidien, ils cherchent à réorganiser le monde et déchiffrer les pensées avant même qu'elles ne soient verbalisées.

    En février, Mark Zuckerberg a publié le "Manifeste de Facebook", qui sous son léger voile de vocabulaire altruiste, dissimule la vision dystopique d'un « monde connecté » dans lequel le flux d'information serait supervisé et propagé par le biais de l'intelligence artificielle et d'algorithmes sophistiqués. Mais cela ne suffisait pas.

    Le 19 avril, la société a dévoilé son projet le plus ambitieux (et le plus effrayant) à ce jour.

    Facebook a réuni une équipe de 60 personnes composée de spécialistes en apprentissage automatique et en prothèses neurales et d'ingénieurs en interfaces cerveau-ordinateur et en imagerie neuronale pour créer un smartphone lisant dans les pensées. Ce système aurait une capacité de saisie de cent mots minute — directement depuis la pensée.

    Facebook projette de concevoir des capteurs non invasifs pouvant mesurer l'activité cérébrales des centaines de fois par seconde à haute résolution pour décoder en temps réel les signaux associés au langage émis par le cerveau. « Il n'existe, à ce jour, aucune technologie de la sorte ; nous devons en développer une. »
     
    Facebook cherche à utiliser l'imagerie optique — des lasers pour capter les modifications des propriétés des déclenchements neuronaux — pour récolter les mots directement depuis notre cerveau avant que nous ne les prononcions. Si ces signaux peuvent être lus, il peuvent être transmis silencieusement à d'autres personnes.
     
    Si l'idée qu'une société, dont la source principale de revenu provient du glanage de données personnelles, pourrait également avoir accès à vos pensées vous effraie, c'est justement parce que c'est effrayant.
     
    Regina Dugan [chef de la division d'innovation matérielle chez Facebook — N.d.T.] a tenté de dissiper ces craintes en indiquant que Facebook ne décoderait que les paroles que vous alliez dire de toute manière. « Il ne s'agit pas de déchiffrer des pensées au hasard », dit-elle. « Nous parlons de ce que vous avez déjà décidé de partager en les envoyant au centre de langage de votre cerveau. »
     
    ~ The Guardian, "Facebook has 60 people working on how to read your mind"

    Facebook demande donc aux gens de ne pas s'inquiéter que leurs pensées soient constamment lues par une machine parce que cette dernière de serait en mesure de ne décoder que les paroles qu'ils « allaient formuler ». Quoi qu'il en soit, la visée de cette technologie est de lire les pensées — sans les dire — et de les traduire en instructions informatiques. Comment une frontière distincte peut-elle être établie entre ce qui peut et ne peut être lu dans la sphère nébuleuse de la pensée humaine ? Comment pouvons-nous nous garantir que ce type de technologie ne va pas être utilisée pour, en fait, surveiller et contrôler les pensées des gens ? Y en a-t-il même qui soient prêts à renoncer au sanctuaire de leurs propres pensées pour le petit confort de ne pas avoir à déplacer leurs doigts sur un écran tactile ?

    Une autre raison pour laquelle Facebook cherche à lire les ondes cérébrales est de forcer leur technologie de réalité augmentée.

    Une autre raison pour laquelle Facebook veut lire notre activité cérébrale est d'élaborer l'équivalent d'une « souris cérébrale » pour la réalité augmentée. Elle a brossé l'image d'un avenir où tout le monde porterait des lunettes de réalité augmentée qui enrichiraient notre champ de vision d'informations supplémentaires telles que des instructions ainsi que des moyens perfectionnés de traduction en simultané de la voix ou la possibilité de « désactiver » des personnes ou des bruits en particulier de votre espace sonore. À cet avenir augmenté, il ne manque plus qu'une interface utilisateur. Comment faire pour sélectionner et cliquer sur du contenu numérique sans smartphone ni souris d'ordinateur ?
     
    C'est là qu'entre en scène l'interface cerveau-ordinateur.
    ~ Ibid.

    Facebook semble très attaché à répondre aux questions que personne n'a jamais posées. Bien que cette technologie soit présentée comme un moyen de « rester connecté avec ceux qui nous entourent » en réduisant la nécessité de regarder son écran — son objectif véritable n'est que trop évident. Ils veulent savoir ce que vous pensez. En permanence.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « L'ennuiComment éliminer le Candida naturellement »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 3 Juin à 13:34

    Touit LOL

      • Samedi 3 Juin à 21:36

        Eh, blague à part, et bien que je hais ces #%£µ* de #reseauxsociaux, et même si je n'ai encore tout compris au fonctionnement de ce truc, s'il n'y a pas moyen de se faire entendre autrement que par là, j'ai fini par enfin touiter pour de bon LoL ( @neophil78 )

        Ça t'en bouche un coin hein ? PTDR 

      • Dimanche 4 Juin à 00:05

        Coin-coin ?  Bah, rien ne m'étonne plus et en ce moment je suis tellement vidée que je ne trouve rien à redire ou à ne pas dire ni même à maudire, c'est dire. Et tu l'avais pas créé il y a des lustres ce compte cuicui de toute manière ?

    2
    Dimanche 4 Juin à 09:57

    Si, si, mais il était resté complètement inactif LoL

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :