• Projet Eklabugs : Colloque sur la magie

    Haut de page

    Bas de page

    Article d'Ey@el

    Partager sur Twitter

    Après vous avoir entretenus de la magie d'Internet (voir Articles connexes), il est temps à nouveau, à l'occasion du thème de cette session de novembre du projet Eklabugs, de replonger en eaux troubles dans l'univers insondable et fascinant de la magie, cette fois sans limite de cadre (ni d'âge) imposé. Et sujet bateau oblige, je sens qu'on est encore bien partis pour une nouvelle traversée à la rame. Mettez vos gilets de sauvetage, vous allez encore boire la tasse ! Toutefois, pour rassurer les familles, nous publierons une liste des survivants en fin d'article.

    Aux sombres héros de l'amer
    Qui ont su traverser les océans du vide

    "Aux sombres héros de l'amer", Noir Désir (1989)

    « La magie, ça n'existe pas ! »1

    — Si la magie n'existe pas, pourquoi en parler ? Vous n'avez rien de mieux à foutre que de disserter sur du vent et nous gonfler avec ça ?

    — Attention qui sème le vent, récolte la tempête.
    — Tonnerre de Brest, iconoclastes que vous êtes !
    — Hé, on en a un petit coup dans l'aile à ce que je vois...
    — Vos gueules les mouettes, taisez-vous et ramez !

    Bon alors, la magie, c'est quoi ?

    Tiens c'est marrant, là d'un coup, tous les grands clapets se ferment comme des huîtres. On n'entend plus une mouche voire même un moustique voler (pour rappel, nous sommes les bugs qui s'éclatent, BUG étant l'acronyme de bestioles ultra-gênantes). On se croirait chez Cousteau, le Monde du Silence.

    Je l'avais bien senti qu'on était très mal barrés. Même pas encore jeté l'encre qu'on balance déjà tout par-dessus bord. L'éponge, la serpillère, le seau... Hé non, pas les rames ! Sur quoi je vais écrire mon article maintenant ? D'un autre côté, vu que je n'ai plus de stylo, à quoi bon le papier. De toute façon, je ne comptais pas pondre un roman. Et comble de malchance, c'est une nuit sans lune (une nuit d'encre ha ! ha !) et pour le coup, je ne peux même pas demander à Pierrot de me prêter sa plume ni sa chandelle.

    En fait, c'est plutôt un projo qu'il me faudrait là tout de suite — un phare bien brillant comme celui qu'ils ont mis en haut de la Tour Eiffel pour envoyer des signaux dans le cyberespace. Des fois qu'il y aurait une soucoupe qui passerait dans le coin et qui voudrait bien me sauver de la noyade.

    Je lance un SOS au monde
    En espérant que quelqu'un tombera
    Sur ma bouteille à la mer...

    "Message In A Bottle", The Police (1979)

    Comment ça, je n'ai pas le droit ? Parce que le thème, c'est la magie et que ça c'est de la science-fiction ?

    Qu'est-ce que vous en savez d'abord, hein ? Bande d'abstentionnistes éthyliques multi-récidivistes ! Vous avez zappé la session précédente traitant justement de science-fiction et vous venez de me faire savoir à l'instant que vous ne saviez pas ce qu'était la magie... Vous nagez vraiment en plein paradoxe. Ou bien vous le faites exprès pour ne pas vous mouiller. Ramassis de poules lyophilisées en sachet sous vide !

    Bon, vu que pour vous la magie se résume à Harry Potter et à rien d'autre, qu'aurait fait le balafré ? Il aurait demandé à Hermione, OK d'accord. Et elle aurait fait quoi, mademoiselle je-sais-tout ?

    « Accio dico ! »2

    Magie
    nom féminin
    (bas latin magia, du grec mageia)

    • Ensemble de croyances et de pratiques reposant sur l'idée qu'il existe des puissances cachées dans la nature, qu'il s'agit de se concilier ou de conjurer, pour s'attirer un bien ou susciter un malheur, visant ainsi à une efficacité matérielle.

    • Puissance de séduction, d'illusion, charme séducteur : La magie de la musique.
    (Source)

    N'empêche que le dictionnaire de Miss Granger ne nous dit pas tout — pour ne pas dire absolument rien. En creusant un peu, on apprend que bien avant les Grecs et les Romains, les Perses parlaient de mag pour désigner la science et la sagesse. Héraclite, philosophe hellène (de la Grèce antique et non de la contrée imaginaire d'Hellas contrairement à certaines croyances mancuniennes) fut le premier à l'introduire dans notre langage en référence aux « somnambules, mages, bacchants, ménades et autres initiés ». La magie serait donc la « religion des mages perses ».

    La définition la plus éclairante revenant sans doute au célèbre occultiste Papus qui présente la magie comme « l'étude et la pratique du maniement des forces secrètes de la nature ».

    Pour ma part, j'aime bien celle de Wikipédia — surtout pour la chute finale.

    La pratique de la magie repose sur la croyance que l’esprit humain est tout-puissant sur le monde qui l’entoure et qu’une pensée déterminée, bien orientée, bien concentrée, peut se concrétiser, influer sur les choses et les êtres. Mais comment cette concrétisation de la pensée serait-elle possible ? Selon les esprits matérialistes et la plupart des savants, il s’agit d’un phénomène physiquement impossible et dépourvu de fondement scientifique. (Source)

    « Dans les bras de Miss Paramount, magie noire, Satan mon amour »3

    L'univers est rempli de magie et il attend patiemment que notre intelligence s'affine.
    ~ Eden Phillpotts (poète, dramaturge et écrivain anglais)

    Certes, partant de ce postulat, la magie ne serait finalement qu'un dérivatif à connotation négative de la métaphysique dans une société propagandiste prônant faussement des valeurs universelles d'éducation et d'information tout en occultant et thésaurisant le véritable savoir réservé à ses élites et initiés, allant même jusqu'à introduire volontairement des notions erronées — comme l'illustrent parfaitement la science officielle et les religions mais pas seulement.

    Dans de nombreuses cultures, les moyens mis en œuvre par la magie en tant que science occulte s’opposent aux religions établies ainsi qu'aux raisonnements scientifiques. Les évolutions des connaissances scientifiques, qui donnent des explications aux phénomènes comme la foudre, les mouvements des planètes, ou les réactions chimiques, se sont progressivement opposés à la croyance en la magie. (Source)

    Rien de nouveau sous le soleil me direz-vous hormis qu'en dépit de la mauvaise foi flagrante de ceux qui attaquent, vilipendent et diabolisent, tout s'avère parfaitement prouvable à qui s'autorise, sans la permission des uns ni la bénédiction des autres, à s'aventurer seul sur les chemins tortueux mais ô combien libérateurs de l'expérimentation métaphysique au lieu de se borner à théoriser à n'en plus finir.

    Ce qu'il nous faut faire pour permettre à la magie de s'emparer de nous c'est chasser les doutes de notre esprit. Une fois que les doutes ont disparu, tout est possible.
    ~ Carlos Castaneda (anthropologue américain)

    « Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout »4

    Finalement la magie — à ne pas confondre avec la prestidigitation, propre des grands maitres de l'illusion comme Houdini et de nos chères (au sens pécuniaire) élites — n'est ni plus ni moins qu'une perception purement mentale de la manifestation des lois méconnues de la nature. N'oublions pas qu'à l'instar d'un ordinateur, l'esprit est incapable de concevoir en dehors des données dont il dispose mais que par sa reconnexion à l'âme, au Soi supérieur ou encore conscience cosmique, etc. (on ne va pas chipoter sur la terminologie employée), il peut accomplir ces « miracles » que le rationalisme impute à la magie.

    Le concept même de magie ne serait-il donc pas simplement l'expression du déni d'esprits prisonniers devant les preuves de leur enfermement ?

    Le piège inverse serait, par contre, l'abandon total en la croyance du merveilleux — solution de facilité et de déresponsabilisation du mental apathique peu désireux de se prendre la tête avec le pourquoi du comment et dans l'expectative béate du tout-cuit dans le bec sans effort et sans conséquence. Une sorte de bouillon cube instantané, si vous voyez ce que je veux dire.

    Un peu comme moi, au début, qui espérais vainement que cet article allait s'écrire tout seul comme par magie. Ce qui fut effectivement le cas. Sauf que j'ai tellement ramé que j'ai des ampoules plein les doigts mais, au moins, j'y vois clair. Un vrai miracle !

    Ey@el

    Notes et références

    1. ^ Célèbre réplique de l'oncle Vernon dans le film Harry Potter à l'école des sorciers (2001).
    2. ^ Sortilège d'attraction dans la saga Harry Potter, directement emprunté au latin « accio » signifiant faire venir, mander.
    3. ^  "Miss Paramount", Indochine (1983)
    4. ^ Citation d'Olivier Lockert, hypnothérapeute français.

    Projet EklaBugs #16 (liste des survivants au naufrage)

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.


    #Eklabugs

    « L'EmmerdeurUltime atome »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :