• Quelques suggestions pour recycler la farine de blé

    Article d'Ey@el

    Comme il a été évoqué à maintes reprises dans la Pensine, le blé semble être devenu l'Ennemi public n°1 — l'aliment à éliminer pour quiconque tient un tant soit peu à sa santé physique et mentale. Toutefois, avant d'appeler Terminator à la rescousse, j'aurais quelques solutions pratiques à vous suggérer afin de recycler vos stocks de farine et éviter ainsi tout gaspillage. Je tiens également à préciser que, contrairement au billet consacré au recyclage du Coca (voir Articles connexes) qui se voulait sarcastique et à prendre au second degré — car selon le proverbe sataniste, « Là où l'humour ne passe, les anges trépassent » — les astuces dont je vais vous faire part ci-après sont tout à fait sérieuses et ne devraient provoquer aucun cataclysme majeur ni dommage préjudiciable à la planète. Et si vous en connaissez d'autres du même acabit, n'hésitez pas à me les signaler.

    1. Colle naturelle

    Nul besoin d'être chimiste ni cuisinier pour savoir que la farine devient extrêmement gluante dès qu'on lui ajoute un peu de liquide. Que l'on puisse l'utiliser comme colle naturelle ne sera donc un scoop pour personne. Reste à savoir comment bien procéder et la petite recette que je vous propose (trouvée sur Esprit Cabane) devrait permettre aux petits comme aux grands de réaliser toutes sortes de collages papier, carton et même du papier mâché.

    Il suffit donc de délayer deux cuillères à soupe de farine de blé additionnées d'une cuillère à café de sucre (pour retarder la prise) dans une casserole, à feu doux, avec 2-3 verres d'eau versés progressivement en remuant avec un fouet pour éviter la formation de grumeaux. La pâte obtenue doit avoir la consistance d'une béchamel. Pour prolonger la durée de conservation, il est possible d'ajouter quelques gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse avant de verser la colle dans un pot hermétique que l'on stockera au frais pendant environ une semaine (ou deux). Bien agiter avant emploi.

    ATTENTION : Risque de coller aux ailes et aux pattes des insectes. Veuillez dresser un périmètre de sécurité pour prévenir tout risque d'accident.

    2. Shampooing sec

    Un truc de dernière minute qui m'a rendu bien souvent service entre deux shampooings normaux (il est déconseillé de se laver les cheveux plus de deux fois par semaine) ou quand on est vraiment très pressé(e). Ayant le cheveu long plutôt fin et sec, je peux donc attester que ça n'absorbe pas que les excès de sébum mais que ça redonne aussi un peu de tenue et de volume à la chevelure.

    Pour une utilisation plus agréable et parfumée, je conserve un peu de farine blanche dans un pot hermétique avec quelques brins de lavande séchée (et/ou de thym, romarin...) que je saupoudre sur mon cuir chevelu en massant exactement comme avec un shampooing sec traditionnel. Vient ensuite l'étape cruciale du brossage méticuleux (tête en bas au-dessus du lavabo, c'est plus pratique) qui est vraiment essentielle pour des tas de raisons qu'il me semble inutile d'expliciter. Quelques conseils : ôtez vos vêtements avant ou protégez-les bien et évitez de porter des couleurs sombres ce jour-là, c'est préférable. N'oubliez pas non plus de bien nettoyer votre brosse à l'eau et au savon quand vous aurez terminé.

    ATTENTION : À ceux qui n'auraient pas vu les Gremlins, ne pas nourrir après minuit et ne pas ajouter d'eau quelle que soit l'heure. Ce shampouinage risque de ne pas convenir à nos amis les poux mais ne devrait pas, à priori, mettre leurs jours en danger.

    3. Baume pour les brûlures superficielles

    Une astuce trouvée sur la toile et dont j'ai eu le bonheur de me souvenir (et par delà tester pour vous, bien malgré moi) après avoir eu la stupidité incommensurable d'empoigner une poêle chaude par la mauvaise extrémité (j'ai bien précisé : stupidité). Donc passée la petite danse primitive accompagnée d'un chant tribal fort aigu sur l'air du refrain de "Highway To Hell"1 à laquelle je me suis livrée pendant quelques secondes, j'ai finalement eu le réflexe salvateur de me ruer sur un sac de farine bien planqué et difficile d'accès pour y plonger avec soulagement ma paluche déjà bien écarlate durant quelques minutes (on conseille dix) afin d'en expulser le cuisant démon. C'est d'ailleurs là que je me suis surprise à fredonner un petit bout de "Stairway To Heaven"2 tellement ça faisait du bien.

    Résultat : la main, une fois époussetée et nettoyée, a retrouvé sa couleur normale et surtout pas la moindre cloque, ce qui n'avait pas été le cas les fois d'avant avec les remèdes traditionnels comme l'eau froide, le beurre ou l'huile essentielle de lavande (hé oui, je suis une récidiviste). Pour ce qui est de la douleur, le soulagement a été certes bien plus rapide mais il ne faut pas rêver non plus : on la sent encore un peu pendant au moins une demi-journée. Il paraitrait que ce serait plus efficace avec de la farine conservée au froid. Avis aux amateurs mais le mieux étant encore de ne pas se brûler du tout.

    ▲ MISE EN GARDE (SÉRIEUSE) : Bien que l'article original (dont je ne retrouve malheureusement pas la source) fasse mention d'un cas gravissime où le bras d'un homme avait pris feu, cette solution est à réserver aux brûlures superficielles comme explicité dans le titre. En effet, si la chair est à vif, l'amidon contenu dans la farine pourrait provoquer une infection.

    ATTENTION : Ceci n'est pas une recette de cuisine — il ne faut surtout pas remettre la main dans la poêle une fois enduite de farine ! 

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « La folie du blé : cette céréale très répandue provoquerait-elle des maladies mentales ?Insurrection »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Janvier 2014 à 20:03

    " ATTENTION : Ceci n'est pas une recette de cuisine — il ne faut surtout pas remettre la main dans la poêle une fois enduite de farine !"

     

    Nom d'un Oracle mais alors c'est comme ça que t'avais fait alors pour ta mimine !!!! LoL de PTDR de MMmmmmmmooooooooooouuuuuuuuuuaaaaaaaaaaaarrrrrrrrrrrfffffff

    2
    Vendredi 17 Janvier 2014 à 21:42

    Je n'ai fait que resservir à l'envers le conseil que tu m'avais donné alors ;)

    3
    Hélios
    Samedi 18 Janvier 2014 à 11:35

    Pour les brûlures (superficielles), l'application de miel (de préférence liquide) est également magique. Passer la partie brûlée sous l'eau froide, puis faire un pansement au miel. Non seulement il supprime en quelques minutes la douleur, mais il cicatrise très vite la peau. J'en ai fait l'expérience il y a peu.

    Amitiés

    4
    Samedi 18 Janvier 2014 à 15:18

    Et les pauvres abeilles alors ;) Désolée d'apprendre que toi aussi tu as rencontré le démon cuisant et merci pour cette astuce qui même si elle ne recycle pas la farine peut s'avérer fort utile. Je savais que le miel contenait du peroxyde naturel et qu'il était antibactérien mais j'ignorais qu'en plus il accélérait aussi la cicatrisation des tissus (je viens de faire une recherche). En fait, il fait même mieux qu'antibactérien car il contient une substance appelées "défensine" qui constitue un antibiotique naturel assez puissant puisqu'il agirait contre le staphylocoque doré, une saloperie résistante à la plupart des antibiotiques de synthèse.

    5
    Ned
    Samedi 18 Janvier 2014 à 20:15

    Et surtout ne pas oublier de se faire passer le feu surtout si la brûlure est un peu importante ! Il y a toujours quelqu'un dans l'entourage qui connait ... Plus de douleur et meilleur cicatrisation... que demander de plus ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :