• Roger Waters de Pink Floyd interrompt un concert en direct pour expliquer « l'attaque chimique sous faux drapeau en Syrie »

    Article de Joe Martino traduit par Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    Tant que nous n'aurons pas fait toute la recherche nécessaire ». Il s'agit de notre réalité actuelle et la raison pour laquelle tant de gens de par le monde sont si confus. Nous croyons nos dirigeants, les animateurs d'émissions humoristiques de fin de soirée et les médias grand public sur parole alors qu'en vérité, ils présentent des faits approximatifs auxquels s’entremêlent des agendas cachés.

    En matière de géopolitique, comment imaginer qu'on nous dise la moindre vérité quand tout sort directement de la bouche des agences de renseignement.

    Roger Waters, le leader de Pink Floyd (cela fait quand même plusieurs décennies qu'il a quitté le groupe — N.d.T.) a interrompu son récent concert à Barcelone pour s'adresser à la foule au sujet de la propagande en cours sur les événements en Syrie. Il a fait remarquer que les Casques blancs n'existent qu'à des fins propagandistes. Collective Evolution avait d'ailleurs déjà parlé de la nature corrompue de cette organisation en 2017 et voilà qu'ils remettent cela en se faisant prendre à créer des situations génératrices de propagande médiatique.

    Nous avons également publié un article (en anglais) à propos des récentes allégations proférées par les États-Unis à propos du gouvernement syrien que vous pourrez lire ICI.

    Les Casques blancs ont été exposés pour la première fois lors de la divulgation d'une vidéo montrant les « travailleurs humanitaires » soutenus par les États-Unis en train de se débarrasser des cadavres de soldats syriens en célébrant leurs meurtres en brandissant les têtes des défunts.

    Il se trouve que cette organisation est largement financée par les États-Unis et le Royaume Uni ainsi que de nombreux autres entités internationales. N'oubliez pas que ce sont ces mêmes pays qui ont également financé l'ISIS.

    Il avait été prévu qu'un homme prénommé Pascal monterait sur scène pendant le concert pour informer le public de ce qui se passait en Syrie. Mais Waters a préféré s'adresser lui-même directement à la foule pour leur épargner la propagande pro-Casques blancs qu'il n'aurait pas manqué de faire.

    Voici ce qu'il leur a dit : « Les Casques blancs sont une organisation bidon qui n'existe qu'à des fins de propagande pour les jihadistes et les terroristes. C'est ce que je crois. Nous avons des points de vue opposés. Si l'on s'en tenait à la propagande des Casques blancs et des autres, cela nous inciterait à encourager nos gouvernements à aller balancer des bombes sur le peuple syrien. Ce qui serait une erreur monumentale pour nous en tant qu'êtres humains. »

    « Ce que nous devrions faire est plutôt persuader nos gouvernements de s'abtenir d'aller bombarder les gens. Et certainement pas avant d'avoir effectué toutes les recherches nécessaires afin d'avoir un avis éclairé de la réalité des faits. Parce que nous vivons dans un monde où semble-t-il, la propagande compte plus que la vérification des faits » a-t-il ajouté.

    Nous ne sommes pas tenus de croire ces choses simplement sur parole mais plutôt sur la base des preuves qui viennent les étayer. C'est pourquoi ceux qui ont la possibilité de se faire entendre prennent la parole pour s'exprimer.

    C'est là que réside le problème des événements en Syrie.  Sans la moindre preuve, on entend les médias nous annoncer qu'Assad a utilisé des armes chimiques contre son peuple et maintenant nous assistons à encore plus de violence et de vies perdues.

    Cela fait un petit moment que Roger Waters de Pink Floyd s'exprime sur l'actualité mondiale, attirant l'attention sur l'importance de sortir des sentiers battus en se posant la question de qui est réellement aux commandes et appelle à la paix. Ses propos n'ont pas été bien accueillis par ceux qui contrôlent l'industrie dont il fait partie.

    Au sujet de ces vérités dans le showbiz, « la seule réponse au BDS [boycott, désinvestissement et sanctions] est que c'est antisémite. Je le sais parce que ça fait dix ans que je me fais traiter de nazi et d'antisémite. Mon industrie s'est montrée particulièrement récalcitrante à ne serait-ce qu'élever la voix [contre Israël]. Il y a moi et Elvis Costello, Brian Eno, les Manic Street Preachers et quelques autres, mais personne aux États-Unis où je vis. J'ai discuté avec beaucoup d'entre eux mais ils ont bien trop la trouille... » raconte Waters.

    « S'il déclarent quelque chose en public, c'en est fini de leur carrière. Ils seront anéantis. Je souhaite en encourager certains à abandonner leurs craintes et avoir le courage de leurs opinions parce que nous avons vraiment besoin d'eux. Nous avons désespérement besoin d'eux dans cette conversation au même titre que nous avions besoin des musiciens pour se joindres au manifestants contre la guerre du Vietnam » ajoute-t-il.

    Vous pourrez voir la vidéo de son discours ICI.

    Nous verrons bien quelle tournure prendront les événements. Mais le défi qui nous attend est de rester ancré dans nos cœurs et de ne pas nous laisser balayer par la haine et la colère. La transition menant au renversement du régime de l'état profond s'annonce assez chaotique mais nécessaire.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « ChancePourquoi chaque femme doit s’éveiller au féminin sacré »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :