• Projet Eklabugs : Et la musique fut

    Article d'Ey@el

    Partager sur Twitter

    Cette vingt-huitième session du projet Eklabugs est comme qui dirait un peu celle de la dernière chance. En effet, après le fiasco du mois dernier qui n'avait enregistré que deux participations (dont la mienne), le départ d'un membre de l'équipe et le silence radio de l'autre, je me retrouvai seule, une citrouille dans la main, avec ce dilemme autant shakespearien que cornélien : continuer ou ne pas continuer ? À cette question, mon cœur répondit « oui » sans hésitation tandis que mon mental égotique avec son réalisme fataliste et sa logique infaillible à deux balles tentait encore de m'en dissuader comme il l'a toujours fait. Jusqu'à présent. Car cette fois, j'ai dit « non ». Non au défaitisme. Non à l'apathie. Non au cynisme. Détruis mes illusions tant que tu voudras, j'y verrai plus clair mais ne touche pas à mes rêves ! Alors si personne ne suit, tant pis. Tant que je prendrai du plaisir à cet exercice stimulant, je m'y investirai. Et si en chemin, j’entraîne avec moi quelques âmes perdues dans cette farandole joyeuse et bien tant mieux.

    Ce qui tombe bien justement, car le thème voté ce mois-ci est la musique. Un sujet tellement vaste qu'il fait d'ailleurs l'objet d'une rubrique dédiée sur la Pensine intitulée Hypermusique et que je ne sais vraiment pas par quel bout prendre. Que dire que je ne vous ai déjà dit ou que vous ne sachiez déjà ? Qu'avec Neptune culminant dans mon thème de naissance, la musique n'a cessé de m'inspirer et de jouer un grand rôle dans ma vie même si je ne suis pas musicienne. Comme le dit si bien Fabrice Luchini, « les mots sont des notes de musique ». Et s'il est vrai également que « la musique fait danser les consciences » (Enzo Cormann) ou « double la vie » (Sully Prudhomme), « de musique à magique, il n'y a que deux lettres » (Ed O'Brien de Radiohead).

    La Grande Musique

    J'ai entendu la grande musique
    Et je ne serai plus jamais le même :
    Quelque chose de très pur
    M'a appelé par mon nom.

    "The Big Music", The Waterboys (1983)

    Contrairement à la science du Big Bazar Bang, toutes les religions et même la physique quantique s'accordent à dire que l'univers ne serait qu'Un et « unilatéralement désigné comme Lumière blanche parfaite mais également comme "son semence" ou Aum ».

    Pour les hindouistes, AUM ou OM (à ne pas confondre avec l'Olympique Marseille), syllabe sanskrite aussi connue comme « mantra primordial »,  représente le son originel primal à partir duquel l'Univers se serait structuré. On raconte donc que pour pallier à la stagnation éternelle, « l'Un décida d'engendrer la vie à partir de lui-même et que pour ce faire, il se fit vibrer en "octave" ».

    Jai Guru Deva Om (Toute gloire au maître divin )
    Rien ne va changer mon Univers

    "Across the Universe", The Beatles (1968)

    Un thème repris en littérature notamment par Tolkien dans le Silmarillion, œuvre posthume réalisée à partir de la compilation de ses nombreuses notes et appendices sur lesquels reposent toute la trame et l'univers du Hobbit et du Seigneur des Anneaux. Dans le tout premier chapitre intitulé "Ainulindalë" y est décrite la création d'Eä, l'univers, par la volonté d'Eru/Ilúvatar.

    Il y eut Eru, le Premier, qu’en Arda on appelle Ilúvatar ; il créa d’abord les Ainur, les Bénis, qu’il engendra de sa pensée, et ceux-là furent avec lui avant que nulle chose ne fût créée. Et il leur parla, leur proposa des thèmes musicaux, ils chantèrent devant lui et il en fut heureux. Un long temps s’écoula où ils chantèrent chacun seul, ou à quelques-uns, pendant que les autres écoutaient, car chacun ne comprenait que cette part de l’esprit d’Ilúvatar d’où lui-même était issu, et le sentiment de leur ressemblance mit longtemps à venir. Pourtant une meilleure compréhension leur vint à mesure qu’ils écoutaient et les fit croître en accord et en harmonie.

    L'harmonie est brisée lorsque Melkor (équivalent de Lucifer dans la tradition chrétienne ou du Démiurge des anciens gnostiques grecs), l'un des plus puissants Ainur, introduit dans la musique des éléments ne venant pas d'Eru.

    Souvent, seul, il s’était aventuré dans les espaces du vide pour chercher la Flamme Éternelle, car il avait en lui un furieux désir d’amener à l’Être des œuvres de sa propre volonté, et il lui semblait qu’Ilúvatar n’avait aucune pensée pour le Vide, alors que lui-même ne pouvait souffrir qu’il restât vide. Mais il ne trouva pas le Feu, partage d’Ilúvatar. Et la solitude lui fit concevoir des pensées à part, différentes de celles de ses frères. Il les fit venir dans sa musique, et une discordance aussitôt s’éleva tout autour.

    Courroucé, Eru/Ilúvatar interrompt la musique en expliquant à son Ainur rebelle que ce qu'il joue vient de lui et que « nul ne peut changer la musique malgré moi ».

    Il présente ensuite aux Ainur une vision de leur musique, un Monde entouré par le Vide, dont l'histoire se déroule sous leurs yeux. Certains Ainur se prennent d'amour pour cette création et pour les Enfants d'Ilúvatar, les Elfes et les Hommes ; et lorsque Eru leur retire la vision, ils sont pris de désarroi. C'est alors que le monde est véritablement créé, à travers un simple mot d'Eru : « Eä ! Que ces choses soient ! » À rapprocher, bien sûr, de la Bible où les premières paroles prononcées par Dieu après la création du monde seraient : « Que la lumière soit, et la lumière fut ».

    La couleur des notes

    Il était une fois une note
    Pure et simple,
    S'écoulant si librement
    Comme l'ondulement d'une respiration.
     
    Cette note est éternelle,
    Je l'entends, elle me voit,
    À jamais nous fusionnons
    Et à jamais nous mourons.
     
    J'ai écouté et j'ai entendu
    La musique contenue dans un mot
    Et des mots quand tu jouais de la guitare.
    Le bruit que je percevais
    Était celui des acclamations d'un million de personnes
    Et un enfant sur une étoile filant au-dessus de moi.
     
    "Pure And Easy", The Who (1971)

    Dans sa série de livres Convergence, David Wilcock nous explique comment la lumière blanche se serait divisée en sept couleurs correspondant au spectre visible, à savoir le rouge, l'orange, le jaune, le vert, le bleu, l'indigo et le violet — et le bruit blanc (son semence ou Aum) en autant de notes pures : do, ré, mi, fa, sol, la, si.

    Les Grecs de l'Antiquité (Aristote, Pythagore) seraient les premiers a avoir remarqué l'existence d'une analogie entre les deux gammes (chromatique et diatonique) que, beaucoup plus tard, Newton s'efforça de mettre en correspondance à l'aide d'un prisme et de cordes vibrantes. Son contemporain Voltaire écrivit à ce propos que : « Cette analogie secrète entre la lumière et le son donne lieu de soupçonner que toutes les choses de la nature ont des rapports cachés que peut-être on découvrira quelque jour ».

    C'est finalement à l'aube du XXIe siècle qu'un autre scientifique du nom de Dale Pond aurait démontré la réalité de cette équivalence par la multiplication successive de fréquences de sons purs dont il obtint des fréquences de couleurs visibles.

    Rappelons que cette concordance était déjà reconnue, de manière plus empirique, en Inde à travers le système des chakras du corps et qu'aujourd'hui, la « vraie science » (à savoir celle qui avance et non celle qui s'est emparée du sceptre et du trône de la religion despote pour nous bourrer le mou et nous contrôler à sa place) a découvert et infirmé le potentiel thérapeutique des sons et des couleurs (voir Articles connexes).

    Musique quantique

    « Il nous faut garder à l'esprit que cette lumière blanche parfaite et ce son pur sont juste deux manières différentes de décrire les mêmes vibrations de l' « énergie intelligente » liquide de l'Un. Qu'il n'existe aucune véritable différence entre les deux car ce sont toutes deux des fonctions de la vibration » explique David Wilcock. « Le son est produit par la vibration de molécules d'air et la lumière n'est, en fin de compte, que celui de la vibration de l'éther liquide ».

    Même si la plupart des scientifiques s'accordent sur le fait que la lumière se comporte comme une onde, « ils essaient également de faire valoir qu'il n'existe aucun support pouvant permettre à cette dernière de se mouvoir — qu'elle n'est qu'une simple entité corpusculaire connue sous le nom de "photon" qui se déplace au travers du vide ou "vacuum" ». Une notion que Wilcock considère comme absurde car selon lui « tous les exemples d'ondes naturelles disposent de quelque chose au travers de quoi elles "ondulent". La définition élémentaire d'une onde est celle d'"une impulsion se déplaçant au travers d'un support" et en réalité, il en va de même pour la lumière ».

    « En résumé, les vibrations sonores ne se produisent pas uniquement dans l'air mais vibrent essentiellement dans tout. Capter un son est pour nous un moyen simple de percevoir et éprouver des vibrations. »

    Les effets directs du son sur la matière que cela implique ont d'ailleurs été largement démontrés par la cymatique et les fameuses expériences sur des molécules d'eau ou des particules de sable qui selon les notes de musique auxquelles on les soumet, adoptent instantanément des formes d'une géométrie parfaite (voir Articles connexes).

    « La géométrie est une caractéristique très fondamentale de la vibration » ou, comme le disait Pythagore, « la géométrie est une musique figée ». 

    Ainsi, conclut Wilcock dans The Shift of The Ages (le changement d'ères) « comme les Hindous ont émis le concept du AUM en tant que son primal qui aurait engendré la Création, nous pouvons voir que le son construit l'Univers et que la musique est pour nous un moyen physique. L'exclure de nos vies serait nous refuser la connaissance intérieure et la jouissance même de notre propre existence. Après tout, nous sommes nous-mêmes constitués d'ondes musicales vivantes en oscillation ».

    D'où l'impact phénoménal qu'a atteint la musique dans nos sociétés modernes. Elle est partout : dans la publicité, les magasins, les transports, avant et après chaque programme de télévision, dans les films, les jeux... sans oublier nos sonneries de téléphone. À ceci près que toutes les musiques sont loin d'être bonnes pour nous (voir Articles connexes) et incorporent souvent des messages subliminaux pour influencer nos comportements mais là est un autre débat et cet article est suffisamment long comme ça. Alors si vous ne ronflez pas déjà (son dysharmonique empêchant les autres de dormir), félicitations !

    Quand la musique est bonne,
    Quand la musique donne,
    Quand la musique sonne, sonne, sonne...
    Quand elle ne triche pas,
    Quand elle guide mes pas...

    "Quand la musique est bonne", Jean-Jacques Goldman (1982)

    Allez, encore une petite berceuse et puis au dodo ! N'oubliez pas quand même d'aller lire les articles des autres participants, très nombreux cette fois (ouf et merci à tous !) dont vous trouverez la liste ci-dessous.

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    #Eklabugs

    « Aimez-vous Mozart ?Symphonie aigre-douce »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 30 Novembre 2017 à 12:59

    J'ai encore appris beaucoup de choses à travers ton article! A la FAC, on nous explique les notes plutôt d'un point de vu mathématique , mais on nous parle jamais de l'aspect de la musique à travers l'Univers et je trouve ça vraiment intéressant! Ce fut un plaisir de lire cet article!

      • Jeudi 30 Novembre 2017 à 13:36

        Contente que ça t'ait plu (je n'ai pas encore lu le tien, je suis en train de lire tous les articles de la liste dans l'ordre pour ne pas en oublier). Peu de chance qu'on vous parle de l'aspect quantique dans un milieu académique. En fait le pouvoir de la musique est tellement grand qu'on l'utilise beaucoup pour nous nuire et nous manipuler. La musique dans les magasins n'est pas pour créer l'ambiance mais pour t'empêcher de trop réfléchir (ce n'est jamais de la musique douce ou relaxante qu'on y entend). Moi, souvent je sors des magasins en courant tellement ça me tape sur le système et du coup, je n'achète rien. Si tout le monde faisait ça, ils arrêteraient de nous matraquer les tympans. Je pense surtout aux employés, mon dieu, quel enfer pour eux.

    2
    Dimanche 3 Décembre 2017 à 10:30

    Wow, je n'avais absolument jamais lu quoi que ce soit avec cette approche sur la musique ! C'est vraiment intéressant et agréable à lire, tant grâce au contenu que grâce à la mise en forme et ta jolie manière d'écrire.
    Je ne sais pas vraiment quoi dire de plus si ce n'est que ton article est vraiment riche et m'a fait découvrir plein de choses (je suis allée lire en plus tes articles connexes, tout aussi intéressants).

    Merci beaucoup d'avoir exploré le sujet sous cet aspect là pour nous le faire découvrir !

      • Dimanche 3 Décembre 2017 à 10:55

        Ravie que ça t'ait plu et surtout intéressée à ce point. C'est marrant, c'est un truc que j'ai toujours su sauf que ce n'est que très récemment grâce à mes lectures sur la physique quantique qui remet pas mal de conneries en question dans tous les domaines, que j'ai pu mettre des mots et une compréhension plus poussée sur la question. La physique quantique explique tant de choses inexplicables. Contente aussi que tu aies pris le temps d'aller lire les articles connexes. Juste après avoir écrit celui-ci, j'ai eu plusieurs synchronicités avec des tas d'articles complémentaires sur la musique, son rôle à la fois thérapeutique et son impact sur le cerveau humain et l'univers tout entier (le corps humain est un petit univers à lui seul) donc  je pense les partager soit en les traduisant, soit en en écrivant un nouveau basé sur ces informations. À voir et à suivre donc...

    3
    Dimanche 3 Décembre 2017 à 19:50

    Waouh ! intéressant cet article ! Oui, la musique thérapeutique ! Je n'avais jamais entendu parler du rapprochement du cercle chromatique et des notes ! Et entièrement d'accord avec toi sur les musiques dans les magasins ! Il n'y a pas si longtemps j'ai fui littéralement un supermarché à cause de la musique à fond et quelle musique en plus ! :( C'est étrange mais je n'entends jamais les musiques que j'écoute et que j'aime  dans les magasins... 

      • Dimanche 3 Décembre 2017 à 23:11

        Ah si moi l'autre jour, dans un magasin (qui vend surtout sur Internet et qui n'a que très peu de magasins en France car Allemand, je crois), j'ai entendu plusieurs chansons d'Indochine à la chaine (et pas nécessairement les plus récentes) alors du coup, je suis restée beaucoup plus longtemps smile Sinon le plus souvent, c'est comme j'ai dit. L'anecdote c'est que la fois où j'ai laissé mes articles sur place pour sortir en courant, il y avait un gus qui chantait en boucle au moins 20.000 fois « ça va aller, ça va aller...  » et là j'ai pété un câble, genre ça ne va pas aller du tout, je vais devenir dingue si j'entends ça encore une fois !!!

    4
    Jeudi 7 Décembre 2017 à 18:10

    Eh oui, j'ai enfin décidé de venir voir ton article ! Je sais, je suis très en retard !

    Je ne sais pas pourquoi, mais j'aime beaucoup l'idée des notes de musique comme des couleurs... Je trouve ça très poétique...

    Avant d'écrire le Bout d'histoire que j'ai sorti pour cette session d'Eklablog, j'avais cherché quelque chose qui pourrait être intéressant par rapport à la musique et la couleur, à la place j'avais trouvé des vidéos qui nous montraient comment la musique, l'onde, faisait réagir la matière... C'était vraiment impressionnant ! (J'ai recherché le lien de la vidéo, mais je ne l'ai pas trouvé...:s)

      • Jeudi 7 Décembre 2017 à 18:14

        Va voir les liens que je donne en bas de l'article, il y a des vidéos sur des expériences faites avec les sons sur la matière (cymatique), c'est peut-être ça que tu cherches ?

      • Jeudi 7 Décembre 2017 à 19:00

        Je parlais exactement de ça ! :) Mais la vidéo que j'avais trouvé était bien plus classe ! Il s'amusait avec le feu et les éclairs ;)

      • Jeudi 7 Décembre 2017 à 20:52

        Si tu parles du musicien qui a fait un clip, c'est celui-là : Cymatique : science vs musique

      • Dimanche 10 Décembre 2017 à 13:02

         Ok, je pensais te faire découvrir quelque chose, mais en fait pas du tout--"

      • Dimanche 10 Décembre 2017 à 13:18

        Pas grave, tu finiras bien par y arriver ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :