• Projet Eklabugs : Piques et collégrammes

    Article d'Ey@el

    Après un sursaut de démocratie sur Eklabugs qui n'aura malheureusement servi qu'à exposer l'infantilisme et l'irresponsabilité de la majorité, nous revoici donc en mode pensée unique. Sauf qu'en l'occurrence le thème sur lequel nous allons discourir ce mois-ci avait été éclipsé d'une voix par la masse votante non participante lors de la session précédente. Si d'emblée vous ne comprenez rien à ce que je raconte... aïe ! aïe ! ouille ! ça risque de devenir très compliqué pour vous car nous n'avons même pas encore commencé. Imaginer donne la migraine. Alors si en plus vous êtes parisien, surtout ne continuez pas sans aspirine !

    Le monde à l'envers

    Mesdames et messieurs, sans filet
    Je vais maintenant effectuer un volte-face à 180 degrés
    Je vais pratiquer une amputation, je vais déformer
    Parce que c'est désormais en tirant vers le bas que l'on peut s'élever

    ♫ "Down Is The New Up", Radiohead (2007)

    Du grec ana qui signifie « en arrière » (à ne pas confondre avec anal qui signifie « derrière ») et  gramma « lettre », une anagramme s'obtient en inversant ou permutant les lettres d'un mot ou d'une expression pour en former d'autres, sous réserve que le nouveau mot existe dans le dictionnaire ou que la nouvelle expression signifie quelque chose. Toutefois cette méthode peut servir à créer des néologismes ou des pseudonymes, voire à cacher le sens d'un texte comme en cryptographie.

    Le Cyclope en ligne de la CIA précise même que l'anagramme peut aussi avoir une valeur ésotérique et fait l'objet de l'attention autant des linguistes que des psychanalystes et poètes contemporains.

    Ne nous étonnons donc pas (ou plus) si un rat peut faire de l'art, le respect devenir un spectre et si la police picole au lieu de chercher l'arme du crime dans la mare (merci). Non, vous ne rêvez pas et vous risquez même d'être immolés dans votre sommeil si vous ne comprenez pas que mes propos quelque peu oniriques se veulent en fait très ironiques.

    La guerre des mondes

    Cependant, par-delà le gouffre de l’espace, des esprits qui sont à nos esprits ce que les nôtres sont à ceux des bêtes qui périssent, des intellects vastes, calmes et impitoyables, considéraient cette terre avec des yeux envieux, dressaient lentement et sûrement leurs plans pour la conquête de notre monde.

    ~ H. G. Wells, La guerre des mondes (1898)

    Un singe vous fait signe. Un ange passe... heu, pardon nage, avec des lampes en guise de palmes. Une luciole sans couille dont l'amende honorable se voit damnée, s'éteint devant les aboiements féroces des chiens de l'argent gérant sortis de leurs niches.

    « Chauve-souris, souche à virus ! » scandent-ils. Pourtant à « centrale nucléaire, le cancer et la ruine » jamais ils ne firent allusion.

    Le silence perd son accent et fait l'enclise. Le rebut sert à buter encore et encore. Le vécu doit finir au fond de la cuve et l'écran fusionner avec le crâne pour que le monde sombre aux griffes du démon.

    Alors quand sénat et santé font corps aux rations, peut-on en corps croire que le soigneur œuvre véritablement à notre guérison ? À question sans réponse, enquêtons sans espoir.

    « Le Coréen encore ! » s'offusquent ceux dont les squames tombent des masques  tandis que le doigt des agents gantés pointe vers le Chien de Chine. Le génocide congédie.

    De l'âne à gramme

    Moi j'ai les mains sales. Jusqu'aux coudes. Je les ai plongées dans la merde et dans le sang.

    ~ Jean-Paul Sartre, Les Mains sales (1972)

    Même si selon Albert Einstein, rien est établi, Oli Navré (notre pétard mouillé national) nous rappelle quand même que, comme l'a maintes fois démontré le Commandant Cousteau, tout commença dans l'eau... et finira au feu.

    Relisez donc les écrits sulfureux du Marquis de Sade (qui démasqua le désir) ou encore ceux de Jean-Paul Sartre (alias Satan le parjure) et vous comprendrez que lorsque Mon Arc se détend et file en flèche manu militari tâter du terrain à Tain pour se payer une tarte tatin, c'est uniquement pour que les imbéciles qui regardent le doigt ne voient pas ce qui se trame sous la lune.

    C'est peine perdue car de toute manière, elle ne s'occupe pas des cas comme ça.

    Ma foi, je ne sais pas s'il en va de même pour les autres participants (dont vous trouverez la liste ci-dessous) mais vous pouvez toujours aller leur montrer vos brûlures.

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    #Eklabugs

    « KodiDivision vaccinale et émergence d'une société ségrégationniste (1) »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Juin à 19:59

    Moi je dis chapeau ! T'as géré le sujet ! :) Le nombre d'anagramme que t'as trouvé...! Bravo !

      • Mercredi 30 Juin à 21:54

        Merci ! J'avoue que je me suis bien amusée. Si tu as aimé le concept, je t'invite à lire l'article sur le métro que j'ai mis en articles connexes.  Une histoire de oufs !

    2
    Vendredi 2 Juillet à 08:43

    Wouaaaaaaaaaaah ! 

    bouge pas, j'reviens !

    (dans le doute du délai, tu peux bouger un peu quand même ;)

     

      • Vendredi 2 Juillet à 14:00

        he Merci ! Manquerait plus que tu me confines aussi !

    3
    Dimanche 4 Juillet à 11:17

    Hellow

    Alors là je dis bravo ! (ça m'étonne pas de toi : aussi travaillé que surprenant :)

    Joli taf de réflexion, de recherches et de combinaisons anagrammeuses :) (ou anagrammesques ? mais sûrement pas anagrammiteuses !! hi)   J'ai relu plusieurs fois en prenant le temps de m'arrêter sur les "italiques" : vraiment sympa ! 

    je m'incline avec plaisir 

    Happy découverte de nos inspirations respectives :)

     

      • Dimanche 4 Juillet à 20:40

        Merci. Je me suis bien amusée et comme j'adore les jeux de mots...

    4
    Lundi 12 Juillet à 22:04

    génial ! j'ai relu deux fois pour ne rien rater ! 

    Et en effet beau travail ! je n'ai jamais vu autant d’anagrammes en un seul texte ! Et j'aime particulièrement :"« Chauve-souris, souche à virus ! » scandent-ils. Pourtant à « centrale nucléaire, le cancer et la ruine » jamais ils ne firent allusion."

      • Mercredi 14 Juillet à 16:09

        Merci ! Je me suis bien amusée !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :