• Au bout de mes rêves

    Article et graphisme d'Ey@el

    Available in English

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Souvent mes textes et légendes s'inspirent des graphismes que je crée, guidée par mon subconscient. Je sais rarement où je vais lorsque je commence à composer une image. Et j'adore tellement ce côté très excitant de la création où l'on se surprend soi-même sans trop savoir où cela va mener au final. Une fois n'étant pas coutume, cette composition est donc le fruit d'un effort conscient d'exprimer visuellement un rêve que j'ai fait récemment et qui m'a beaucoup marquée.

    Mon rêve

    Au départ, je me trouvais seule sur le pont d'un chalutier en pleine mer démontée sous un ciel de plomb sans horizon. Scène de déluge quasi-apocalyptique style En Pleine Tempête avec George Clooney. Je devais m'accrocher tant bien que mal à la rambarde pour ne pas être emportée tout en m'efforçant de maintenir le cap (n'est pas Florence Arthaud qui veut, même en rêve !). Au bout d'un certain temps, lasse d'appeler à l'aide sans réponse, j'ai fini par faiblir et une lame m'a faite basculer par-dessus bord à l'instant précis où le bateau sombrait, englouti par les flots tourmentés. Des cygnes sauvages, d'abord noirs puis blancs par la suite, virevoltaient au-dessus de moi. L'un d'eux m'a saisie avec son bec et m'a soulevée hors de l'eau... avant de me relâcher. Plouf ! Non, ne jurez pas : au lieu de replonger vers une noyade certaine, je me suis surprise à voler. Comme Peter Pan ! De grandes ailes blanches m'étaient poussées. Je crois que c'est à ce moment-là que les cygnes d'abord noirs, comme je l'ai mentionné, sont devenus blancs.

    Les archétypes et leur signification

    Je ne suis pas encore trop sûre de la signification de ce rêve mais elle me semble très positive en rapport avec les tourments dont je fais actuellement l'expérience dans ma vie d'éveil. Message d'autant plus pertinent que dans mon thème astrologique de naissance, mon point névralgique réside au niveau de ma Lune en Bélier reliée en trigone de feu à Mars en Sagittaire et en quadrature à Jupiter angulaire en Cancer (signe lunaire), indice d'une grande puissance émotionnelle explosive à maitriser. Point sensible donc que les transits lourds de Pluton et d'Uranus, et plus récemment de Saturne, semblent avoir mis à vif.

    D'après le merveilleux livre des rêves et des symboles de Betty Bethards dont j'ai souvent parlé (voir Articles connexes), l'océan représenterait « la mer de la vie, une énergie émotive considérable à respecter et à utiliser de façon judicieuse. La source de [notre] énergie vitale. Être perdu en mer, c'est être submergé par ses émotions. »

    La tempête serait assimilable à « un déluge émotionnel ; au déroulement de nombreuses transformations intérieures ; un nettoyage, une purification. Les émotions, les peurs, les angoisses refoulées font surface. La frustration est évacuée. Tout parait plus sombre avant la tempête. Après l'éclaircie, on se sent revivre. »

    Le bateau quant à lui serait le « soi émotionnel. Tant que l'on est à la barre, on contrôle. Lorsque le bateau sombre, on permet à ses émotions de prendre le dessus et il faut donc identifier ce qui nous plombe dans notre vie d'éveil. En pratiquant l'introspection et en opérant des choix positifs, il est possible de transformer ces trips émotionnels négatifs. »

    Enfin, le cygne est un symbole de « beauté, de grâce, de pureté ; d'aptitude à glisser sur les eaux de [nos] émotions tout en s'élevant vers de nouveaux horizons. Perception, liberté, quiétude de l'âme. Dépassement des émotions. Si le cygne est noir, il est question du mystère de l'inconnu ; de l'attrait que l'on ne comprend pas encore. »

    Les ailes, vous l'aurez deviné, représentent « la liberté. L'ascension vers de nouveaux sommets. L'absence de limites. Par l'éveil de la conscience spirituelle, il n'y a rien que l'on ne puisse accomplir. »

    Et le blanc, bien entendu, la couleur de « la vérité, la pureté ».

    J'irai au bout de mes rêves
    Où la raison s'achève.
    Tout au bout de mes rêves.

     "Au bout de mes rêves", Jean-Jacques Goldman (1982)

    Voilà, j'espère que cette auto-analyse des messages de mon inconscient vous donnera envie de vous intéresser à vos propres aventures oniriques. Votre vie nocturne est tout aussi précieuse que votre vie diurne, pourquoi la négliger ? Si vous saviez le nombre de bonnes décisions que m'ont permis de prendre mes rêves !

    Ey@el

    Sources

    • "Lace" de Faestock
    • "Shipwreck Cove" de Suzanne Helmigh
    • Autres éléments graphiques de sources diverses
    • The Dream Book: Symbols For Self-Understanding, Betty Bethards, Element Books Inc., 1995

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Des scientifiques apprennent comment enregistrer vos rêves pour vous les repasserDu solide pour la douche »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 18 Février 2016 à 11:21

    L'analyse est passionnante et le graphisme magnifique.

      • Jeudi 18 Février 2016 à 13:56

        Merci. Ce rêve m'a redonné envie de me battre parce qu'il me confirme que cette fois-ci ce sera différent.

    2
    faisonscourt
    Vendredi 19 Février 2016 à 06:27

    En plus de ton texte,  j'ai été lire les articles connexes et j'ai été passionné ! Merci

    3
    Vendredi 19 Février 2016 à 20:31

    Ah !!! les rêves !! les miens m'épuisent en ce moment, c'est toujours la même chose, je me suis débarrassée de mes problèmes dans la vraie vie mais ils sont toujours là la nuit ! pffff !

    le tien était beau en tout cas ! ;) 

    4
    Samedi 3 Février à 21:56

    C'est drôle, parce que je trouve que ton rêve est assez... continu. Je ne sais pas très bien comment l'expliquer, mais pour moi, la plus part du temps, je suis quelque part, puis je suis ailleurs, sans comprendre très bien comment c'est arrivé, mais souvent avec les mêmes personnes qui me suivent, ou des personnes différentes... C'est compliqué...

    Je ne savais pas que tu savais interpréter les rêves ! Si je te dis que je rêve souvent de la même personne, qu'est-ce que tu peux en sortir ?

      • Samedi 3 Février à 23:41

        C'est juste une bribe de rêve dont je me suis rappelée à l'éveil. Mais généralement les rêves dont on se souvient et qui sont des messages ont une certaines continuité.
        Les personnes dont on rêve sont souvent des représentations d'aspects de nous-mêmes dont le subconscient se sert pour s'exprimer. Parfois, il s'agit de la personne réellement, tout dépend des autres éléments du rêve, du contexte, etc. Certaines personnes qui ne comprennent pas comment fonctionnent les rêves se sentent honteuses de ce qu'elles rêvent parfois alors qu'elles ne refoulent pas des trucs inavouables mais c'est souvent dans le cas de rêves sexuels la fusion d'énergies, de parties de soi, notre personnalité qui se recolle ; les rêves de mort ne sont pas forcément des rêves où l'on tue les gens ou perd des gens mais la fin  d'une partie de nous qui ne nous sert plus (ou un avertissement). Je dirai qu'il faut que tu essaies d'analyser ce que représente cette personne pour toi, l'état émotionnel que le rêve provoque en toi qui est un bon indice. Parfois on fait des rêves à propos d'une personne qui sont cela (pas des projections) mais parfois il y a les deux ! J'ai fait des rêves de personnes qui n'étaient pas des projections. C'était tous des rêves prémonitoires qui se sont vérifiés par la suite mais souvent quelques années après.

      • Dimanche 4 Février à 10:56

        Lorsque je me souviens de mes rêves, la plus part du temps, il y une partie avec une continuité, puis je passe à autre chose, sans vraiment savoir comment...

        Je rêve d'elle dans des contextes bien différent à chaque fois. Soit dans un monde totalement imaginaire, ou alors juste en cours...Faut savoir aussi que c'est une personne que je n'ai pas vu depuis des années ! Mais que je veux revoir !

        Wow, comment tu tes rappelé de ces rêves, quelques années après et arriver à te rendre compte qu'ils étaient prémonitoires ?

      • Dimanche 4 Février à 14:59

        Je ne pourrais l'affirmer à 100% mais avec le peu que tu m'en dis, il semblerait que cette personne à laquelle tu rêves est une partie de toi que ton rêve te montre avec le visage de cette personne. Comme tu dis que tu veux la revoir et que ça fait des années, sans avoir d'autres éléments, je t'invite à creuser de quel aspect de toi-même tu t'es éloignée et qui te manquerait aujourd'hui au point d'en rêver sans arrêt ? Y a-t-il un lien entre les différentes scènes de rêve, décor, un point commun, une ambiance ? Je t'invite à potasser ma rubrique onirique (Mouvement ocularire rapide) pour lire d'autres articles sur les rêves qui te donneront plus d'indications sur la manière dont les rêves prennent parfois les choses au pied de la lettre. Même le nom des choses (ex: le nombre 109 peut phonétiquement faire allusion au sang neuf ou marcher sur de la vaisselle peut avoir un lien avec l'expression mettre les pieds dans le plat). Pour étudier ses rêves, il faut déjà s'en rappeler et pour s'en rappeler il faut s'y intéresser et en émettre la volonté consciemment le soir avant de s'endormir. Garder un carnet et un stylo et tout noter ce qui vient à l'esprit sans chercher à corriger les fautes, la grammaire, mais tout enregistrer avant que ça disparaisse. Bon, je ne le fais pas mais par contre quand je me rappelle d'un rêve, je le fais. Généralement les rêves dont on se souvient sans effort (et dans mon cas il y a des rêves que j'ai fait il y a 20 ans dont je me souviens encore, c'est dire l'impact du message), sont importants. D'où ma réponse à ta question : parce que ça m'a secouée à l'éveil autant qu'un événement que j'aurais vécu dans ce qu'on appelle la réalité (parce qu'en fait le rêve n'est pas moins réel que l'éveil, ce sont deux états différents, deux expériences différentes que nous faisons mais alors ça le faire comprendre aux gens, c'est pas gagné. Tant pis pour eux, ils passent à côté de trésors et parfois de solutions mais à l'ère de l'apathie et de la fuite en avant, le seul rêve que les gens conçoivent c'est le copie calque de dont on leur bourre le mou sur ce que doit être la vie et le bonheur, pas ce qui est bon pour eux et qui est différent pour chaque être. Nous aspirons tous à une même chose unique mais nous ne pourrons l'atteindre que par des voies différentes. Quand on comprend cela, on cesse de se comparer aux autres et on lâche prise des gens qui veulent nous convertir à leur façon de voir ou de même on cesse nous-mêmes d'imposer nos vues pour rendre service (nul n'est parfait).
        Je suis en train de faire une purge de mes possessions  inutiles et en passant en revue les rayons de ma bibliothèque, je suis tombée sur un bouquin (que je compte bien conserver !) sur les rêves en français dont un passage sur la manière dont il faut prendre parfois les choses au sens premier dont je parlais plus haut. Dès que j'aurais un moment, je tacherai de recopier le passage en sachant que c'est un livre papier donc il faut le temps.

      • Dimanche 4 Février à 23:51

        En vrai, je ne rêve pas de cette personne sans arrêt, ça doit être environs une fois par mois... Je me souviens de 4 rêves récent. Un dans un monde totalement imaginaire dont il était le personnage principal. (Ah oui, c'est un garçon) le lendemain, je sais que j'ai encore une fois d'une de lui, mais je ne me souviens plus dans quel contexte. Après encore une fois dans un monde totalement imaginaire et avec lequel j'ai fais un Bout d'histoire ( je t'envoie ici vers Black Leo ;)). Et enfin, la dernière fois, c'était juste en cours avec moi, à l'université… Je me souviens aussi d'un autre rêve, plus vieux, ou je le revoyais à l'école où on s'est rencontrés… Le truc, c'est que comme je le vois en rêve, je pense à lui dans la journée, je me demande ce qu'il fait et je cherche ses réseaux sociaux...

         

        Personnellement, je trouve l'interprétation des rêves très intéressante, le problème , c'est que je n'ai pas beaucoup de ressources. Y à internet quoi^^

        J'avais déjà lu comme quoi les personnes dont on rêvais étaient une représentation de nous même. Mais je t'avoue que dans ce cas là, ça ne me plait pas trop… Et en plus, je ne vois pas de quoi je me suis éloignée et dont je voudrais me rapprocher… 

      • Lundi 5 Février à 03:28

        Peut-être que lui aussi inconsciemment et que c'est un contact télépathique. J'ai eu la même chose et j'ai fini par retrouver la personne qui s'avère avoir besoin de soutien comme dans mon rêve et m'apporte également du soutien. Parfois les chemins d'amis se séparent et se recroisent quand il s'agit de liens évolutifs. Avant de t'endormir essaie de suggérer à ton subconscient de te faire rêver de la manière dont tu pourras le retrouver. Peut-être te montrera-t-il un lieu connu où tu le trouveras « par hasard » ? Ne t'impatiente pas, ça peut prendre des mois voire des années. N'essaie pas d'imaginer, laisse ton subconscient faire le travail.

      • Lundi 5 Février à 09:35

        J'avais jamais pensé à ça, j'essairai ;)

        Btw, cette nuit j'ai fais un de ces rêves ! Ça partait dans tous les sens avec pleins de personnes que je ne vois pas forcement tous les jours… Il pleuvait a torrent, puis il faisait beau. Des personnes qui n'ont pas lien entre elles dans la vrai vie étaient soudain de la même famille. A la fin, je terminai sur un film que je regardais à la place de réviser mes exams… du gros n'importe quoi!  Je sais même pas où ca commençait^^

      • Lundi 5 Février à 15:05

        Les rêves ne sont jamais du « gros n'importe quoi ». Ce genre de jugement de ce que l'on ne comprend pas  est insultant pour toi-même et comme beaucoup de gens réagissent comme ça, on se demande aussi pourquoi ils se sentent si mal et sont si faciles à manipuler. Si tu auto-censures ton âme comme on t'a appris à le faire, tu iras dans le mur comme on te formates à le faire. Je ne dis pas que je comprends le sens de tous mes rêves (d'ailleurs je ne me souviens pas de tous) mais jamais je ne les juge comme n'importe quoi. Donc si tu ne les comprends pas, note-les, apprends à reconnaitre les archétypes, essaie de comprendre. Et le simple fait de t'y intéresser, ton subconscient sera plus coopératif et t'enverras des messages plus clairs. Prête aussi attention aux signes à l'éveil, le subconscient n'a peut-être pas le devant de la scène quand l'ego et la conscience sont au volant mais il n'est pas hors circuit comme la conscience durant le sommeil — quoi que certaines personnes qui maitrisent bien leur esprit arrivent à faire des rêves conscients). Bref, si tu t'en souviens, c'est que ça avait une certaines importance et que ton subconscient a trouvé un moyen d'attirer ton attention.

         

      • Vendredi 9 Février à 03:45

        Je ne disais pas que ce rêve était du gros n'importe quoi parce que je ne l'avais pas compris (même si c'est effectivement le cas), mais parce que c'était un gros rassemblement de notions et personnes différentes qui n'avaient rien à faire ensemble...

        En vrai, en me réveillant, je ne me souvenais pas du tout de mon rêve. Il m'est revenu en voyant le nom d'une des personnes qui y était apparue dans l'un de mes réseaux sociaux… 

        Des fois, je fais des rêves semi-conscient. Par exemple, dans celui-ci, je me souviens que je devais m'occuper d'enfants et je me disais que c'était pas grave si je me salissais avec eux, mais je ne savais pas pourquoi ce n'était pas grave… D'un côté, je savais que ça n'avait pas d'importance, d'un autre côté, je ne trouvais pas la raison… 

      • Vendredi 9 Février à 17:21

        C'est normal que les rêves nous déroutent parfois. Je ne suis pas assidue du tout dans la pratique de tenue de journal (mais parce que je suis prise au piège d'un environnement toxique dont je n'arrive plus à m'extraire) mais j'ai retrouvé des vieux rêves que j'avais noté (et dont je me souviens encore) que je ne comprends toujours pas complètement même si une part est très limpide et vérifiée. En quoi être une cambrioleuse/captureuse de moustique rare  dans un coffre-fort engagée par Madame Amphion fait de moi quelqu'un d'exceptionnel vu qu'apparemment dans le rêve j'étais la seule à pouvoir accomplir cette tâche. Pour moi les moustiques sont de sales bestioles qui nous pourrissent la vie, j'irais pas risquer de me retrouver en taule pour en capturer rien pour une somme dérisoire en plus ! ha

        Dans ton cas le rêve avec les enfants est pourtant on ne peut plus limpide, je suis surprise que tu ne l'aies pas compris. D'un autre côté, on ne voit jamais les trucs les plus simples, j'ai remarqué ça aussi chez moi donc ce n'est pas une critique, juste une constatation. Donc pour moi, c'est un rappel de ne pas négliger ton enfant intérieur, de te donner le droit d'être insouciante, de t'amuser, de faire des bêtises comme te salir. Cela peut aussi vouloir dire ne pas avoir peur de te mouiller un peu, de ternir ton image pour ce que tu dois accomplir (à voir avec le contexte). Ce sont juste des pistes, hein, pas la seule possibilité. Le rêve s'adresse à toi, pas à moi.

      • Mardi 20 Février à 23:08

        Désolée de te répondre aussi tard, j'ai été un peu prise par les examens récemment. 

        Qu'est-ce que tu entends pas un environnement toxique ? Je dois m'inquiéter ?

        En vrai, moi aussi j'ai certains rêves qui m'ont bien marqué marqué, même si c'est plutot des cauchemars… 

        Ba tu vois, l'histoire des enfants, je ne le voyais pas du tout comme ça. Je t'explique, en fait, je fais des babysits et il m'arrive de devoir changer les couches et à chaque fois, je fais bien attention à ne pas me salir (parce que oui, désolée mais ça me dégoûte pas mal). Du coup, dans mon rêve je me disais 'ce n'est pas grave si tu te salis parce que c'est un rêve', même si je n'avais pas vraiment conscience que c'étais un rêve. Je savais que ça n'allait pas salir mes mains réelles, tu vois ?

      • Mercredi 21 Février à 00:06

        Environnement toxique = personnes négatives qui t'empêchent d'évoluer, casse-c***, empêcheurs de tourner en rond, briseurs de rêves qui te sapent les énergies, le moral et te tirent vers le bas en attisant tes mauvais penchants plutôt que de stimuler les bons.
        Pour ton rêve, comme je l'ai dit, ce ne sont que des pistes. Ce n'est pas à moi que ton rêve s'adresse donc c'est à toi que ça doit parler. Si ce que je te raconte ne te dit rien même en ếtant honnête avec toi-même et en creusant, c'est sans doute parce que ce n'est pas ce qu'il cherchait à te dire. Le simple fait que tu t'en souviennes me fait penser que c'était important. Important comment, ça je n'en sais rien. Et aussi, tu dois savoir que les rêves ont parfois plusieurs niveaux. Comme ici, le littéral  mais il peut aussi y avoir un truc plus profond. Le rêve se sert de ce qu'il a à disposition, de choses qui évoquent un déclic, une sensation en toi. Tu es déroutée parce que tu utilises ton mental pour comprendre et le mental ne fonctionne pas avec les mêmes modes d'expression ni la même logique. Mais pas de panique, ça s'apprend à force de patience et d'observation et surtout par l'intention et l'intếrêt que tu portes à tes rêves. Va lire les articles de la rubrique consacrée, tu y apprendras des choses. Je compte en publier d'autres... quand j'aurais le temps.

      • Vendredi 23 Février à 01:06

        Et t'as réussi à sortir de cet environnement toxique ou toujours pas ?

        Bon, je crois que j'ai arrêté de t'embêté avec mes rêves^^ Tu as déjà était d'une grand aide ! Je vais essayer de me renseigner grâce à tes autres articles ! ;)

        Juste j'ai encore fait deux autres rêves un peu dans le même style, avec beaucoup trop de chose, de gens, de sujet mélangés. Cette fois, il y avait une sorte de scénario, mais quand même, toutes ces choses n'avaient pas grand chose à voir ensemble... Tu crois que ça veut dire quoi de rêver 3 fois de longs rêves avec toutes ces données ?

      • Vendredi 23 Février à 02:45

        Malheureusement non mais je fais mon possible pour.

        Je dirais que tu dois avoir une vie d'éveil un peu surmenée et que ton subconscient est pas mal saturé. Essaie de simplitifer ta vie, de clarifier ton esprit (s'il est trop chargé), de t'organiser. Sinon note tout sans censurer et vois s'il y a des points communs qui se dégagent, des trucs qui se recoupent. Ton subconscient essaie peut-être de te faire passer un message à tout prix mais comme tu ne sembles pas l'entendre, il te le sort sous toutes les variantes possibles des fois qu'une seule fasse tilt  :lol:

        Peut-être aussi qu'il fait ça pour que tu battes le record du commentaire le plus long de l'histoire de la Pensine :P Nan, mais tu as vu jusqu'où je suis obligée de remonter pour trouver le bouton Répondre. he

      • Vendredi 23 Février à 09:48

        Mince… Si t'as besoin d'aide, n'hésite pas ;)

        En vrai, le seul point commun de ces trois rêves c'est qui étaient assez long, avec plein de personnages différents (que je connais ou non, comme des stars, voir imaginaire). En en fait, dans chaque rêve, je n'ai pas vu 2 fois la même personne, ce qui est assez surprenant aussi !

         

        Ou alors oui, ça peut être le but^^ C'est vrai qu'on a écrit de longs commentaires… Et en plus ça fait 20 jours qu'on en parle (Ok, j'ai pris une pause de 10 Jours, mais ça m'a permis de faire d'autres rêves !)

      • Vendredi 23 Février à 14:51

        Merci mais malheureusement ce genre de problème ne peut se résoudre que par soi-même.

        Alors tous ces personnages différents et multiples, ils font quoi en gros ? Cela peut être simplement des aspects de ta personnalité que tu ignores, dont tu n'as pas encore connaissance et le rêve t'indique simplement que tu as un grand potentiel qui sommeille en toi (une foule) qui pourrait te permettre de briller (les stars). Après il faut tout noter même ce qui peut te sembler insignifiant pour essayer de dégager quelque chose. Les indications que tu me fournis sont trop maigres, hors contexte et il y a aussi ton perçu émotionnel du rêve. Tu te sens comment après ? Mal à l'aise, épuisée, déroutée, triste, heureuse...? Le simple fait que tu éprouves le besoin de venir en parler porte à penser que c'était important, que ton attention a été attirée donc il doit bien y avoir un message.

        Avant de t'endormir, concentre-toi sur ce dont tu te souviens de ces rêves et demande à ton subconscient de t'en envoyer un autre un peu plus clair et il se fera un plaisir de le faire. Sois patiente, répéte le truc chaque soir si besoin surtout si ton esprit y croit à moitié, ça risque de bloquer le processus.

        Moi, j'ai fait un rêve mais il ne me reste qu'un souvenir fugace, ça m'énerve, c'est comme si c'était sur le bout de ma langue et je suis hyper frustrée de ne pas m'en souvenir !

      • Mercredi 28 Février à 22:15

        Pas de soucis. Tiens moi au courant si la situation s’améliore ! :)

        Ba en vrai, elles ne font pas grand chose... A part peut être deux ou trois personnes que je suis vraiment, les autres je ne fais que les rencontrer sur le chemin, je leur parle peut être une minute, voir pas du tout et c'est tout. Je n'ai pas vraiment de ressentit à la fin des rêves, je me demande juste comment toutes ces personnes peuvent être mélangé !

        En parlant de ressentit, j'ai fais un autre rêve récemment (apparemment, j'ai fais beaucoup en ce moment !). En gros, à la fin, j'accepter d'être dans une relation avec un garçon avec qui dans la vrai vie, je ne veux pas être avec (même s'il a tout ce que je pensais chercher dans un garçon). Quand je le disais à ma famille/amis, dans le rêve, tout le monde me disais que c'était une mauvaise idée. Et en me réveillant, j'étais vraiment pas bien car je savais que dans mon rêve j'avais fait une erreur... Je t'avoue que ce rêve m'a permit d'avoir les idées claires à son propos. Tu vois, j'avais peur de rater quelque chose en le ''repoussant'', maintenant je me dis que j'ai plutôt bien fait ;)

        Ok, j'essarai !

        Ah ouais, je connais ça. Faut y essayer d'y penser le plus possible comme ça, tu arriveras à vraiment t'en souvenir, ou alors il sera perdu à jamais...!

      • Mercredi 28 Février à 23:05
        Là franchement je ne peux pas te répondre, il faut que tu creuses toute seule. Moi, tu vois je me suis faite harceler à plusieurs reprise par Brad Pitt e ça m'a pas rendue joyeuse donc tu vois :lol:
    5
    Vendredi 23 Février à 18:55

    Je m'excuse pour cette question, mais où est l'analyse de "ton" rêve ?

      • Vendredi 23 Février à 21:25

        Tu n'as pas à t'excuser de poser des questions, c'est à ça que servent les commentaires ^^
        Mais je me vois cependant obligée de te répondre par une question : as-tu vu qu'il y avait du texte sous l'image en plus des commentaies ? Sinon, ben, l'analyse (un bien grand mot ceci dit) est dans ce passage.

      • Samedi 24 Février à 00:35

        J'ai bien lu l'article. Mais, ce que je veux dire c'est "où es-tu dans ton décryptage/analyse de rêve  ? " (J'ai utilisé le terme anamyse car tu as parl d'auto-analyse

        Comprendre un rêve, revient à comprendre la vie, faut le prendre dans son ensemble pour en saisir tous les détails et subtilités.

        Et si tu veux essayer d'auto-analyser tes rêves, lis "L'interprétation des rêves" de Sigmund Freud. C'est sympa à lire ! 

      • Samedi 24 Février à 01:42

        Un rêve est beaucoup trop personnel et intime pour être analysé en détails sur un blog. Je préfère la pratique à la théorie, je me suis donc contentée de donner des grandes lignes à titre d'exemple concret. À chacun de s'en inspirer ou non. « La vie » c'est quoi ? Il y a TA vie, MA vie, celle de Pierre, de Paul, de Jacques... Cest la vie mais la vie de qui ? Contrairement au français ou à l'anglais, l'espagnol a deux verbes être. Un qui fige (ser), un qui reflète un état (estar). La permanence dans le changement. La vie ne peut être figée, c'est la mort qui est figée. La vie ne peut donc se définir car elle est en perpétuelle évolution, mouvement. Et elle  est propre à chacun car nous sommes tous uniques. Une réflexion que me faisait mon ostéopathe d'ailleurs à propos de cette médecine traditionnelle bornée qui ne voit pas les individus mais des cas génériques d'où les dégats que cela provoque car ce qui est bon pour les uns ne le sera pas forcément pour les autres. Bref, aparté mis à part (c'est un peu redondant mais bon) nous créons notre réalité par nos pensées, paroles et actions. Le meilleur moyen de le vérifier n'est pas de chercher validation auprès d'autrui ou de la société mais de tester cette théorie par soi-même et pour soi-même (pas pour prouver quoi que ce soit, la notion de preuve étant en soi très subjective car qui décide de quelles preuves sont recevables ou non ?). Ce n'est pas toujours facile surtout vu le monceau de conneries dont on nous a bourré le mou, le besoin de se faire accepter qui nous bloque, le besoin de validation, la peur et tout ça mais sinon ça se vérifie. Cela demande du courage et du travail et cette société entière vise à nous en empêcher par tous les moyens. Car libre dans ta tête, libre partout. Maintenant, nous sommes sur le plan du libre arbitre. Chacun peut décider de se forger ses croyances et sa réalité ou bien de se laisser imposer celles d'autrui. Moi je choisis ma réalité, je prends le même soin à la qualité de ce dont je nourris mon esprit et mes pensées que celle des aliments que j'ingère. Tout comme je n'impose à personne de manger comme moi, je n'impose pas ma vision aux autres. Je pargtage, chacun dispose ou non. Sans plus. Sinon quant à Freud, sans vouloir t'offenser, je connais mais non merci. Bon week-end à toi.

      • Samedi 24 Février à 15:41

        Tu préfères la pratique à la théorie, mais dans ton article, ce n'est que du théorique. Je comprends qu'analyser un rêve, et donner des informations personnelles en publique n'est pas ce que l'on préfère, qu'il faut y avoir une certaine retenue.

        Mais un rêve s'analyse avec tes "yeux", ton interprétation à toi. La signification de l'océan chez une personne ne sera pas la même pour une autre. C'est en cela que je demande où est l'analyse de "ton" rêve, le tien et pas celui d'un livre.

        Quand j'utilisais la comparaison avec "la vie", je ne parlais pas la vie d'une personne en particulier, mais la vie de chacun. Si chacun veut comprendre sa vie, il ne peut pas s'arrêter sur chaque détail. Il faut prendre du recule, avoir une vue d'ensemble.

        Ce recul, cette vue d'ensemble, il est important de l'avoir pour analyser un rêve, une situation, etc...

        Et, je parle bien de comprendre la vie, non pas de la définir. Si tu veux la définition de la vie dans sa version la plus objective, le dictionnaire existe. Quand on parle de comprendre la vie, la compréhension en sera forcément subjective (puisqu'une compréhension est subjective).  Et c'est bien parce que la vie évolue qu'on doit la comprendre dans son ensemble, et pas à un instant t, sur un élément x. De même pour les rêves.

      • Samedi 24 Février à 18:33

        Je comprends ton point de vue rapport à ce que tu juges théorique mais il y a quelque part une contradiction aussi dans tes propos puisque parti du fait que chaque symbole est propre à chacun, quel intérêt pour les autres de leur balancer mes symboles. Alors oui, si on va jusqu'au bout de ta pensée, tu as raison, c'est de la théorie et non (là si tu me comprends tant mieux, moi j'ai un peu de mal :lol:). Je pense (mais il me semble que j'ai publié par la suite un article là-dessus, pas le temps de vérifier) que j'aurais dû expliciter mieux les archétypes. Ces symboles de base qui nous sont communs à tous par notre conditionnement et nos liens spirituels. Et c'est en commençant par ça que l'on peut décortiquer le rêve. En tout cas, ça fonctionne très bien pour moi (et quelques personnes que j'ai aidées dans ce sens) et ça me parle. Ce n'est pas comme les dictionnaires des rêves où si tu rêves de ça, ça veut dire ça. C'est le même principe que les supports divinatoires qui sont des moyens de communiquer (à l'éveil) avec le subconscient. Je ne sais pas si je m'exprime clairement ou non, désolée. Le subconscient a aussi son langage. Attention, je ne suis pas en train de décréter une vérité, hein, juste comment moi je perçois les choses. Pour résumer ce que je cherchais à dire, c'est que pour moi expliquer comment je procède c'est du concret. Dire aux gens, voilà vous rêvez de ceci ou de cela, il faut trouver les archétypes et faire ceci ou cela, ça c'est de la théorie. Mais je n'avais pas la prétention de faire une analyse poussée non plus. Au départ, j'avais ressenti le besoin de mettre mon rêve en image tellement il m'avait impressionnée et tellement j'avais l'intuition forte que c'était un message important. Et effectivement certaines choses se sont vérifiées. J'ai eu d'autres expériences oniriques qui se sont avérées de pures visions, des voyages astraux en temps réels, des contacts télépathiques, des informations qui se sont vérifiées et bien plus encore. Certains nient farouchement ce genre de choses parce quelque part je pense que ça les effraie que le monde ne soit pas comme on leur dit qu'il est, tout cet inconnu et aussi le fait que l'on ait un pouvoir sur nos vies. Certains ont peur du pouvoir en fait parce qu'ils ne se sentent pas à la hauteur. C'est mon cas, je me sabote énormément mais j'en ai pris conscience et j'y travaille. J'espère que tu comprendras mieux ma position (et je m'excuse si ce n'est pas forcément claire, je suis super crevée en ce moment) et je te remercie pour ton commentaire constructif. Je tâcherai d'en tenir compte pour mes communications futures.

      • Lundi 26 Février à 15:04

        Ta première phrase est plus où mon la question que je te pose, à quelques détails près.

        En soit, balancer tes symboles pour analyser ton rêve, ç'a du sens. Puisque leur(s) signification(s) sera reliée à ton interprétation, et seule toi peut comprendre au mieux tes rêves. Mais, pour moi, ton analyse est purement théorique, puisqu'on n'y voit aucun lien entre les significations du livre et ton rêve. Cela reste à l'état de supposition. Pour que ce soit pratique, il faut concrétiser le théorique, et pour cela il faut "agir". Ici, écrire une "analyse", qui fasse le lien entre les significations et ton rêve (même si ce n'est pas très poussé).

        Je pense plus ou moins comprendre ton point de vue. Je suis d'accord avec certains passages, moins avec d'autres.

        Mais j'ai des petites question sur ton rêve, et les représentations données. Je voulais savoir si le fait que la représentation de la couleur noire n'avait pas été donnée était un oubli.

        Et, sur le changement de couleur des cygnes, au moment où tu partages un de leur point commun, les ailes. Pourquoi, au moment où tu partages un de leur point commun, tu les vois autrement ?

      • Lundi 26 Février à 15:53

        Je te remercie de ta critique enrichissante. Effectivement pour quelqu'un qui fait psycho, ça peut paraitre maigre mais ça s'adressait au lecteur lambda comme une incitation à creuser, pas un cours. Pour l'eau noire oui, j'ai omis. Pour moi c'est tellement cliché le passage du noir au blanc que je ne voyais pas le besoin d'expliciter. Je ne sais pas ce que tu cherches (sans doute juste de la curiosité) mais sans vouloir t'offenser, je ressens ça comme une intrusion de ta part, une demande de justification voire même je me sens quelque peu agressée. Que ce soit ma perception ou la réalité peu importe, c'est ma réalité et je décide d'y mettre un terme en t'assurant que je ne t'en veux pas le moins du monde et que je mets mon rêve en pratique en écoutant mon ressenti (le malaise) plutôt que mon mental (mais bla bla bla). Donc STOP et FIN.

      • Lundi 26 Février à 16:16

        La maigreur d'une interprétation ne me dérange pas, et en étant en première année, je ne peux pas vraiment juger de la pertinence en tant qu'étudiante de psycho, mais en tant que personne lambda.

        Excuse-moi, je n'avais aucunement l'intention de donner une impression d'intrusion. En soit, je posais cette question pour toi, sans attendre de retour de réponse. Pardon si j'ai pu manquer de clarté de mes intentions. Je veillerai à éviter cela avec un peu plus de rigueur la prochaine fois.

        Bonne journée à toi.

      • Lundi 26 Février à 17:10

        Tu es toute pardonnée et à moi aussi de te présenter des excuses pour avoir été un peu sèche et de te rassurer que tout est parfaitement ok. Il se trouve qu'actuellement je travaille à mes blessures et le moindre trucs agit sur moi comme un bouton déclencheur (là ça devait être Miss Parano). Le bon côté de la chose c'est que ça accélère le processus en ce sens que j'identifie les différentes personnalités de mon ego et je peux mieux les interpeller pour dialoguer (non, la tête va bien, un peu le chahut forcément). Et je suis très attachée à ce rêve parce qu'au-delà des miettes que je vous ai jetées en pâture, il me sert énormément. Alors oui les livres servent de point de départ mais au final dans tout ce qui a trait au développement personnel et à la spiritualité, c'est un chemin à parcourir seul et ce genre de partage vise juste à inspirer non à fournir une recette toute faite. D'ailleurs même en cusisine, il ne suffit pas de suivre à la lettre les indications sinon tout le monde serait un cordon bleu. 

      • Lundi 26 Février à 22:01
        Merci, et tu es aussi pardonnée ! Le fait que tu parles de blessure me rappelle un livre, "Les 5 granded blessures qui empêchent d'être soi-même" de Lise Bourbeau. Il est possible que tu le connaisses mais dans le doute, je partage quand même le titre du livre. Et, le dernier chapitre parle de comment guérir les blessures, mais un second livre intitulé "La guérison des 5 blessures" (ou quelque chose comme ça) a été publié par le même auteur, pour compléter le 1er livre. Comme ce livre parle d'égo et, que tu en parles aussi, ça ne m'étonnerait pas que tu connaisses déjà ses livres. Et je vois ce que tu veux dire, il est vrai, suivre une recette n'est pas suffisant pour être un bon chef cuisiner, et de même pour l'analyse des rêves. Je te rejoinds sur ce point.
      • Lundi 26 Février à 23:38

        Non, je ne connais pas mais j'ai lu tellement de trucs qu'on finit par s'y perdre. J'ai trouvé une méthode assez rigolote de la part d'une ex-psychologue qui fonctionne pour moi. Il s'agit quand un bouton est pressé de se poser tout de suite en observateur de soi et de repérer le personnage qui prend contrôle de nous pour l'interpeller et dialoguer. Vu comme ça, ça peut paraitre un peu loufoque voire pour certains carrément dingue mais le truc c'est que personne ne le verra et moi au final j'arriverai un jour à atteindre le graal : la paix intérieure. Donc j'en suis à « Hé toi Miss Trouille, de quoi tu as peur au juste ? Et nous, tu nous oublies ? On compte pour du beurre ? Que puis-je faire pour que tu sois rassurée ? ». Et bon, j'ai pas encore la réponse en mot mais je sens toute de suite la peur disparaitre et ça, c'est magique !  Jouons aux fous pour ne pas le devenir, en gros c'est la méthode. Normal que tu ne trouves pas ça dans un bouquin de psycho wink2 Moi tu sais j'ai fait pas mal de trucs, des sciences, de l'audiovisuel, de la littérature, de la linguistique et du médical mais pas de psycho donc mes connaissance en la matière sont plus empiriques qu'autre chose. Ceci dit je ne rejette rien quand ça me parle et que ça fonctionne et surtout que ça ne réduit pas l'être humain à une machine biologique. Mais à force de lire et au fil de mes recherches pour le blog ou ma curiosité personnelle, j'ai découvert pas mal de trucs passionnants. Mon seul problème est le temps de tout lire. Si tu voyais ma liste de lecture...

      • Mardi 27 Février à 10:40

        Cela ne me paraît pas si étrange. J'ai l'habitude de m'inventer des discussions avec des gens, et ces discussions me permettent d'avancer ! Donc, je ne trouve pas cela spécialement loufoque, mais plutôt bien et sain (puisque ça aide et soigne d'une certaine manière)

        Il est vrai que je n'ai jamais croisé ce genre de technique dans des bouquins de psycho, mais à dire vrai, je n'en ai pas lu beaucoup ^^"

        Ça fait une belle culture et pas mal de connaissances ! Et après, pour lire ne serait-ce plus vite, il existe la "lecture en diagonale". En soit, le but est de lire les longs mots, où les mots importants. Malheureusement, au début la compréhension n'est que de 60% en moyenne, je crois. Après, y'a des livres qui expliquent comment lire plus vite (ça rallongera ta pile mais bon x) )

      • Mardi 27 Février à 14:47

        Oh oui, la technique de lecture rapide, j'ai téléchargé un bouquin en anglais qui explique... mais je n'ai pas encore eu le temps de le lire ^^ Ceci dit je ne pense pas que ça aide à se souvenir car si tu lis et que tu oublies tout de suite, quel intérêt ? J'aime bien prendre des notes pour les livres de non fiction et le système des liseuses aide beaucoup pour ça car sinon mes bouquins sont couverts de soulignements et d'annotations et après pour s'y retrouver. Dans ma liste figurent aussi pas mal de livres de fiction et je les lis par plaisir donc en accéléré, je ne vois pas l'intérêt. Je lis lentement car je savoure les mots comme certains le font avec la nourriture ou dégustent un bon vin. Donc la méthode en accéléré, c'est plus pour le bourrage de crâne obligatoire pour décrocher les sésames de la Matrice (diplômes). En plus avec la surinformation que l'on a sur le net, il y a tellement d'articles passionnants qui tombent dans mon fil que je n'ai pas le temps de tous les lire et je les sauvegarde donc en me disant on verra plus tard mais ça commence à faire tellement que l'ascenseur qui fait défiler la liste est de plus en plus petit et de plus en plus lent. Le grand ménage de printemps va s'imposer.

      • Mardi 27 Février à 16:35

        Avec de l'entrainement, la compréhension s'améliore. Mais, lorsqu'on débute, la compréhension n'est pas ouf. Disons que l'intérêt, au départ, est plus de s'entrainer. Ensuite, ça permet de lire vite, avec une bonne compréhension, donc un bon gain de temps. Et oui, c'est beaucoup plus pratique pour les bourrages de crânes, les articles, ou tout document/texte à but informatif.

        Pour les romans, et toute narration, je trouve aussi qu'il est mieux de prendre son temps, pour profiter de l'ambiance que pose l'auteur.

        Ah oui, ça commence à faire beaucoup ! Je te souhaite bonne chance x)

      • Mardi 27 Février à 18:12

        Merci ! Je crois qu'il faut se simplifier la vie au maximum en acceptant qu'on ne peut pas tout faire (cause n°1  du stress) et qu'il faut se fixer des priorités sinon c'est la matrice qui s'en charge pour nous. Quand j'étais étudiante, on devait lire des tonnes de bouquins. Je ne l'ai jamais fait. Je n'ai lu que quelques livres mais les bons wink2  Souvent les gens pensent qu'on a dû avaler des bibliothèques entières (le syndrome Hermione Granger ?) mais c'est loin d'être le cas. Certes, je lis beaucoup mais pas tant que ça. Je me fie surtout à ma guidance intérieure qui me mène toujours à ce que j'ai besoin de savoir au moment opportun. Cela permet à mon cerveau de ne pas être trop surchargé et de pouvoir fonctionner. Ce n'est pas pour rien que j'ai une Pensine smile

      • Mardi 27 Février à 21:40

        Tout à fait, ça évite de s'éparpiller. Lorsqu'on va partout, on ne voit pas le bout du chemin, mais quand on a des objectifs bien mis en place, on peut mieux visualiser le point d'arrivée.

        Ra lala, la mauvaise élève (je rigole, j'ai arrêté de lire les œuvres demandées à partir du lycée). Il est vrai qu'en regardant le nombre d'articles, cela peut donner cette impression. Mais, tout dépend de la personne qui lit tes articles. Si elle lit beaucoup, cela peut paraître peu, mais pour une personne qui ne lit jamais, cela peut paraître énorme (toute est question de relativité !)

        La première fois que j'étais tombée sur ton blog, je me demandais ce que signifiait "pensine mutine". Quand on connaît la définition, l'existence du blog fait sens (puisque qu'on comprend un pu mieux les intentions)

      • Mardi 27 Février à 22:18

        Tu as tout compris, rien à redire. Et si tu veux savoir, j'ai cessé de me prendre le chou après avoir eu pendant un semestre le père de Jean-Luc Delarue (illustre inconnu à l'époque) comme prof. Je compatis avec son fils. Lui c'est pas un semestre qu'il se l'est coltiné.

      • Jeudi 1er Mars à 00:12

        Peut-être son fils le supporte-t-il ? x)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :