• Le journaliste indépendant David Icke interdit de conférence en Australie

    Article de Dylan Charles traduit par Ey@el

    Available in English

    En 2009, j'ai eu l'opportunité d'assister pendant huit heures, depuis le premier rang, à une des présentations de David, ce qui fut une expérience absolument époustouflante. Il avait donné sa conférence à Belligham dans l'état de Washington parce que la salle qu'il avait réservée et qui affichait complet à Vancouver, au Canada, s'était rétractée à la dernière minute, les autorités locales lui intimant de ne pas s'y produire. Malgré l'absence de tout propos antisémite ou négationniste à l'opposé de ce que racontent les grands médias aujourd'hui.

    J'ai eu l'occasion d'interviewer David en 2013 et durant 45 minutes, il a expliqué comment prendre le contrôle de notre vie en étant conscients de la manière dont nos perceptions étaient manipulées par les médias corporatifs et d'état. Des propos très stimulants et gratifiants que vous n'entendrez jamais parce que YouTube a supprimé ma chaîne en 2017 pour violation des règles de la communauté. Aucune justification ni recours ne m'ont bien sûr été donnés.

    Le problème est que David représente un danger pour l'état, mais non parce que le monde ne saurait tolérer l'opinion informée d'une personne sur cette réalité que nous partageons tous. David est une menace pour l'état parce qu'il inspire les gens avec son message de reprise de contrôle de leur corps, de leur mental, de leur esprit et de leur vie — un message à l'exact opposé de la mentalité que l'état veut que vous adoptiez. Peur. Contrôle. Menace. Pénurie. Sécurité. Conneries.

    Soyons honnêtes : l'état dispose d'armes meurtrières et du monopole de la force. Leurs ressources sont illimitées et ils peuvent recourir à n'importe qui et n'importe quelle armée pour faire leur sale boulot. Ils contrôlent les médias et ils ont les moyens de provoquer la ruine financière de n'importe qui d'un claquement de doigt. Ils peuvent faire fermer votre plateforme, vous démonétariser, vous désindexer et vous bannir en vous en rendant invisible. Ils peuvent emprisonner des millions de gens, commettre des meurtres en toute impunité, enfermer des gens pour possession de plantes, taxer des familles jusqu'à l'oubli, exploser des personnes dans le monde entier, espionner tout le monde, partout, et empoisonner la planète entière dans la foulée.

    MAIS ...

    ... ILS NE PEUVENT ABSOLUMENT PAS PERMETTRE QU'UNE SALLE REMPLIE DE PERSONNES PUISSENT SE RÉUNIR POUR PENSER ET DISCUTER DE LIBERTÉ.

    Méditez bien là-dessus.

    Qu'une idée puisse s'avérer tellement dangereuse pour l'état qu'elle ne doive être tolérée. Qu'une idée, une pensée, des paroles, des interactions entre individus concernés puisse constituer une menace pour ceux qui nous gouvernent.

    De plus amples détails à propos l'interdiction de David via Activist Post*

    Aujourd'hui le gouvernement australien a interdit l'entrée sur son sol au chercheur « conspirationniste » David Icke pour sa tournée de conférences devant couvrir plusieurs grandes villes. Bien qu'il se soit déjà adressé plusieurs fois au public australien au cours de ces dix dernières années, les positions sceptiques de ce dernier sur les vaccins, le réchauffement climatique et la politique d'Israël seraient les raisons officielles justifiant cette interdiction.
     
    « J'ai été choqué et abasourdi d'apprendre, un peu plus tôt dans la journée, que mon visa avait été annulé par David Coleman, le ministre de l'immigration,
    quelques heures à peine avant d'embarquer dans un vol pour l'Australie » a déclaré Icke dans un communiqué après avoir été informé de son interdiction de séjour.
     
    « J'ai été victime d'une campagne de dénigrement de la part de politiciens à l'écoute de groupes d'intérêts spéciaux cherchant à discréditer mes convictions, mes positions et ma personne en répandant des mensonges. »
     
    Icke a été informé de cette interdiction quelques heures à peine avant son vol. Il devait donner une conférence à Melbourne le 1er mars, à Adelaïde le 5, à Brisbane le 8, à Hobart le 12, et à Sydney le 14.
     
    « Cela signifie-t-il qu'à partir de maintenant le gouvernement australien a reçu le privilège d'interdire d'entrée sur son territoire tout organe de presse, politicien, citoyen ou personnage public en fonction de leurs convictions ? » s'interroge-t-il.
     
    « C'est là la création d'un état totalitaire ouvertement orwellien dont le gouvernement estime qu'il a le droit d'imposer ce que la nation peut et ne peut pas choisir d'entendre.  Je n'oblige personne à écouter mes opinions et je ne force personne non plus à les croire. Je ne fais qu'exposer mes convictions bien documentées et offrir au public australien une tribune ouverte pour envisager un autre point de vue. »
     
    Apparemment, les Australiens n'ont plus la liberté d'entendre des points de vue divergents.
     
    David Icke explique les détails de son interdiction de séjour dans cette vidéo (de 25 minutes en anglais).
     
    Icke a été l'un des plus éminents chefs de file de la libre expression et a eu une très grande influence sur nous au Activist Post. En particulier, ses conférences de dix heures d'affilée témoigne de sa force morale et de l'étendue de ses connaissance dans des domaines auxquels la plupart des gens fermeraient totalement leur esprit. Depuis le début, David s'est heurté à la diffamation et à ses restrictions de ses informations sous toutes les formes possibles. Mais aujourd'hui, David Icke explique en détail ce qui relève de la censure véritable — tout gouvernement qui voudrait réduire au silence le simple fait de parler sur son sol. L'Australie est le dernier pays en date à se transformer en parodie au yeux de quiconque accorde de l'importance à la liberté. Voici comment une pétition sur Change.org définit la situation :
    Des centaines de personnes ont payé cher pour aller l'écouter et assister à ces événements à l'avance. Ce qui n'a pas empêché le gouvernement australien aujourd'hui d'annoncer qu'ils annulaient le visa de Icke et ne lui permettaient pas d'entrer dans le pays en raison de sa « personnalité ».

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Bruits de volièreProjet Eklabugs : Le doigt sur son étoile »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :